• Petite vidéo montrant comment visiter un sanctuaire Shintô

     

     

    La nouvelle année approche à grand pas, l'occasion pour les japonais d'aller au sanctuaire pour bénéficier de la bénédiction des Kami. Nous avons déjà abordé un certain nombre d'aspects de la religion Shintô, et nous allons désormais aborder une partie plus pratique qui pourra servir à tous. Car oui, que vous soyez un japonais pratiquant la religion Shintô ou un français en pleine visite touristique, les règles seront les mêmes lorsque vous entrerez dans un sanctuaire. Car oui, en tant que touriste, vous aurez le droit d'entrer dans un sanctuaire si vous respectez quelques règles. Quelques variantes peuvent êtres observables d'un sanctuaire à l'autre, mais l'essentiel à retenir vous sera présenté dans cet article. Il serait fort dommage de faire un voyage au pays du soleil levant sans visiter un sanctuaire Shintô, non?! Alors ouvrez grand vos yeux!

     

    Où sont les sanctuaires Shintô?

     Vous avez eu la chance de partir pour un voyage au Japon: bravo! Selon les villes où vous vous rendrez, il sera plus ou moins facile de se repérer sur une carte. Dans les lieux les plus touristiques, des cartes en romaji seront à la disposition des plus novices en Kanji. En revanche, dans les terres plus reculées, il sera un peu plus difficile de repérer votre chemin si vous n'avez qu'une carte écrite en japonais sous la main. Mais pas de panique, avec les cours de japonais dispensés sur ce blog, vous n'aurez aucun mal à demander votre chemin à des passants.

    Dans votre voyage, vous avez prévu de visiter un sanctuaire Shintô, mais vous vous demandez comment les trouver sur une carte. Rien de plus facile: ils sont représentés par des torii sur une carte, alors que les temples bouddhistes sont généralement représentés par des svatika (croix gammée).

    Afficher l'image d'origine

    Sur cette carte de Kyôto, les torii sont clairement visibles

    Si vous n'avez pas de carte ou si vous ne comprenez pas du tout les Kanji (même avec un bon niveau en japonais, c'est parfois difficile de trouver son chemin), vous pouvez toujours vous adresser aux passants. Rappelez vous que sanctuaire Shintô se dit 神社 (じんじゃ): vous l'aurez remarqué, on reconnaît le Kanji Kami (神).

     

    Entrer dans un sanctuaire Shintô:

    Avant d'entrer dans un sanctuaire Shintô, il est important de venir en étant propre. Je rappelle brièvement que les ablutions permettent de se débarrasser des impuretés, des mauvais esprits présents en surface. Il serait donc un peu déplacé de venir au sanctuaire plein de boue. Lorsque vous arriverez devant le sanctuaire, un torii se dressera devant vous: celui-ci représente le domaine du Kami local. Il convient donc de respecter certaines règles élémentaires dans cette zone pour éviter d'offenser le Kami et s'attirer des malédictions. (et aussi pour ne pas froisser les japonais)

     

    Lorsque vous entrez dans le sanctuaire, il est de mise de ne pas passer au centre du torii. En effet, la place centrale est la place du Kami. Vous vous contenterez alors d'entrer en passant par le côté gauche ou droit du torii. Avant d'entrer dans le sanctuaire, l'étiquette veut également que l'on s'incline une fois devant le torii. Rien de sorcier jusqu'à maintenant.

    Afficher l'image d'origine

     

    Un torii, marquant l'entrée du sanctuaire

     

     

    Les purifications:

    En entrant dans le sanctuaire, vous rencontrerez rapidement un Temizuya, bassin servant à effectuer le purification des mains et de la bouche, appelé misogi. L'idée de ce rituel est de chasser les impuretés du coeur et de l'esprit. Attention, il ne faut surtout pas boire l'eau du bassin: ce n'est pas un lieu pour boire! Dans des temps ancestraux, le rituel ne se faisait qu'en des lieux bien précis comme des océans ou des rivières. Plus récemment, les Temizuya ont été instaurés pour faciliter les choses.

    Voici la marche à suivre pour réaliser correctement le Misogi:

    1) Prendre la louche avec sa main droite, prélever de l'eau et se la verser sur la main gauche.

    2) Prendre la louche avec sa main gauche, et verser de l'eau sur la main droite.

    3) Verser de l'eau dans le creux de sa main gauche et se rincer la bouche avec. Attention: la louche ne doit jamais rentrer en contact direct avec la bouche!

    4) Avec l'eau restante, rincer la louche

    NB: Seul un prélèvement d'eau dans le Temizuya est réalisé pendant le rituel.

    Afficher l'image d'origine

    Japonais réalisant le rituel du Misogi près du Temizuya

     

     

     

     

    Devant l'autel:

    Une fois arrivé devant l'autel, vérifiez d'abord si quelqu'un n'est pas déjà en train de faire une offrande au Kami pour ne pas la déranger. Lorsque la place est libre, vous pourrez alors vous positionner devant l'autel et commencer l'offrande. Voici la marche à suivre:

    1) Sonner la cloche pour prévenir le Kami de votre présence (s'il n'y a pas de cloche, ignorer cette étape)

    2) Faire une offrande (généralement une pièce de 100¥) dans la boîte à offrandes

    3) Faire un pas en arrière, puis s'incliner deux fois

    4) Frapper des mains deux fois. Le fait de frapper des mains manifeste sa joie de rencontrer la divinité et le respect que l'on a pour elle.

    5) Toujours avec les mains jointes, exprimer son sentiment de gratitude envers le Kami dans sa tête sans parler.

    6) S'incliner une nouvelle fois

     

    Afficher l'image d'origine

    Japonais faisant une offrande au Kami dans l'autel

     

    Amulettes et planchettes vautives:

    Une fois les offrandes terminées, plusieurs choix s'offrent alors à vous:

    • Acheter une amulette protectrice (O mamori: vient de 守る = protéger): Leur rôle est de donner de la chance à leur porteur et de les protéger de certains évènements particuliers. Il existe plusieurs types d'amulettes:
      • Kôtsû anzen: Protection pour les conducteurs et voyageurs de toutes sortes
      • Yaku yoke: Protection contre les mauvais esprits
      • Kaiun: Apporte la chance et la bonne fortune
      • Gakugyô jôjû: Amulette apportant la réussite aux examens
      • Shôbai hanjô: Apporte prospérité et succès financiers
      • En musubi: Aide à trouver l'âme soeur pour les célibataires et assure un amour durable et un beau mariage pour les couples
      • Anzan: Protection des femmes enceintes, donne une grossesse sans problèmes
      • Kanai anzen: Apporte la paix et la prospérité pour sa famille

    Afficher l'image d'origine

    Exemples de O mamori

     

    • Acheter une planchette vautive (ema: 絵馬) et l'accrocher: Sur cette planchette, il est possible d'écrire des prières ou des voeux. Elles sont ensuite accrochées à un mur du sanctuaire. Le Kami prendra le temps de lire ce qui est écrit sur chacune des planches et d'exaucer vos prières.

    Afficher l'image d'origine

    Afficher l'image d'origine

     

    A gauche: mur d'Ema  A droite: Exemple d'un Ema assez créatif pour la nouvelle année 2013!

     

    J'espère que cet article vous aura donné un peu plus l'envie de voyager au Japon (bien que je pense que pour cela mon blog n'est pas nécessaire) et surtout de vous intéresser de plus près à une partie de sa culture: le Shintô. Peut être vous aurais-je donné envie de vous aventurer à visiter de ces sanctuaires. Il en existe de très nombreux au Japon, cela vaut le détour! Vous penserez à moi en écrivant un ema souhaitant longue vie à mon blog, d'accord? Bien sûr je plaisante, vous aurez sans doute beaucoup mieux à écrire et... le talisman protecteur du blog, c'est vous, qui venez régulièrement! Merci à vous et continuez à vous amuser sur Samurai Neko no Nihongo!

    またね

    侍猫

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Afficher l'image d'origineIl existe de nombreux Youkai, tous aussi surprenants et mystérieux les uns que les autres: les connaissez-vous?

     

    Quand de mieux qu'une veille d'Halloween pour vous parler des Youkai? Pour les personnes qui ne sauraient pas qui ils sont, je m'explique: les Youkai sont des créatures surnaturelles, des monstres, des esprits ou des démons du folklore japonais particulièrement liés à la religion Shintô. Comme les Kami, ils sont présents en très grand nombre, et le but de mes articles ne sera pas de recenser tous les Youkai existants mais plutôt de vous donner une vue d'ensemble des grands types de Youkai avec quelques exemples. Mais intéressons-nous d'abord à l'étymologie de ce mot: le terme s'écrit en kanji  妖怪, avec 妖  qui veut dire "enchanté", "séduisant", "calamité" et 怪 signifiant "suspicieux", "mystérieux", "apparition", "spectre". Nous n'aurons donc pas de mal à comprendre que ce sont des créatures mystérieuses qui peuvent s'avérer séduisantes comme effrayantes pouvant facilement provoquer la confusion chez les humains.

    La grande question que tout le monde se pose sans doute est si ces personnages sont fondamentalement méchants ou non. Pour la  majorité, ils ont généralement un comportement farceur ou malveillant à l'égard des humains, même si dans des cas bien précis, certains peuvent porter chance. Êtes vous prêts à découvrir les Youkai? Frissons garantis!

    Selon le folkloriste Tutomu Ema, il existe différentes catégories de Youkai pouvant être classées  selon 3 caractéristiques:

    • La véritable forme du Youkai: humain, animal, plante, objet ou phénomène naturel
    • La façon dont ils sont devenus des Youkai: avec un phénomène lié au monde extérieur, un phénomène spirituel, par une réincarnation, ou grâce à un objet
    • Comment ils apparaissent face aux humains: humain, animal, plante, objet, bâtiment, élément naturel, ou autre (de nombreux Youkai sont difficiles à classifier selon ce critère en raison de leurs multiples apparences)

     

    Les Youkai à forme animale:

    Les Youkai en forme de chien viverrin: LES TANUKI (狸)

    Les Tanuki sont célèbres pour leurs nombreux pouvoirs. Ils sont tellement habiles pour changer de forme qu'ils en viennent à tromper les Kitsune, pourtant réputés comme étant maîtres dans l'art du déguisement. Ils sont capables de se transformer en pierres, en arbres, en statues ou en tout objet de la vie quotidienne pouvant leur permettre de tromper les humains. Certains se transforment même en horribles monstres pour terroriser les humains empiétant sur leur territoire. Ils sont célèbres pour leur ventre tambour, leur amour de l'alcool et de la nourriture ainsi que leur paresse inégalée...sans oublier leurs testicules géants!

    En dehors de la capacité à changer de forme, un de leurs attributs les plus marquants sont leurs énormes testicules magiques, dont ils peuvent adapter la forme selon les situations. Ils les utilisent comme des armes, des tambours, des éventails et même des parasols! Le plus souvent, les Tanuki utilisent leurs testicules pour se déguiser. Par exemple, un Tanuki devenant un commerçant peut transformer ses testicules en boutique. Il peut s'en servir également comme un palenquin avec lequel ses servants le transportent d'un endroit à un autre.

    Dans les religions antérieures au Shintô, les Tanuki étaient considérés comme des dieux régnant sur la nature. Avec l'introduction du Shintô et du Bouddhisme, ils perdirent ce titre pour prendre le rôle de messager des Kami. Même s'ils ne sont pas craints ni considérés comme des Youkai maléfiques, il n'en sont pas pour autant totalement inoffensifs. Comme les humains, ils peuvent être sympathiques et aimer la compagnie des humains, alors que d'autres les mangent ou capturent leur esprit pour les transformer en servants.

    Les Tanuki les plus intelligents adoptent les us et coutumes des humains pour se fondre dans la masse. Ils jouent à des jeux d'argent, boivent... certains sont même capables de prendre part à des fonctions administratives ou religieuses. En réalité, beaucoup de Tanuki vivent leur vie parmi les humains sans même être détectés. Malheureusement, dans leur forme humaine, les Tanuki sont facilement corruptibles, et peuvent alors facilement devenir des voleurs ou des alcooliques.

     

    Mizuki_Shigeru_Tanuki_Big_Balls

    Les Tanuki et leurs testicules magiques!

     

    Un Youkai en forme de chat: LE BAKE NEKO (化け猫)

    Le mot 化け猫 est composé de 2 termes: 化け qui veut dire "Changer de forme", "se transformer". Le mot 猫 je pense que depuis le temps que vous naviguez sur le blog, vous êtes censés savoir. Bon, allez, je pense aux débutants... cela signifie "chat". Comme les Tanuki, leur capacité de changement de forme les range dans la catégorie des Henge (変化), c'est à dire des Youkai capables de changer d'apparence.

    Les Bake Neko sont capables de prendre une forme humaine (ou du moins une forme se rapprochant fortement du corps humain). Si certains Bake Neko préfèrent garder leur forme de chat, cela ne les empêche pas de parler la langue des humains et de porter leurs habits. Certaines légendes disent même que ce type de Bake Neko portent des serviettes sur leur visage et dansent sur leurs pattes arrière. Même si des humains se transformant en chat sont également considérés comme des Bake Neko, ce type de transformation est quasiment inexistante dans les légendes japonaises.

    Comme la plupart des chats dotés de pouvoirs du folklore japonais (car il y en a pas mal!), les légendes content qu'ils ont été chats dans une vie antérieure avant de devenir des Youkai. De nombreuses histoires mettent en scène les Bake Neko en leur attribuant des pouvoirs de nature différente, comme la possibilité de manipuler les morts ou de lancer des malédictions sur les humains. Cependant, il ne faut pas les confondre avec les Nekomata, chats à double queue dévorant les humains: les Bake Neko sont capables de prendre forme forme humaine, contrairement aux Nekomata.

    Les origines de ce Youkai remontent à XVIIe siècle. Les chats étaient utilisés à l'époque comme animaux de compagnie mais aussi pour chasser les rats. La plupart des japonais de l'époque avaient une alimentation composée de légumes et de graines, avec un léger supplément de viande. Les restes étaient habituellement donnés aux chats, même si ces derniers sont carnivores. Ils ne sont pas adaptés à une alimentation riche en légumes et en graines, ce qui fait qu'ils doivent combler leur carence en protéines ailleurs... les rats font donc une cible parfaite. Autre caractéristique culturelle de l'époque: les lampes à huile étaient souvent remplies d'huile de poisson. De ce fait, les chats effrayés par les ombres des lampes se mettaient sur leurs pattes arrières comme des humains. La légende raconte qu'un chat se réchauffant près d'un feu vit sa queue s'enflammer: il se mit alors à courir dans tout le village, le réduisant ainsi en cendres. Pour que cela ne se reproduise plus, l'Empereur a décrété que les chats devaient se faire couper la queue. Une superstition dit d'ailleurs que la taille de leur queue est liée à leur transformation éventuelle en Bake Neko...

    http://cdn-ak.f.st-hatena.com/images/fotolife/y/youkaiwiki/20120810/20120810232729.jpg

    Bake Neko déguisés en humains

     

    Un Youkai en forme de chien: L'INUGAMI (犬神)

    L'étymologie de ce mot est simple: il vient du kanji 犬 qui signifie "chien" et du kanji 神 qui signifie "divinité".

    Le folklore japonais les décrit souvent à la fois comme des êtres zoomorphiques ou comme des êtres anthropomorphiques, un peu comme des loups-garous. Ce sont des maîtres de la magie et de la possession des esprits se répartissant majoritairement dans l'ouest du Japon. En public, ils arrivent habilement à se fondre dans la foule sans attirer l'attention: aucune différence n'est alors perceptible entre un Inugami et un chien ordinaire. Toutefois, leur véritable forme est une tête de chien desséchée emmitouflée dans des habits de cérémonie funéraire. Elle est gardée à l'abri des regards dans la maison de son propriétaire.

    Les Inugami jouent le rôle de familiers et sont généralement utilisés dans les lieux où il n'y a pas de renards, notamment dans les zones les plus peuplées. En effet, des traces d'adoration de ces divinités (notamment des statues et des sanctuaires) ont été retrouvées dans le Japon de l'ouest, notamment à Okinawa. De puissants sorciers se disaient capable de créer ce type d'esprits suite à la réalisation de monstrueuses cérémonies. La technique pour créer ces familiers est cruelle et immonde: il faut pour cela enterrer un chien jusqu'au cou en plaçant de la nourriture auprès de lui de sorte à ce qu'il ne puisse pas les atteindre. Il s'ensuit alors une longue agonie pour l'animal qui peut durer des jours, pendant laquelle son maître lui répètera que sa douleur n'est rien comparée à la sienne lorsqu'il le voit ainsi. Lorsque le chien atteint son point de désespoir le plus haut, il est possible de le décapiter. La tête doit ensuite être enterrée dans la rue, généralement à des endroits où beaucoup de monde passe. Le fait que les gens marchent au-dessus de sa tête ne feront qu'aggraver son stress et le transformer en Onryou (puissant esprit maléfique). En guise d'étape ultime, la tête de l'animal est séchée ou cuite avant d'être placée dans un bol. C'est à ce moment précis que l'Onryou devient un Inugami. Etant donné que le dernier souhait de l'animal était de manger, la nourriture agit comme une offrande qui apaise son esprit et le rend docile et obéissant à son maître. Ces créatures ne sont loyales qu'à une personne ou une famille uniquement: ils resteront loyaux à leurs maîtres hormis s'ils sont sérieusement maltraités. Il est d'ailleurs intéressant de noter que ces esprits peuvent être transmis de génération à génération, tel un héritage.

    Les familles gardent leur Inugami caché loin des yeux indiscrets, à l'arrière de leur maison, sous leur lits, dans leur garde robe ou caché parmi des jarres d'eau. Les Inugami sont considérés comme des membres de la famille et accourent régulièrement à leur maîtres pour leur demander s'ils ont besoin de quelque chose. Cependant, comme les chiens, un Inugami irrité peut se mettre à trahir un maître devenant trop dominant ou abusif: il se mettra alors à le mordre sauvagement jusqu'à ce que mort s'ensuive. Même si les Inugami ont à la base été créés pour apporter de la prospérité à leur famille, il arrive qu'ils soient la cause de la ruine familiale...

    Afficher l'image d'origine

    Un Inugami en costume de cérémonie

     

     

    Un Youkai en forme de renard: LE KITSUNE (狐)

    Les renards et les humains vivaient proches dans le Japon antique. Cette complicité donna naissance à des légendes sur ces créatures. Les Kitsune ont été associés rapidement à Inari, Kami à forme de renard, et furent considérés comme ses messagers. Plus les Kitsune comportent de queues (ils peuvent en avoir jusqu'à neuf), plus ils sont vieux, intelligents et puissants. En relation avec leur puissance et leur influence, les gens sont amenés à leur faire des offrandes, comme à des divinités.

    Contrairement à la plupart des Youkai, les mythes sur les Kitsune proviennent de la mythologie chinoise. Les mythes chinois parlent d'esprits appelés Huli Jing qui pouvaient avoir jusqu'à neuf queues. Ils sont appelés Kyuubi no Kitsune dans la mythologie japonaise. Toutefois, certaines caractéristiques des Kitsune sont nées au Japon et n'ont pas de pendant dans la mythologie chinoise.

    On raconte que les renards possèderaient une intelligence supérieure, une longue vie et des pouvoirs magiques. Ils sont un type de Youkai, une entité spirituelle, de ce fait le mot Kitsune (renard en japonais) est souvent traduit comme "esprit de renard". Comme le mot "esprit" reflète un état d'illumination, on attribua des pouvoirs à tous les renards vivant longtemps.

    Il existe deux type de Kitsune: les Zenko (善狐 : bons renards)  qui sont bienveillants et son associés à Inari; et les Yako (野狐: renards  des champs) qui sont souvent malicieux ou maléfiques. Il existe également d'autres classifications parallèles, comme les Ninko (人狐) qui sont des renards invisibles qui sont uniquement visibles lorsqu'ils possèdent des humains.

    Les légendes racontent qu'un Kitsune gagne une queue tous les 100 ans et que sa fourrure devient couleur or lorsque sa neuvième queue pousse (après 900 ans d'âge donc). Ce type de Kitsune, appelé Kyuubi no Kitsune, est capable de voir et d'entendre tout ce qui se passe dans le monde peu importe le lieu. D'autres légendes lui attribuent une connaissance infinie.

    Les Kitsune peuvent prendre la forme humaine à partir de l'âge de 100 ans. Comme prérequis à cette transformation, le Kitsune doit placer des roseaux, une large feuille et un crâne sur sa tête. Souvent, les Kitsune aiment se transformer en belles femmes, en jeunes filles ou en hommes âgés. Cependant, dans la plupart des cas, les Kitsune aiment par dessus-tout se transformer en femmes.  Le choix de la forme humaine ne sont pas conditionnées par l'âge du Kitsune. Il peut de plus prendre l'apparence d'un humain existant. D'ailleurs, une pensée récurrente au moyen âge consistait à se méfier des jolies femmes rencontrées la nuit, car elles pouvaient être des Kitsune... Les femmes ayant un visage étroit, des yeux rapprochés, des sourcils fins et des pommettes hautes étaient désignées par le terme Kitsune gao (tête de renard) et étaient considérées comme particulièrement séduisantes.

    Certaines légendes expliquent qu'il est parfois difficile pour les Kitsune de cacher leurs queues lorsqu'ils prennent une forme humaine. Une méthode pour vérifier si quelqu'un était un Kitsune était de contrôler la présence de queue pendant que la personne était inconsciente ou ivre. Les plus pieux seraient en revanche capable de déceler un Kitsune rien qu'en les regardant dans les yeux. Les Kitsune peuvent également se faire facilement démasquer lorsqu'ils sont placés en présence de chiens: leur peur panique envers les chiens peut aller jusqu'à les faire reprendre leur forme de renard et fuir. Même les Kitsune ne sont pas intouchables!

    Afficher l'image d'origine

    Kitsune en costume d'humain

     

     

    Voilà pour ce premier article sur les Youkai. Comme vous avez pu le voir, le folklore japonais est riche en créatures étranges dont les caractéristiques sont assez différentes même à l'intérieur d'un même "type" de Youkai. Et encore,vous n'avez vu qu'une infime partie des secrets de ces créatures fantastiques. La prochaine fois nous aborderons un autre type de Youkai. D'ici là portez vous bien et amusez vous sur Samurai Neko no Nihongo!

    またね

    侍猫

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    5 commentaires
  • Vous avez aimé lire l'histoire du mythe originel? Après presque deux mois de longue et pénible attente, la suite sort enfin sur Samurai Neko! Il est donc temps pour vous de vous installer confortablement dans votre fauteuil, avec votre boisson préférée, au coin du feu... ou à la lumière de votre écran d'ordinateur. Izanagi est de retour, et son histoire promet d'être passionnante. Au grand regret de tous, je n'ai pas trouvé de version complète en manga permettant de faire office de support. Mais ne vous inquiétez pas, version manga ou pas, l'histoire est intéressante! Alors installez vous confortablement, la suite du mythe originel, c'est maintenant...

    Dans l'épisode précédent: 

    Izanagi et Izanami sont les fondateurs du Japon. Alors qu'ils enfantèrent de nombreux Kami, la naissance du Kami du feu coûta la vie à la pauvre Izanami qui fut envoyée au royaume des morts. Dans son chagrin infini, son époux Izanagi décida de braver tous les interdits et d'aller là retrouver. Il découvrit alors la triste vérité: Izanami en décomposition, en compagnie de démons tous aussi hideux les uns que les autres. Izanami étant furieuse qu'il ait vu son visage, envoya des démons à sa poursuite. Izanagi parvint tout de même à s'en sortir indemne grâce à des pêches, réputées pour éloigner les démons. En sortant du royaume des morts, il boucha son entrée avec un énorme rocher puis alla se purifier. De cette purification naquirent 3 enfants: Amaterasu, Tsukuyomi et Susanoo. Qu'adviendra-il de ces personnages? La réponse est dans l'épisode 2, que je vais vous conter maintenant...

    Le mythe originel: épisode 2

    Introduction:

    En sortant du royaume des morts, 3 enfants sont nés de la purification d'Izanagi. Amaterasu, déesse solaire, est née de la purification de l'oeil gauche d'Izanagi. Tsukuyomi, divinité lunaire, est né de la purification de l'oeil droit d'Izanagi. Enfin, de la purification du nez d'Izanagi naquit Susanoo. Ce dernier règne sur les mers. 

    Susanoo ne cessait de demander à son père des informations sur sa mère. Un jour, il exprima le désir d'aller lui rendre visite au royaume des morts.  Izanagi, excédé par ce comportement, le chassa. Insatisfait, Susanoo se dirigea alors vers les cieux où il alla rendre visite à sa sœur Amaterasu. Celle-ci sentit le vent venir et se doutait bien que son frère ne venait pas juste pour lui dire bonjour... Elle se prépara alors à sa venue en se faisant deux chignons contenant chacun une chaîne de 500 joyaux. Elle fit de même pour ses deux bras. Puis elle plaça sur son dos un carquois de mille flèches.

     

    susanoo-2.jpgLorsque le seigneur des mers se présenta aux portes de la caverne du ciel, il rencontra Amaterasu et lui expliqua la situation dans laquelle Izanagi l'avait mis. Il lui promit de venir uniquement pour prendre congé. Devant de tels dires, la divinité solaire, toujours méfiante, resta de marbre. Susanoo lui proposa alors de faire un serment. A l'issue de ce serment, des enfants seront engendrés. Si des Kami femelles naissent, cela attestera de la mauvaise volonté de Susanoo. Si ces Kami sont des mâles, cela signifiera alors qu'il était venu avec un coeur pur. Amaterasu prit l'épée de Susanoo, la broya et la mâcha. Susanoo fit de même avec les joyaux d'Amaterasu. De la buée de leur souffle naquirent différents Kami.

     

    Susanoo en route vers les cieux 

     

    Du souffle d'Amaterasu sont nés les trois Munakata no Kami:

    _ Takiri hime no mikoto (Princesse de la brume du torrent)

    _ Ichiki shima hime no mikoto (Princesse de la belle île)

    _ Tagitsu hime no mikoto (Princesse du torrent)

     

    Du souffle de Susanoo sont nés 5 Kamis mâles:

    _ Masaka akatsu kachihayabi abe no oshiho mimi no mikoto, né des joyaux du chignon gauche d'Amaterasu et père du prince Ningi.

    _ Ame no ho hi, né des joyaux du chignon droit de la divinité solaire.

    _ Amatsu hikone no mikoto (Prince seigneur du ciel) , né des joyaux dans la coiffure d'Amaterasu

    _ Ikutsu hikone no mikoto (Prince seigneur de la vie), né des joyaux autour du bras gauche d'Amaterasu

    _ Kumansu kusubi, né des joyaux autour de son bras droit

     

    Les ravages de Susanoo: 

    Source: http://www.esperer-isshoni.info/: Traduction du Kojiki, Frank GUYEN

    Susanoo no mikoto dit à Amaterasu ookami : « par la sincérité de mes intentions, j’ai engendré des filles délicates. J’en déduis que j’ai remporté la victoire sans aucun doute. »

    A ces mots, emporté par sa victoire, il renversa les digues des rizières établies par Amaterasu no ookami, il combla les canaux et en plus, il parsema d’excréments le pavillon où elle consommait la nourriture consacrée.

    Malgré cela, Amaterasu no ookami ne le réprimanda pas, disant : « Ce qui ressemble à des excréments ne sont que les vomissures de mon frère ivre. Et si mon auguste frère aîné a brisé les digues des rizières et comblé les canaux, c’est sans doute parce qu’il n’était pas content de la place qu’ils prenaient. »

    Cependant, sans tenir compte de sa sœur qui l’excusait, Susanoo no mikoto continua ses mauvaises actions et il devint encore plus violent.

    Alors qu’Amaterasu no ookami supervisait le tissage des augustes vêtements des kami dans le pavillon à tisser sacré, il perça un trou dans le toit et fit tomber par ce trou un cheval céleste de couleur pie qu’il avait écorché à l’arrière.

    A cette vue, les tisseuses se transpercèrent le sexe d’effroi et moururent.

    La porte de la grotte céleste: 

    Source: http://www.esperer-isshoni.info/: Traduction du Kojiki, Frank GUYEN

    Amaterasu no ookami, terrorisée à cette vue, ouvrit la porte de l’habitation céleste de pierre et s’y barricada.


    Toute la haute plaine céleste fut plongée dans l’obscurité et la terre intermédiaire des plaines de roseaux fut recouverte par les ténèbres.


    Ainsi, une nuit sans fin régnait partout.
    Alors on entendit les voix des myriades de kami comme une multitude de mouches au cinquième mois lunaire, et partout apparaissaient des myriades de mauvais présages.


    Alors les 8 000 000 de kami convoquèrent un conseil dans le lit du fleuve de la tranquillité céleste et ils demandèrent à Omohi gane no kami, fils de Takami musubi, de bâtir un plan :


    Rassembler les oiseaux au long chant du pays éternel pour les faire chanter,


    Extraire des roches dures du lit du fleuve de la tranquillité céleste, extraire du métal des monts de métal céleste, et faire venir le forgeron Ama tsu mara.


    Demander à Ishikodorime no mikoto de fabriquer un miroir


    Et demander à Tama noya no mikoto de fabriquer un auguste collier constitué de 500 bijoux recourbés de huit pieds de long


    Convoquer Ame-no-ko-ya-ne-no-mikoto et Futo dama-no-mikoto pour qu’ils effectuent le rituel de divination à partir de l’épaule d’un daim du mont céleste Kagu et de l’écorce de cerisier de ce même mont.


    Attacher aux branches supérieures l’auguste collier complet des 500 bijoux recourbés de 8 pieds


    Attacher aux branches du milieu le miroir de huit pieds de long
    Et accrocher aux branches inférieures les offrandes blanches et bleues pour l’apaisement.


    Futo dama-no-mikoto prit ces différentes choses avec les grandes offrandes augustes
    Ame no koyane no mikoto entonna les prières rituelles


    Et Ame no tajikara wo no kami se tint embusqué derrière la porte.


    Alors Ame no uzume no mikoto, prenant une tresse de lierre du mont céleste Kagu en guise de ceinture et utilisant une branche d’acanthe comme couronne, confectionna un petit bouquet à partir de feuilles de bambou du mont céleste Kagu puis, devant la porte de l’habitation céleste de pierre, elle posa un tonneau sur lequel elle tambourina en marchant dessus.


    Comme possédée par un kami, elle exhiba ses seins et descendit sa ceinture jusqu’à son sexe.


    Alors la haute plaine céleste fut ébranlée par les rires des 8 000 000 kami qui s’esclaffèrent tous ensemble.


    Alors, Amaterasu oo kami, étonnée, entrouvrit la porte de la caverne céleste et dit tout haut, de l’intérieur de la grotte :

    « Je pensais que ma réclusion provoquerait l’enténèbrement de la haute plaine céleste et de la terre intermédiaire des plaines de roseaux. Alors comment se fait-il qu’Ame no uzume se divertisse en dansant, et que les 8 000 000 kamis se mettent tous à rire ? »


    Alors Ame no Uzume no mikoto lui repondit : « Nous nous réjouissons parce que nous avons un kami plus illustre que votre auguste Majesté. »


    Pendant qu’elle parlait, Ame no koyane no mikoto et Futo dama no mikoto tendaient en avant le miroir pour le présenter respectueusement à Amaterasu no oo kami.
    Alors Amaterasu no oo kami devint de plus en plus étonnée et elle s’approcha petit à petit de la porte pour regarder à l’extérieur.


    A ce moment-là, Ame no tajikara wo no kami l’empoigna par sa main auguste et l’attira dehors.


    Pendant que Futo dama no mikoto tendait le shimenawa dans son dos en disant : « Vous ne pouvez pas retourner à l’intérieur de cet endroit ».


    Au moment où Amaterasu no ookami s’avançait dehors, la haute plaine céleste et la terre intermédiaire des plaines de roseaux retrouvèrent spontanément la lumière.

     

    Le Shintô: Le mythe originel (2)

    Estampe représentant la fête donnée par les Kami pour faire sortir Amaterasu de la grotte céleste 

     

    La porte de la grotte céleste: 

    Source: http://www.esperer-isshoni.info/: Traduction du Kojiki, Frank GUYEN

    Les 8 000 000 de kami tinrent un conseil ensemble. Ils imposèrent à Suzanoo no mikoto de faire une amende extraordinaire de mille offrandes expiatoires, de se couper la barbe ; puis ils l’expulsèrent après lui avoir arraché les ongles des pieds et des doigts.

     

    Conclusion:

    Comme vous venez de le voir, Amaterasu est l'une des divinités les plus importantes dans la mythologie Shintô. En effet, sans elle, le Japon est condamné à rester dans l'obscurité, laissant toutes sortes de démons proliférer. Quant à Susanoo, son comportement inqualifiable envers sa sœur lui coûta un grave tribut. Mais ne vous inquiétez pas pour lui, il s'en remettra... Car oui, nous sommes loin d'en avoir fini avec Susanoo et Amaterasu. Ils sont des personnages centraux de l'âge des dieux, mais également de l'âge des hommes, contant les mythes fondateurs du Japon que nous connaissons. Quel rôle joueront ces deux divinités dans l'avènement de l'Empereur Jimmu, premier Empereur du Japon? Réponse dans le prochain épisode!

    J'ai choisi pour cet article de m'appuyer sur la traduction du Kojiki par Frank GUYEN pour vous donner une vision la plus précise possible de cette étape importante de la mythologie japonaise. J'espère que cet article vous aura plu. Si certains passages de l'histoire vous paraissent obscurs, n'hésitez pas à me questionner, je me ferais une joie d'éclairer vos lanternes. 

     

    En attendant la suite du Kojiki, continuez à passer du bon temps sur Samurai Neko no Nihongo! 

     

    侍猫

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    3 commentaires
  • Après cette brève introduction aux traditions spirituelles japonaises, il est de bon ton de commencer à expliquer en détail en quoi elles consistent. Nous avons vu qu'il existait deux traditions prédominantes: Le Shintô et le Bouddhisme. Étant donné que le Shintô est apparu avant, j'ai choisi de commencer à vous parler de cette religion. Nous aurons tout le temps de parler ensuite du Bouddhisme dans la continuité de l'histoire du pays.

    Nous remontons donc aux confins de l'ère Jomon, soit 15000 ans avant Jésus Christ. Plus concrètement, cette période correspond à la fin du Paléolithique. A l'époque, les japonais étaient des chasseurs-cueilleurs. C'est l'une des premières cultures au monde à connaître et pratiquer la poterie. Les historiens estiment que l'apparition du Shintô date de cette époque. Avant l'arrivée des ancêtres de la famille impériale au pouvoir, chaque tribu vénérait ses propres dieux. Ce n'est qu'ensuite que les dieux Shintô firent autorité au Japon, même si d'autres religions annexes continuaient d'exister. Le premier empereur légendaire  du Japon a commencé son règne en -660 avant JC et s'appelait Jimmu. Les faits relatés ici se passent bien avant, peu d'informations sont donc disponibles à ce sujet. 

    Avant de commencer à vous conter le mythe originel selon la religion Shintô, quelques petits rappels s'imposent. Tout d'abord qu'est-ce que le Shintô? C'est une religion animiste (c'est à dire où les divinités sont des esprits, et généralement très nombreuses) présente uniquement au Japon. Elle n'a jamais dépassé les frontières de l'empire du soleil levant pour la bonne et simple raison qu'elle est totalement Japonocentrée. Le mythe originel n'explique que la création du Japon, les divinités ne protègent que le Japon, etc... Le seul cas où la religion est sortie des frontières de l'île est lors de l'annexion de la Corée: en plus d'avoir le japonais en langue officielle, les coréens devaient vénérer les dieux Shintô dans le cadre du Shintô d'état. Ce Shintô d'état a été mis en place lors du règne de l'empereur Shôwa (Hirohito), déformant le Shintô pour augmenter son autorité et justifier sa politique expansionniste. Mais nous verrons cela en détail dans un article consacré à l'histoire du Japon!

    Revenons au sujet initial: Le Shintô, religion animiste propre au Japon. Les divinités sont appelées Kami. Il existe des Kami "universels", comme Amaterasu (déesse du soleil), Inzanagi (le premier homme) et Izanami (la première femme)...etc. Cependant, la majorité des Kami sont régionocentrés: le Kami du village, le Kami de la montagne, le Kami de la rivière, le Kami de l'arbre... On indique leur présence par un Shimenawa. Il ne faut donc pas laisser son chien uriner sur un arbre ayant un Shimenawa autour, le Kami risque d'être furieux contre vous, et d'accessoirement vous entraîner vers une mort prochaine. Les Kami sont donc des êtres invisibles ayant à la fois une nature gentille et protectrice s'ils sont vénérés , ou une nature autoritaire dans le cas où ils sont ignorés ou offensés. Ils faut donc leur porter attention en leur faisant par exemple des offrandes. Mais les Kami ne se limitent pas à ces deux types: certains objets peuvent également être habités par un Kami! Par exemple une poupée dont les cheveux poussent tout seuls... Si vous pensez qu'un objet de la vie quotidienne est habitée par un Kami, il faut le déposer à un sanctuaire shintô pour que les prêtres effectuent les rites associés. 

    De plus, ce qu'il faut bien comprendre, c'est que les Kami sont mobiles et ne restent pas éternellement dans le lieu où ils sont vénérés. Prenons l'exemple d'un chêne centenaire, habité par un Kami, entouré d'un Shimenawa. Et soudain, le chêne tombe. Qu'a t'il bien pu se passer? Le Kami est tout simplement parti voir ailleurs. 

    Afficher l'image d'origine

    Afficher l'image d'origine

     

     

     

     

     

     

    Exemples d'un rocher et d'un arbre entourés d'un Shimenawa, marquant la présence d'un Kami

    Passons maintenant au mythe originel Shintô. Comme je l'ai dit auparavant, ce mythe n'a été couché par écrit qu'en réaction aux écritures bouddhistes. Avant que le Bouddhisme n'arrive, la transmission du savoir Shintô se faisait par oral, de père en fils et de mère en fille. L'écriture de ce mythe remonte donc au Ve siècle, et non pas au Paléolithique. Ce mythe n'explique que la création du Japon sans tenir compte du reste de l'univers. Pourquoi uniquement le Japon? Réfléchissez un peu: ce mythe date du paléolithique, où la conscience de l'univers était assez faible, d'autant plus que le Japon était une île et qu'il n'y avait pas encore de bateaux. Les gens pensaient donc que le monde se résumait au Japon entouré par les mers.

    Pour vous expliquer ce mythe de manière ludique, j'ai trouvé une version en manga destinée aux enfants, vous pourrez donc en même temps travailler votre japonais! N'est-ce pas merveilleux?

     

    Le Shintô: Le mythe originel

     Note du traducteur: Le texte suivant est la traduction fidèle au manga, réalisée par mes soins. La partie en gras correspond à des commentaires ajoutés. (NB: le texte se lit de haut en bas et de droite à gauche sur le manga)

    ① Izanami: Je suis Inzanami.

    Izanagi : Je suis Izanagi.

    Comme nous l'avions dit précédemment, Izanami est la première femme et Izanagi le premier homme dans la mythologie Shintô. Ce sont les personnages principaux du mythe.

    ② Izanami: Et si nous créions le Japon ensemble?

    ③ Avec un bâton, il a agité la mer.

    ④ Izanami: Tu as réussi à faire une île! 

    En fait, Izanagi crée les îles du Japon en barattant la mer.

    ⑤ Izanami: Allons sur l'île et vivons y ensemble!

    Izanagi: Oui.

    ⑥ Izanagi: Je t'aime!

    Izanami: Moi aussi!

    Comme nous pouvons le voir sur la photo, Izanami et Izanagi sont autour d'un arbre géant: c'est l'axe du monde (du Japon ici en l'occurrence). D'après la légende, l'union des deux divinités ne fut pas tout de suite fructueux. Dans un premier temps, c'est Izanami qui déclara son amour en premier. De leur union naquit alors une sangsue... Cela n'avait pas fonctionné car la femme avait déclaré son amour en premier. Alors Izanagi lui déclara alors sa flamme en premier, et là, de leur union naquirent plein de petits Kami! Mais j'anticipe déjà trop, avant tout ça ils enfantèrent d'autres îles, comme le montre le texte.

    ⑦ Les enfants sont nés. Les enfants sont les îles du Japon

    ⑧ Ensuite, divers Kami sont nés.

    Le Kami de la maison, Le Kami de la montagne, Le Kami de la rivière, Le Kami de la nourriture.

    Ainsi que de nombreux autres Kami... dont un qui va poser problème, vous allez voir...

    ⑨ Au final, le Kami du feu est né. 

    Kami du feu: Je suis le Kami du feu! 

    A voir la tête d'Izanami , elle n'a pas l'air très contente. En même temps, déjà qu'accoucher est douloureux (surtout à cette époque), alors accoucher d'une boule de feu... Pauvre Izanami! D'ailleurs, cet accouchement va lui coûter la vie...

    ⑩ Izanagi: Izanami est morte. C'est triste. Je veux la revoir! 

    Même si le texte du manga pour enfants n'est pas très expressif, les images le montrent bien: Izanagi est abattu par la tristesse et veut revoir sa bien aimée! Mais celle-ci est partie dans le royaume des morts! Comment va t'il pourvoir bien faire? 

     

     

    Le Shintô: Le mythe originel

    ⑪ Izanagi: Izanami! Où es tu?

    Izanami: Je suis ici. Mais ne regarde pas mon visage.

    Izanagi est parti voir Izanami dans le royaume des morts, matérialisé ici par une grande grotte. Mais Izanami le défend de regarder son visage. 

    ⑫ Izanagi: Je peux entrer? Je peux te voir? 

    Izanami: Ne fais pas ça! 

    ⑬ Izanami: Tu as vu mon visage, hein? Atteeeeends! 

    Voilà pourquoi Izanami ne voulait pas que son époux voie son visage. En pénétrant dans le royaume des morts, elle est devenue hideuse. La légende raconte qu'Izanami lui ait d'abord demandé d'attendre avant d'entrer. Cependant, Izanagi était trop impatient et a bravé cet interdit. Lorsqu'il entra, il vit Izanami en train de se faire dévorer par des démons. Elle était en décomposition. Forcément, étant donné qu'elle voulait que son mari garde toujours une bonne image d'elle, elle entra dans une colère folle. Elle ordonna aux démons de poursuivre le pauvre Izanagi qui dût combattre certains d'entre eux avant d'être contraint de fuir. Comment s'en est il sorti?

    ⑭ Izanagi: Je vais fonder le pays tout seul. Adieu.

    Izanami: Atteeeeeeends! 

    Pour s'extraire de cette situation problématique, Izanagi ferma l'entrée du royaume des morts avec un énorme rocher, de sorte à ce que plus aucun vivant ne puisse y avoir accès. Cette partie du mythe montre une chose très importante dans le Shintô: on ne peut ramener personne du royaume des morts. Personne ne doit braver cet interdit. Cela se matérialise également par le fait que cette religion n'accompagne pas le fidèle dans sa route après la mort. Il existe de nombreux rites visant à préserver le fidèle du malheur et de la maladie pendant la vie. Mais après la mort, l'accompagnement du défunt est faible comparé au bouddhisme. Il existe une réelle peur de la mort. En fermant l'entrée du royaume de morts, Izanagi empêche également les démons d'entrer chez les vivants et de tourmenter leurs âmes. 

    ⑮ Izanagi est allé dans la rivière. Ensuite il a lavé/purifié son corps. 

    Autre partie importante du Shintô: en pénétrant dans le royaume des morts, Izanagi a été souillé par les morts et les démons. Il y a une réelle nécessité de purification. Dans de nombreux rites Shintô, une purification du corps est réalisée, notamment à l'entrée d'un sanctuaire. Avant de pénétrer à l'intérieur, le fidèle doit se purifier soigneusement les mains et la bouche avec de l'eau. 

    ⑯ Il purifia son oeil gauche. Le grand Kami Amaterasu naquit. 

    Amaterasu: Je suis la grande soeur.

    Notez ici que c'est à partir de la purification de l'oeil gauche d'Izanagi qu'aboutit la naissance d'Amaterasu, la déesse solaire. C'est l'une des divinités les plus importantes du Shintô. Petite subtilité de traduction: j'ai traduit "Amaterasu ookami" par "grand Kami Amaterasu". C'est en fait une formule de politesse pour s'adresser aux divinités Shintô, difficile donc de traduire cela en français.

    ⑰ Il purifia son oeil droit. Le grand Kami Tukuyomi naquit.

    Tsukuyomi: Je suis le petit frère.

    Même chose ici: la divinité lunaire Tsukuyomi naît à partir de la purification de l'oeil droit d'Izanagi. Voyez qu'ici la formule est différente: "Tsukuyomi no mikoto" . "..... no mikoto" est la formule classique utilisée pour s'adresser à une divinité Shintô. Cela diffère un peu pour Amaterasu en raison de son importance. En même temps c'est l'empire du SOLEIL levant, il n'est pas si surprenant que ça de voir que la divinité solaire a une importance capitale, non?

    ⑱ Il purifia son nez. Le grand Kami Susanou naquit. 

    Susanou: Je suis le plus petit des frères.

    Et c'est encore pareil. Susanou est la divinité de la mer. Nous verrons dans un prochain mythe que ce petit garçon va poser beaucoup de problèmes en voulant retrouver sa mère malgré les interdictions de son père. Mais ce sera pour un prochain article!

    ⑲ Izanagi: Grande soeur, occupes toi du ciel s'il te plaît. Petit frère, occupes toi de la nuit s'il te plaît. Petit frère cadet, occupes toi de la mer s'il te plaît. 

    Amaterasu, Tsukuyomi, Susanou: Ouiii! 

    Petite explication de la traduction: Ma traduction peut paraître bizarre, mais il est normal au Japon d'appeler les gens par leur titre. Par exemple, appeler sa petite soeur "petite soeur" au lieu de l'appeler par son prénom. Bien sûr, vous avez vu la petite particule "san", c'est poli! Ceci par contre n'est pas la règle: on n'utilise pas de formules de politesse avec sa propre famille. Mais votre famille n'est pas  et ne sera jamais japonaise, donc oubliez ça. Il faut toujours dire san quand on parle de la famille des autres! Vous allez dire "cle san, c'est car Izanagi n'est pas leur père biologique", et je ne peux pas vous donner tort. 

    ⑳ Ainsi le Japon fut créé. 

    Grâce à l'action conjointe des trois enfants d'Izanagi, la création du Japon fut finalisée. Mais nous verrons dans le prochain article que tout ne se passa pas vraiment comme prévu. Le problème? Susanou veut retrouver Izanami, ce qui ne plaira pas vraiment à son père... Nous parlerons également de la transmission de pouvoir de la fille d'Amaterasu au premier empereur. Mais nous n'en sommes pas encore là. 

     

    Ainsi se termine cet article sur le mythe originel. J'espère que le contenu et la mise en forme en manga vous aura plu. Si vous avez quelques questions sur ce mythe ou sur le shintô en général, n'hésitez pas à vous manifester. Le prochain article portera sur la suite de ce mythe. D'ici là portez vous bien! 

     

    またね

    侍猫

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    2 commentaires
  • En parlant des traditions spirituelles du Japon, nous entrons dans une sphère culturelle qui n'est pas la notre. Nous avons déjà vu certains aspects culturels propres à la culture japonaise, comme le fait que le nom de famille est toujours énoncé avant le prénom de la personne. Cette habitude traduit le fait que l'appartenance au groupe familial est plus importante que l'individu propre. Quelqu'un qui s'appelle 山口隆文 (Yamaguchi Takafumi) sera d'abord un membre de la famille Yamaguchi avant d'être l'individu Takafumi. Cette caractéristique n'est pas exclusive aux Japonais mais également aux pays de l'Asie de l'Est (Japon, Chine et Corée).

    machin Ces faits se traduisent également au niveau du comportement global des gens. Un exemple sociologique très démonstratif le montre: l'étude de l'aquarium. Lorsque l'on demande  à des enfants occidentaux et à des enfants originaires d'Asie de l'Est de décrire l'aquarium, deux tendances bien distinctes sont observables. 

     

                                                                           Même les poissons peuvent en dire long!                                                                                                                                                                 Les enfants occidentaux vont commencer à décrire les poissons un par un: "ce poisson est gros", "celui-ci est petit", "celui-là est très coloré"...etc. Il va ensuite se mettre à regrouper les poissons ensemble selon certains critères.Pour les enfants d'Asie de l'Est, c'est la tendance inverse qui ressort: ils vont commencer par regrouper les poissons en groupes selon certains critères. Mais ils vont ensuite remarquer que chacun des poissons au sein de ces groupes possède sa propre singularité. Aucun des 2 raisonnements n'est supérieur à l'autre, la même information est obtenue à l'issue de la réflexion.

     

    Afficher l'image d'origineLe Japon, c'est un pays où il n'a pas toujours été facile de vivre. Comme vous le savez, le Japon se situe à l'intersection de la plaque eurasiatique, de la plaque des philippines, de la plaque pacifique et la plaque nord-américaine. Cela le rend donc fortement sujet aux catastrophes naturelles: séismes, tsunamis , éruptions volcaniques et typhons (Juin à Octobre )                                                                                    

                                                                         La grande vague de Kanagawa, Hokusai, 1830

    Même si le Japon est à la pointe en ce qui concerne les systèmes anti sisimique, ou anti tsunami, la catastrophe de 2011 nous a montré que ce système, bien que très efficace, n'est pas infaillible. Depuis la nuit des temps, les japonais ont donc du composer avec ce type d'aléas climatiques. Et avant de mettre au point des moyens scientifiques pour palier à ces problèmes, ils s'appuyaient essentiellement sur la religion.

     

    Afficher l'image d'origine

    Comment parler du Japon sans parler de l'Empereur? La première preuve de l'importance de la figure impériale se trouve dans l'écriture de la date! Il existe en effet 2 manières de l'écrire en japonais: une ressemblant à la notre, et une s'appuyant sur les ères impériales. Si nous prenons donc la date d'aujourd'hui, 4 avril 2016, cela donne 2016年4月4日. Nous pouvons reconnaître le kanji "année" (年), le kanji "mois" (月) et le kanji "jour" (日). La date s'écrit donc dans le sens inverse du sens français. L'année est d'abord écrite, puis le mois, et le jour. Actuellement, nous sommes dans l'ère Heisei (平成), signifiant "accomplissement de la paix". Cette ère a commencé à la mort de l'Empereur Shôwa (昭和), du nom d'Hirohito. 

     

                                                          

                                           

                                                               Frise représentant les ères du Japon de -660 à nos jours 

    Un peu compliqué non? Jamais nous n'avons entendu parler de Shôwa, mais le nom d'Hirohito nous est familier. En fait, le vrai nom de cet empereur était Hirohito, connu en occident pour son règne pendant la seconde guerre mondiale.

    Au Japon, en toute normalité, l'Empereur ne doit pas être appelé par son nom. C'est par une formule de politesse que l'on s'adresse à lui. C'est seulement à la mort de l'Empereur où il est possible de l'appeler par un nom. Mais attention! Là encore, on ne l'appelle pas par son nom, mais par le nom de l'ère où il a régné. Comme Hirohito est mort, on le nomme au Japon "L'Empereur Shôwa", car il a régné pendant l'ère Shôwa, tout simplement.                             

    L'Empereur actuel s'appelle Akihito, et est le fils d'Hirohito. Il sera appelé "Empereur Heisei" après sa mort. Actuellement, l'Empereur n'a plus qu'un rôle symbolique, mais reste pour autant une figure importante pour les japonais. Il participe notamment à des cérémonies Shintô, par exemple bénir le riz pour assurer aux agriculteurs une récolte prospère.                        

                                                                                  

                                                                                             Akihito, Empereur actuel du Japon

     A vrai dire, l'Empereur est le numéro un de toute la hiérarchie Shintô. Vous comprendrez donc bien qu'un article sur les traditions spirituelles sans parler de l'Empereur   n'était pas possible!                                                                                                                                              

    Mais après ce petit préambule culturel, entrons plutôt dans le vif du sujet. Quelles sont ces fameuses traditions spirituelles? Les religions majoritaires au Japon sont le Shintô et le Bouddhisme. Si vous avez sans doute déjà vaguement entendu parler du Bouddhisme, je doute que vous ayez déjà entendu parler du Shintô hors du contexte japonais, et ce pour une raison très simple: le Shintô est une religion exclusive au Japon. Aucun autre pays ne la pratique. C'est une religion animiste présente au Japon depuis le néolithique.  En ce qui concerne le Bouddhisme, cette religion est répandue dans de nombreux pays d'Asie, et même un peu dans des pays occidentaux (bien que la proportion de bouddhistes y est généralement anecdotique). D'ailleurs, si je demande à la plupart d'entre vous leur vision du Bouddhisme, la majorité parleront de moines au crâne rasé, de pacifisme, de toges orange, etc... Ensuite les amateurs de décorations asiatiques auront déjà remarqué qu'il existe plusieurs statues différentes représentant Bouddha: en effet, il y a de nombreuses écoles  bouddhistes, que nous aborderons dans les articles dédiés aux écoles bouddhistes. Le Bouddhisme est arrivé au Japon aux alentours du Ve-VIe siècle, soit beaucoup plus tard que le Shintô. Certains d'entre vous connaissent sans doute le Zen, qui est également répandue en occident, mais ce n'est qu'une école parmi tant d'autres. 

    Mais alors quelle est la proportion de bouddhistes et de shintô? 

    Introduction aux traditions spirituelles du Japon

     Taux de Shintô et de Bouddhistes au Japon en fonction des régions 

    En regardant la carte, les constatations qui en découlent sont sans appel: au Japon, il y a des Shintô, il y a des Bouddhistes, mais ça n'empêche pas certains de pratiquer les 2 religions. Il est même plutôt normal au Japon de pratiquer ces 2 religions. La carte montre bien que la majorité des territoires sont  la fois shintô et bouddhistes. Assez étonnant, non? Alors que nous sommes plutôt habitués à voir les religions se faire la guerre plutôt que de s'accepter, ici nous avons des personnes qui pratiquent plusieurs religions. C'est une exception japonaise! Mais quelle est sa source?

    Lorsque les bouddhistes sont arrivés depuis la Chine vers le Japon au Ve siècle, les shintô ont senti le vent venir et se sont dit qu'il fallait réagir. Le bouddhisme arrivait avec l'écriture, alors que le shintô était encore une religion plutôt primitive où les savoirs se transmettaient de bouche à oreille. Une religion où rien n'était dit sur ce qui se passe après la mort, et qui se concentrait plutôt sur la vie (bonnes récoltes, bonne santé, protection, etc...). Sentant leur fin venir, ils ont alors décidé de combattre le bouddhisme en, eux aussi, couchant par écrit tout ce qui se rapportait au Shintô. 

    Il se trouve que les 2 religions sont assez complémentaires sans pour autant se contredire, ce qui a joué dans la balance. Par exemple, de nos jours, les cérémonies de mariage sont plutôt des cérémonies Shintô, alors que les cérémonies de funérailles sont le domaine des bouddhistes. Le Shintô accompagne les personnes dans la vie, alors que le bouddhisme accompagne les personnes dans la mort et après. Le gros point d'accroc était entre Bouddha et les Kami. Pour les Shintô, il y a énormément de Kami qui ont chacun un domaine d'action, par exemple le Kami de l'eau, le Kami de l'arbre, le Kami de la terre...etc. Mais il faut savoir que les Kami sont très régionalisés: il y a un Kami pour telle montagne, pour tel village... Au final, cela fait beaucoup de Kami. Pour les bouddhistes, c'est Bouddha qui est important. Et pourtant, les deux religions ont réussi à trouver un point d'entente... Comment? En réalisant un syncrétisme. 

    Qu'est-ce qu'un syncrétisme? C'est un mélange d'influences. Ici deux syncrétismes ont été réalisés: 

    _ Les bouddhistes pensent qu'Amaterasu (la figure la plus importante du Shintô) est un avatar du Bouddha, et qu'il serait venu sous cette forme car les japonais n'étaient pas encore prêts à recevoir les enseignements du Bouddha. De plus, ils pensent que les Kamis sont contents que Bouddha leur offre la possibilité de suivre la loi de réincarnation. 

    _ Les shintô pensent que si les bouddhistes sont encore vivants, c'est bien parce que les Kami de la terre protègent les temples bouddhistes. 

    Ainsi, les deux religions ont réussi à coexister pacifiquement. Bouddha veille sur les Kami et les Kami veillent sur Bouddha, tout le monde est content. Bien sûr, je ne dis pas que tous les japonais pratiquent les deux religions, mais une grande majorité accepte ce syncrétisme.

     

    Dans cette introduction, beaucoup de termes ont été abordés et certaines choses n'ont été expliquées que brièvement. C'est tout à fait normal, pas d'inquiétude! Ces aspects seront abordés prochainement dans des articles dédiés spécialement au Shintô et au Bouddhisme. Toutefois, si vous désirez avoir quelques éclaircissements sur certains points, n'hésitez pas. 

    J'espère que cet article vous aura donné envie d'en savoir plus sur les traditions spirituelles japonaises!

     

    またね

    侍猫

     

     

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                           

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique