• Image

    La trajectoire des typhons est suivie précisément, ils sont assez fréquents en automne alors regardez bien la météo !

     

    Après un premier article introductif expliquant quelles étaient les différentes îles du Japon ainsi que leurs particularités, nous allons maintenant nous intéresser à un aspect de la géographie du Japon qui vous sera également fort utile pour préparer votre futur voyage vers l'empire du soleil levant. En effet, le Japon étant un archipel de 6852 îles qui s'étend sur 3000 km de long, vous vous douterez bien que les climats peuvent fortement différer entre le Nord et le Sud du pays... De plus, au sein d'un même climat, des variations seront plus ou moins fortes en fonction des saisons. D'un point de vue climatique, le Japon n'est pas non plus épargné par les aléas climatiques: saison des typhons, saison des pluies...

    L'objectif de cet article est de vous présenter les différents climats régnant sur le Japon et de vous présenter certains aspects météorologiques associés.

    Avez-vous pris vos parapluies et vos lunettes de soleil ? C'est parti pour un voyage virtuel !

     

    Qu'est-ce qu'un climat ?

    Avant de nous lancer tête baissée sur les différents climats pouvant être rencontrés au Japon, il serait de bon ton de repréciser ce qu'est un climat, non ?

    Un climat est considéré comme une moyenne à long terme des variables météorologiques sur 30 ans, incluant la température, le taux d'humidité, la pression atmosphérique, le vent et les précipitations. Ces paramètres sont eux-mêmes affectés par la latitude, le type de terrain, l'altitude, la présence d'eau à proximité, les courants océaniques et la couverture végétale.

    Plus généralement, le climat indique l'état des différents composants du système climatique, à savoir:

    - L'atmosphère : C'est tout simplement la série de couches d'air séparant le plancher des vaches de l'espace. Sur notre belle planète Terre, elle est composée en moyenne de 78% de diazote, de 21% de dioxygène, et d'1% d'autres gaz (argon, dioxyde de carbone, néon, hélium, méthane...etc). Comme vous vous en doutez probablement, cette atmosphère n'est pas uniforme et comporte en tout 5 couches dont les conditions de température et de pression seront différentes: la troposphère, la stratosphère, la mésosphère, la thermosphère et l'exosphère.

    - L'hydrosphère : Elle renvoie à l'eau sur Terre présente sous touts ses états. Elle peut se trouver sous terre (nappes phréatiques), sur terre (océans, mers, cours d'eau, glaciers, neige) et dans l'atmosphère (vapeur d'eau: nuages). Les variations d'état de l'eau s'inscrivent dans un cycle appelé "cycle de l'eau" et ont une implication primordiale dans la climatologie. En effet, les variables météorologiques auront une influence sur l'importance des différentes réactions impliquées dans le cycle de l'eau.

    - La cryosphère : Elle représente l'eau présente sur Terre à l'état solide. Nous pensons donc à la neige, aux glaciers, aux calottes glaciaires et aux permafrost (sol restant à une température inférieure à 0°C pendant au moins deux ans). On peut dire que la cryosphère est un sous-ensemble de l'hydrosphère et joue un rôle dans le cycle de l'eau.

    - La litosphère : Elle représente la croûte terrestre (croûte continentale ou croûte océanique) et une partie du manteau. Plus exactement, elle s'étend de la surface de la croûte jusqu'à une profondeur de 80 km (pour le manteau océanique) ou de 150 km (pour le manteau continental). On appelle cette limite la LAB (Litosphere Astheonsphere boundary), qui peut se déterminer de plusieurs manières, les plus courantes étant la limite thermique délimitée par l'isotherme 1300°C et la limite rhéologique délimitée par le début de la LVZ. Et là je viens de perdre les non-géologues... les explications sont dans la note en-dessous, pas de panique !

    NB: Un isotherme est une ligne reliant les points de même température ensemble. La LVZ (Low Velocity Zone) est une couche du manteau supérieur où on observe une différence rhéologique : les roches y sont plus ductiles, c'est à dire moins cassantes qu'au-dessus de cette zone.

    - La biosphère : Elle représente les différentes formes de vies sur Terre: le règne animal et végétal.

     

    Chacun des réservoirs cités au-dessus joue un rôle dans les cycles biogéochimiques agissant sur les climats. Je parle ici du cycle de l'eau et du cycle du carbone. Comme mentionné précédemment, les climats renvoient à une moyenne de variables météorologiques sur une longue durée. Cependant, lorsque nous parlerons d'un climat pour une zone donnée, il s'agira ici bien sûr d'une image climatique à un instant t de ce territoire.

    En effet, la modification de certains paramètres auront des effets directs entraînant des rétroactions positives et/ou négatives. Les climats actuellement présents n'étaient pas les mêmes il y a plusieurs millions d'années et ne seront pas les mêmes dans plusieurs millions d'années. Mais parlons plutôt d'un exemple concret et actuel qui parlera à tout le monde: la fonte des glaces.

    Prenons l'exemple d'un climat polaire au Groenland. Le fait que les températures soient basses entraîne la présence d'eau à l'état solide (neige, glace, banquise). La neige possède une albédo (pouvoir réfléchissant) forte et réfléchit donc les rayons du soleil. Nous avons affaire ici à un phénomène de rétroaction: plus la température est basse, plus il y a de neige. Plus il y a de neige, et plus les rayons seront réfléchis et donc plus la température sera basse. Introduisons maintenant une forte augmentation de la concentration en gaz à effet de serre (dioxyde de carbone, méthane) dans l'équation. L'effet de serre induit par ces gaz augmente, et donc la température augmente. Ce qui entraîne une fonte des neiges, donc l'albédo diminue, et donc la température augmente, et entraîne une fonte des neiges plus importante...

     

    Point explicatif: les cyclones et les anticyclones

    Durant la suite de l'article, je vais souvent faire référence aux cyclones et aux anticyclones. Vous en avez sans doute déjà entendu parler à la météo. Lorsqu'on a affaire à une dépression, il pleut et il fait beau en cas d'anticyclone. Vous avez probablement une idée plus claire de ce qu'est un cyclone: une tempête associée à des vents puissants et de fortes précipitations. Mais savez-vous concrètement ce qu'est un cyclone ? Et quelle est la différence entre un cyclone, un typhon et un ouragan ? Le but de ce petit encart et de répondre à toutes ces questions techniques avant d'entrer une bonne fois pour toutes dans le vif du sujet.

    Un cyclone est une tempête où un système de vents tournent autour d'un centre à basse pression atmosphérique. Ils sont souvent associés à des pluies, des nuages et autres formes de mauvais temps. Au sein d'un cyclone, les vents tournoient dans le sens de sens des aiguilles d'une montre dans l'Hémisphère Nord et dans le sens inverse dans l'Hémisphère Sud. L'air proche du sol se déplace vers le centre du cyclone, où la pression est la plus basse. En effet, énergétiquement parlant, la matière va naturellement toujours du milieu à Haute pression vers le milieu à Basse pression. Une fois au centre, l'air va ensuite s'élever en hauteur: il va ainsi perdre en densité et et se refroidir. Ce refroidissement augmentera l'humidité de l'air qui remonte, ce qui se traduira par le caractère nuageux et fortement humide du cyclone.

    Cyclones tropicaux : développement et organisation - Encyclopédie ...

    Le mouvement des vents au sein d'un Cyclone

     

    Voilà donc pour un cyclone. Mais qu'en est-il pour les ouragans et les typhons ?

    Les cyclones se formant dans les océans tropicaux chauds sont appelés cyclones tropicaux (ils sont aussi appelés tempêtes tropicales ou dépressions tropicales). Les cyclones tropicaux se déplacement généralement vers l'ouest.

    Un cyclone voyant son intensité brutalement augmenter est appelé Ouragan lorsqu'il est présent dans l'Océan Atlantique et ses mers adjacentes. Pour être qualifié d'Ouragan, un cyclone doit produire des vents allant au-delà de 119 km/h. Les Ouragans prennent généralement leur source au niveau des côtes de l'Afrique de l'Ouest puis se déplacent vers l'ouest (Amérique Centrale ou côte est des Etats-Unis). Ceux-ci augmentent en intensité jusqu'à ce qu'ils atteignent les terres ou des latitudes plus nordiques.

    Le mot Typhon vient du cantonnais 台风 (Taifeng), signifiant "grand vent". Un Typhon est un cyclone tropical ayant atteint sa maturité (vents supérieurs à 119 km/h) dans le bassin du Pacifique Nord-Ouest (entre la Chine et le Japon).

    Vous comprendrez donc que les 3 termes désignent le même phénomène mais c'est le lieu où le cyclone atteint sa maturité qui désignera son nom. Le cyclone est le terme générique du phénomène.

     

    A contrario des cyclones, un anticyclone est un système de vents qui tournent autour d'un centre à haute pression atmosphérique. Ils sont généralement associés à un temps clément. Au sein d'un anticyclone, les vents tournoient dans le sens de sens des aiguilles d'une montre dans l'Hémisphère Sud et dans le sens inverse dans l'Hémisphère Nord, soit l'inverse du sens des cyclones. L'air du centre de l'anticyclone se déplace hors du centre, où la pression est la plus forte. Cet air est remplacé par de l'air descendant venant des hautes altitudes. En descendant, cet air se comprime et se réchauffe. Ce réchauffement réduit l'humidité de l'air descendant, ce qui se traduit par un espace peu nuageux et à faible humidité.

    haute et basse pressions, anticyclone, dépression, air ascendant ...

    Comparaison d'un cyclone et d'un anticyclone

     

    Voilà pour la petite parenthèse sur les climats et leur évolution à travers les âges. Concentrons nous maintenant sur le cœur de notre sujet... le Japon !

     

    Les différents types de climats au Japon

    Introduction à la géographie du Japon (2) : Les Climats

     Carte des différentes zones climatiques japonaises

     

    Nous allons maintenant passer en revue chacune des 11 régions climatiques définies par l'Agence Météorologique du Japon (NB: cette légende ne correspond pas à la classification de Köppen. Cependant, elles permettent d'avoir une vue d'ensemble des nuances de climat au Japon). Dans cet article, nous parlerons du climat d'Hokkaidô, du Tôhoku et du Kanto/Koshinetsu. Les autres climats seront traités dans des articles ultérieurs.

     

    Le climat d'Hokkaidô (北海道の気候)

    Le climat régnant à Hokkaidô selon la classification de Köppen est un climat Continental Humide à été tempéré (Dfb). Un climat est considéré comme continental humide lorsque la température moyenne du plus froid des mois est inférieure à -3°C et lorsqu'au moins 4 mois ont une une température moyenne au-dessus de 10°C. On parle de climat "à été tempéré" lorsque la température moyenne du mois le plus chaud inférieure à 22°C. Les températures de ce type de zone en été sont globalement comprises entre 21 et 28°C la journée.

    Dans le cadre de l'étude des climats à Hokkaidô, nous nous concentrerons sur 3 villes en particulier:

    • Sapporo (située du côté de la mer du Japon)
    • Abashiri (située du côté de la mer d'Okhotsk)
    • Kushiro (située du côté de l'océan Pacifique)

     

    Image result for map of hokkaido

    La disposition de Sapporo, Abashiri et Kushiro

     

    En hiver (de Décembre à Février), l'Anticyclone de Sibérie se développe au niveau du continent Eurasien et la Dépression des Aléoutiennes se développe au niveau du nord de l'océan Pacifique.

    Les vents du nord-ouest entraînent un transfert d'air froid de la Sibérie vers Hokkaidô, apportant avec lui de fortes chutes de neige du côté de la mer du Japon. A Sapporo, la température est comprise entre -20°C et 5°C en moyenne. Les chutes de neige y sont importantes : jusqu'à 175 cm pour les mois de janvier et février.

    Du côté Pacifique, le temps est plutôt ensoleillé. Des températures allant jusqu'à -20°C peuvent être observées fréquemment dans les terres. De plus, lorsque les glaces de la mer atteignent le côté d'Hokkaidô tourné vers la mer d'Okhotsk, la zone devient très froide. A Kushiro, la température est comprise entre -20°C et 5°C en moyenne et les chutes de neige y sont; tout comme à Abashiri; beaucoup moins importantes qu'à Sapporo. La température moyenne est en revanche un peu plus froide à Abashiri où elle ne dépasse pas les 0°C en hiver.

    Les hivers longs et enneigés d'Hokkaidô en font une destination idéale pour les sports d'hiver. Les stations de ski y sont ouvertes de décembre à avril.

    Image result for sapporo winter best pictures

    Le Sapporo White Illumination Festival 2019-2020

     

    Au printemps (de Mars à Mai), les typhons et les anticyclones vont se déplacer alternativement vers l'est en traversant le Japon. La température augmente devant les typhons en raison des courants chauds venant du sud et diminue derrière eux en raison des courants froids venant du nord. La température à Hokkaidô augmente alors graduellement avec de petites variations de courte durée. Elle se situe entre -5°C et 25°C (selon le mois). La durée d'ensoleillement est la plus longue pendant la deuxième partie du printemps en raison de la prédominance des systèmes anticycloniques.

    On appréciera à cette époque de l'année... les cerisiers en fleurs bien sûr, quoi d'autre ? Le festival de Matsumae est LE lieu à aller voir pour observer cet évènement unique. A Hokkaidô, la floraison des cerisiers arrive plus tardivement que les autres régions du Japon. Elle commence en effet généralement fin Avril pour la région de Sapporo voire même début/milieu Mai pour les zones les plus nordiques telles qu'Abashiri.

     

    Image result for matsumae cherry blossom festival

    Le festival de Matsumae, une ambiance qui vous plongera à coup sûr dans le Japon traditionnel...

     

    En été (de Juin à Août), lorsque l'Anticyclone d'Hawaï s'étend vers le nord-ouest autour de la partie Nord du Japon, celui-ci apporte de bonnes conditions d'ensoleillement et de la chaleur. Des températures autour de 30°C peuvent être fréquemment observées dans les terres.

    Le phénomène de Foehn entraîne même parfois des températures allant au-delà des 30°C au niveau des territoires situés côté mer d'Okhotsk ! Ce phénomène résulte de l'ascension d'air humide le long du versant "au vent" de la montagne. En montant, cet air se refroidit jusqu'à devenir saturé en vapeur d'eau puis refroidit plus lentement car son humidité se condensera alors sous la forme de pluie ou de neige, libérant ainsi sa chaleur latente. Une fois le sommet de la montagne atteint, l'air est devenu sec. Les crêtes des montagnes sont généralement obscurcies par un banc de nuages, appelé "mur de Foehn", marquant la limite des précipitations au niveau du versant "au vent". Lorsque l'air descend le long du versant "contre le vent" de la montagne, celui-ci se compresse et se réchauffe rapidement étant donné qu'il ne contient plus qu'une faible quantité d'eau. Ainsi, l'air est plus chaud et plus sec lorsqu'il atteint le pied du versant "contre le vent" que lorsqu'il a commencé son ascension au pied du versant "au vent".

    Image result for foehn effect in japan

    Schéma représentant l'effet de Foehn

    De la brume de mer se forme côté Pacifique lorsque l'air humide transporté par les vents du Sud est refroidi par le courant océanique froid d'Oyashio.

    A Sapporo et Abashiri, les températures d'été sont comprises entre 10°C et 26°C. Elles sont un peu plus froides à Kushiro, où elles sont comprises entre 9°C et 21°C. La pluviométrie est plutôt élevée les mois d'été (entre 110 et 138 mm, soit deux fois ce que l'on peut trouver à Lille sur la même période !). Les précipitations à Hokkaidô augmentent particulièrement au mois d'Août en raison de l'activité des fronts, même si le front Baiu (pouvant être traduit par "pluie du temps des prunes") qui se forme de Juin à Juillet affecte à peine la météo de la région.

    L'ensoleillement n'est également pas mirobolant: nous sommes sur des valeurs équivalentes à ce que l'on peut trouver dans le Nord de la France. En ce qui concerne la température de la mer, les températures sont plutôt fraîches. A Sapporo, elle est comprise globalement entre 16 et 20°C, ce qui est plutôt correct bien qu'un peu frais. Cependant, à Abashiri, ce sera un encore plus froid avec des températures entre 12 et 15°C. A Kushiro, comptez sur une mer entre 15 et 18°C...

    En résumé, si vous comptiez venir à Hokkaidô l'été pour bronzer sur la plage et pour vous baigner, vous vous êtes légèrement trompés de destination. En revanche, vous pourrez sûrement apprécier la saison de la lavande et ses paysages magnifiques, même si le début de cette saison est hélas assez variable... Elle atteint généralement son pic en Juin.

    Image result for hokkaido summer

    La saison de la lavande donnera des couleurs magnifiques à votre séjour ! (Furano et Biei)

     

    En automne (de Septembre à Novembre), les températures à Hokkaidô diminuent graduellement alors que les systèmes cycloniques et anticycloniques se déplacent alternativement vers l'est en traversant le Japon. Elles se situent entre -5°C et 10°C en moyenne. En ce qui concerne les précipitations, il est de plus en plus fréquent de voir des chutes de neige pendant le mois de Novembre au niveau de la mer du Japon. Elles seront, comme pour l'hiver, plus importantes à Sapporo et à Abashiri.

    Dans cette région comme dans toutes les régions du Japon, l'automne est le siège du 紅葉 (Momiji). Ce terme vient du verbe en ancien japonais 紅葉づ (momizu), qui signifie "changer de couleur". Le Momiji renvoie à l'acte d'observation des feuillages d'automne. A Hokkaîdô, la saison du Momiji commence entre fin Septembre et début Octobre.

    La région d'Hokkaidô est celle où on trouve les plus beaux feuillages d'automne. Un des lieux à ne pas manquer est le parc national Daisetsuzan, près d'Asahikawa.

    Image result for daisetsuzan park

    Le camaïeu de couleurs au parc national de Daisetsuzan est à couper le souffle !

     

     

    Le climat du Tôhoku (東北の気候)

    Le climat régnant dans la région du Tôhoku selon la classification de Köppen est un climat Continental Humide à été chaud (Dfa). Un climat est considéré comme continental humide lorsque la température moyenne du plus froid des mois est inférieure à -3°C et lorsqu'au moins 4 mois ont une une température moyenne au-dessus de 10°C. On parle de climat "à été chaud" lorsque la température moyenne du mois le plus chaud est au moins égale à 22°C. Etant donné que ce climat se rencontre uniquement dans l'hémisphère Nord, le mois le plus chaud est généralement Juillet ou Août. Les températures les plus hautes de ces mois tournent autour de 30°C. En hiver, les températures sont généralement proches ou fortement en-dessous de zéro.

    Dans le cadre de l'étude des climats dans la région du Tôhoku, nous nous concentrerons sur 2 villes en particulier:

    • Akita (située côté de la Mer du Japon)
    • Sendai (située côté de l'océan Pacifique)

     

    Aomori Prefecture in Tohoku District

    La disposition d'Akita et de Sendai

     

    En hiver (de Décembre à Février), l'Anticyclone de Sibérie se développe sur le continent Eurasien et la Dépression des Aléoutiennes se développe au niveau du nord de l'océan Pacifique.

    Les vents du nord-ouest causent un transfert d'air froid de la Sibérie jusqu'au Tohoku apportant avec lui de fortes chutes de neige du côté de la mer du Japon. A Akita, les chutes de neige sont équivalentes à ce que l'on peut voir à Sapporo: jusqu'à 150 cm pour les mois de janvier. Les températures y sont en revanche beaucoup plus douces qu'à Hokkaidô: elles sont comprises entre -5  et 5°C en moyenne.

    Du côté de l'océan Pacifique, le temps est ensoleillé et les chutes de neige anecdotiques. A Sendai, les températures sont en revanche plus froides: elles sont comprises entre -10 et 10°C en moyenne.

    Une des attractions uniques à aller voir dans cette région du Japon sont les "monstres de neige" présents au niveau du mont Zao. Ils résultent de l'accumulation de grandes quantités de neige sur les arbres, leur donnant des formes assez singulières, d'où leur nom. Ils sont les plus impressionnants au mois de Février. Vous pourrez également en profiter pour faire du ski, et même en profiter pour aller faire un tour dans un onsen !

    Image result for snow monsters

    Les "monstres de neige" du mont Zao, un spectacle impressionnant !

     

    Au printemps (de Mars à Mai), les typhons et les anticyclones vont se déplacer alternativement vers l'est en traversant le Japon. La température augmente devant les typhons en raison des courants chauds venant du sud et diminue derrière eux en raison des courants froids venant du nord. La température de la région du Tôhoku augmente alors graduellement avec de petites variations de courte durée. Elle se situe entre 0°C et 25°C (selon le mois). La durée d'ensoleillement est la plus longue pendant la deuxième partie du printemps en raison de la prédominance des systèmes anticycloniques.

    Là encore, nous apprécierons les cerisiers en fleurs ! Le château d'Hirosaki à Aomori est l'un des plus célèbres lieux de la région pour regarder fleurir les cerisiers, il serait dommage de le rater ! Dans la région du Tôhoku, l'éclosion des cerisiers arrive plutôt tardivement par rapport au Sud du Japon. Elle est également très variable en fonction de si l'on se situe au Nord ou au Sud de la région. Alors qu'elle commence fin Mars pour le Sud du Tôhoku (ex: Sendai), il faudra attendre fin Avril pour la partie Nord (ex: Aomori).

    1. Hirosaki Castle (Aomori)

    Ambiance paisible au château d'Hirosaki à Aomori...

     

    En été (de Juin à Août), la saison des pluies (appelée Baiu) dure de mi-Juin à fin Juillet. Cette précipitation est causée par un front stationnaire, appelé "le front du Baiu", se formant là où les vents maritimes tropicaux chauds rencontrent de l'air maritime polaire froid. Même si le mauvais temps reste stable pendant plusieurs semaines, les précipitations n'ont pas lieu tous les jours. De même, au sein d'une même journée, la pluie peut être plus ou moins intense. On note une probabilité de pluie de 46% en moyenne dans la région du Tôhoku pendant la saison des pluies. Les températures élevées (autour de 30°C) lors de cette période associées à l'humidité ambiante donne un certain sentiment de lourdeur.

    Dans la seconde moitié de l'été, l'Anticylone d'Hawaï s'étend vers le nord-ouest autour du Japon, amenant un temps chaud et ensoleillé.L'Anticyclone d'Okhotsk apparaît parfois au-dessus de la mer d'Okhotsk, ce qui cause des vents humides (appelés Yamase) amenant des conditions pluvieuses et nuageuses sur la face Pacifique du Tôhoku.

    L'été est la saison idéale pour partir en randonnée. Vous pourrez voir des paysages assez impressionnants, comme au cratère d'Okama ou au mont Iwaki.

    Image result for okama crater ,summer

    Le paysage du cratère d'Okama

     

    En automne (de Septembre à Novembre), les températures commencent à diminuer graduellement dans la région du Tôhoku. Elles sont globalement comprises entre 23°C et 1°C selon le mois. Au niveau de la côté Pacifique, les les précipitations sont importantes en raison des cyclones tropicaux. Cependant, la probabilité de rencontrer un typhon y est beaucoup plus faible que dans d'autres régions du Japon. Environ 2,6 typhons passent par le Tôhoku par an, et plus particulièrement en Septembre (50% des typhons).

    Durant le mois d'Octobre, le passage fréquent de systèmes anticycloniques amène des conditions ensoleillées et de l'air rafraîchissant dans la région du Tôhoku. En Novembre, il est de plus en plus fréquent de voir des chutes de neige et des pluies au niveau du la côte de la mer du Japon.

    Dans le Tôhoku, la saison du Momiji commence début Novembre dans le sud de la région (Sendai) et plutôt fin Octobre dans la partie nord (Aomori).

    Nous sommes sur Samurai Neko no Nihongo. Et dans Samurai Neko no Nihongo, il y a Samouraï. Je ne pouvais donc pas parler du Tôhoku sans mentionner le célèbre village de Samouraïs de Kakunodate. En plus d'admirer les beaux feuillages d'automne colorant les rues, vous pourrez également visiter d'authentiques maisons de samouraïs. Super, non ?

    Image result for Kakunodate samurai village in automn

    Vous penserez à moi en visitant ce village, j'espère !

     

    Le climat du Kantô/Kôshinetsu (関東/甲信越の気候)

    Le climat régnant dans la région du Kantô/Kôshinetsu selon la classification de Köppen est un climat Subtropical Humide à été chaud et hiver humide (Cfa). Un climat Subtropical Humide est une zone caractérisée par des étés chauds et humides, et des hivers froids voire doux. Ces climats siègent normalement au sud-est de tous les continents, généralement entre les latitudes 25° et 35°. On parle de climat subtropical humide à été chaud et hiver humide lorsque la température moyenne du mois le plus froid est comprise entre 0°C et 18°C et la température moyenne du mois le plus froid est de 22°C ou plus.

     

    Dans le cadre de l'étude des climats dans les régions du Kantô et du Kôshinetsu, nous nous concentrerons sur 2 villes en particulier:

    • Tôkyô (Sud du Kantô)
    • Nagazno (Nord du Kôshinetsu)

     

    Yamanashi Prefecture in Koshinetsu District

    Tokyo Metropolis in Kanto District

       

     

     

     

    La disposition de Tôkyô et de Nagano

     

     

     

     

     

    En hiver (de Décembre à Février), l'Anticyclone de Sibérie se développe sur le continent Eurasien et la Dépression des Aléoutiennes se développe au niveau du nord de l'océan Pacifique.

    Les vents du nord-ouest causent un transfert d'air froid de la Sibérie jusqu'au Kantô/Kôshin apportant avec lui de fortes chutes de neige du côté Nord (zone continentale) et un temps ensoleillé au niveau de la partie Sud (en aval des zones montagneuses). Cette différence se traduit évidemment au niveau température, où on observe à Nagano une température comprise entre -5 et 5°C contre des températures beaucoup plus clémentes (0 à 10°C) à Tôkyô.

    Néanmoins, les typhons passant au large de la côte sud du Japon apportent parfois des chutes de neige dans le sud de cette région.

    Un des beaux paysages à aller voir dans la région du Kantô/Kôshin sont les stalagmites de Misotsuchi, qui sont illuminées de mille feux en hiver ! D'une manière plus générale, aller assister aux festivités du Nouvel An, en particulier à Tôkyô, est un très bonne idée ! (osechi, décorations, cartes de vœux...)

    Misotsuchi Icicles colorful light-up

    Les stalagmites de Misotsuchi brillent de mille feux !

     

    Au printemps (de Mars à Mai), les typhons et les anticyclones vont se déplacer alternativement vers l'est en traversant le Japon. La température augmente devant les typhons en raison des courants chauds venant du sud et diminue derrière eux en raison des courants froids venant du nord. La température de la région du Kantô/Kôsshin augmente alors graduellement avec de petites variations de courte durée. Elle se situe entre 5°C et 17°C (selon le mois) à Tôkyô contre des valeurs allant de 0 à 15°C à Nagano. La durée d'ensoleillement est la plus longue pendant la deuxième partie du printemps en raison de la prédominance des systèmes anticycloniques.

    Je pense que je ne surprendrai personne en disant qu'il est de bon ton d'aller voir les cerisiers en fleurs au printemps... Dans la région du Kantô/Kôshin, j'attire votre attention sur la rivière Meguro qui est située à Tôkyô. Les paysages sont magnifiques à voir le jour, mais également la nuit. D'ailleurs, le saviez-vous ? Il existe deux types de termes utilisés pour l'observation des cerisiers. Le terme 花見 (Hanami), composé des kanji "fleur" (花) et "voir" (見), désigne la tradition de regarder la beauté des fleurs. Ce terme fait généralement référence à l'observation des cerisiers au printemps. Le terme 夜桜 (Yozakura), lui, composé des kanji "nuit" (夜) et "cerisier" (桜), se rapporte tout simplement à la même observation des cerisiers au printemps, mais effectuée pendant la nuit. Dans le Kantô/Kôshin, les premières floraisons des cerisiers commencent à la fin du mois de Mars (25-30 Mars environ).

     

    Japan In Image on Twitter: "Spring in Japan means sakura or cherry ...

    Un petit Yozakura à la rivière Meguro ? Quel cadre idyllique !

     

    En été (de Juin à Août), la saison des pluies (appelée Baiu) dure de début Juin à fin Juillet. Cette précipitation est causée par un front stationnaire, appelé "le front du Baiu", se formant là où les vents maritimes tropicaux chauds rencontrent de l'air maritime polaire froid. Etant donné que la saison des pluies dans cette région débute en Juin, les différences de températures sont plus grandes que dans les autres régions. On parle souvent de "zigzag des températures". Par exemple à Tôkyô, il peut y avoir des différences de 10°C d'un jour à l'autre en l'espace d'une quinzaine de jours. D'une manière générale, la probabilité de précipitation est de 45%, mais il faut bien comprendre que le temps peut très fortement varier d'un jour à l'autre en fonction de l'avancement du front du Baiu. Il est également possible de rencontrer des typhons durant cette période, même si la probabilité est plus faible qu'en automne.

    En revanche, dès la fin de la saison des pluies, vous trouverez des températures très chaudes (30°C en moyenne) !

    Cas de Juin 2018 à Tôkyô avec arrivée du Typhon n°5 ayant provoqué des baisses de température avant le Baiu

     

    Dans la seconde moitié de l'été, l'Anticylone d'Hawaï s'étend vers le nord-ouest autour du Japon, amenant un temps chaud et ensoleillé. L'Anticyclone d'Okhotsk apparaît parfois au-dessus de la mer d'Okhotsk, ce qui cause des vents humides (appelés Yamase) amenant des conditions pluvieuses et nuageuses sur la région du Kantô/Kôshin. 

    Si vous comptez vous baigner pendant votre visite de la capitale japonaise, vous pourrez aller tranquillement dans la mer de Maehama, située à Kozushima, à environ 3h30 en ferry de Tôkyô. Cette destination est très prisée pour les Tokyoites voulant partir en weekend l'été.

     

    前浜海岸/東京の観光公式サイトGO TOKYO

    La plage de Maehama, dans l'île de Kozushima

     

    En automne (de Septembre à Novembre), les températures commencent à diminuer graduellement dans la région du Kantô/Kôshin. Elles sont globalement comprises entre 27°C et 5°C selon le mois. Au niveau de la côté Pacifique, les les précipitations sont importantes en raison des cyclones tropicaux. Cette région ne fait partie des zones les plus touchées par le passage des typhons mais le risque d'en voir est loin d'être négligeable. Environ 3,1 typhons passent par le Kantô/Kôshin par an, et plus particulièrement en Août et Septembre (2/3 des typhons).

    En 2019, le typhon Hagibis, formé le 4 Octobre, s'est intensifié de manière "explosive" et devint un typhon de catégorie 5 (super typhon) le 6 Octobre, avec des vents allant jusqu'à 260 km/h ! Il a atteint la région du Kantô le 12 Octobre, provoquant des inondations importantes. Même si la population japonaise est préparée à faire face à ce genre d'évènements, 98 morts et 346 blessés ont été dénombrés et plus de 270000 foyers ont été privés d'électricité. Au total, les dégâts sont estimés à 15 millions de dollars.

    Typhoon Hagibis in Photos - The New York Times

    Les conséquences désastreuses du typhon Hagibis dans le Kantô

     

    Durant le mois d'Octobre, le passage fréquent de systèmes anticycloniques amène des conditions ensoleillées et de l'air rafraîchissant dans la région du Kantô/Kôshin. En Novembre, il est de plus en plus fréquent de voir des chutes de neige et des pluies au niveau du la côte de la mer du Japon.

    Encore une fois, le Momiji est l'une des grandes attractions pendant cette période automnale. Une des plus belles randonnées à effectuer dans la région est celle d'Okunikko dans la préfecture de Toshigi, où vous pourrez apprécier entre autres  la vue du mont Nantai, le lac Yunoko, et les chutes de Ryuzu.

     

    nikko places to see autumn leaves in japan (7) - Living + Nomads ...

    Les chutes de Ryuzu à Okunikko

     

     

    Dans cet article, nous nous sommes intéressés au climat de trois grandes régions japonaises: Hokkaidô, le Tôhoku et le Kantô/Kôshin. Nous avons pu voir qu'il n'y a pas de saison morte pour visiter le pays du soleil levant ! Chaque saison vous offrira un panel de paysages différents mais tous aussi riches. Dans cet article, de nombreux lieux d'intérêt ont été présentés. J'ai mis un point d'honneur à parler des particularités du paysages en lien avec les climats. Il existe évidemment de nombreuses autres choses à voir dans ces régions, mais j'en parlerai dans des articles ultérieurs présentant chaque région du Japon.

    J'attire particulièrement votre attention sur le Hanami/Yozakura ainsi que le Momiji. Le Japon est rythmé par les saisons et des festivals (祭り: Matsuri) sont organisés dans de nombreuses villes en rapport avec les saisons. Cependant, la météo n'est pas forcément quelque chose de précise et, d'une semaine sur l'autre, vous pourriez être déçus de ne pas pouvoir assister au Hanami ou au Momiji. Je vous conseille de consulter les prévisions avant de commencer votre voyage. Je vous donne ici les cartes prévisionnelles pour l'année 2020 dans l'ensemble du Japon. Pour cette année, votre voyage sera sans nul doute compromis pour le Hanami... mais vous saurez au moins quoi chercher pour planifier votre voyage !

    Si vous comptez voyager en été ou en automne, prenez bien garde aux prévisions concernant le Baiu et les typhons, vous risquerez de voir votre séjour tourner un peu tourner au vinaigre si vous tombez en pleine saison des pluies. Pour les typhons, ils évidemment beaucoup plus difficile de les prévoir car ils n'arrivent pas systématiquement, mais il ne coûte rien de se renseigner en amont. Un typhon passant sur votre ville d'arrivée pourraît compromettre votre vol...

    Dans les cartes suivantes, je vous rappelle que la date en japonais se lit "à l'envers" du français. Par exemple 3/24 signifie "24 Mars.

     

    Carte prévisionnelle du Hanami 2020:

    top

     

    Carte prévisionnelle du Baiu :

    File:Japan tsuyu 2006.png - Wikimedia Commons

     

     入り: début de la saion    明け : fin de la saison

     

    Carte prévisionnelle du Momiji (exemple 2018):

     

     

    J'espère que cet article vous aura plu et éclairé sur les différentes particularités climatiques du Japon ! Si vous avez des questions concernant certains aspects, n'hésitez pas à revenir vers moi dans les commentaires ! D'ici là, portez-vous bien, restez chez vous et amusez vous bien sur Samurai Neko no Nihongo ! C'est le moment où jamais pour apprendre les cours de japonais à tête reposée...

     

    またね

    侍猫

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Carte détaillée des préfectures du Japon

     

    Plusieurs personnes m'ont fait la demande de créer une rubrique sur la géographie du Japon. Ils ont attendu un certain temps, mais la rubrique est enfin née! Qu'allons nous voir ici? Après avoir fait un panorama global de la géographie du Japon, nous entrerons ensuite dans les détails pour chacune des îles en présentant pour chacune d'entre elles les lieux à ne pas manquer. Êtes vous prêts pour ce voyage virtuel vers le Japon? Alors c'est parti pour l'embarquement! 

    NB: L'orthographe de certaines villes ou îles peut différer de l'orthographe française, ce n'est pas une erreur: j'ai volontairement conservé l'orthographe japonaise pour que vous puissiez faire le parallèle avec les Kanji. Merci de votre compréhension. 

     

    Délimitation du territoire Japonais:

    Le Japon est un pays d'une superficie de 377 944 km². Parmi toutes les îles de l'archipel nippon, nous pouvons dégager 4 grandes régions: 

    _ Honshuu (本州): Signifiant "île principale", cette région dont la capitale est Tôkyô est la plus grande île du Japon, que ce soit en terme de superficie ou de population. C'est également sur cette île que culmine le mont Fuji, volcan actif s'élevant à une altitude de 3776 mètres. On y trouve également le lac Biwa, plus grand lac du Japon, ainsi que le fleuve Shinano, qui est le plus long fleuve du Japon.

     

    Mount Fuji Top Wallpaper - Travel HD WallpapersSwimming Shaman, Lake BiwaTokyo Tower and surrounding area, Tokyo, Japan photo

     

    De gauche à droite: Mont Fuji, Lac Biwa, tour de Tôkyô 

     

     

    _ Hokkaidou (北海道): Signifiant littéralement "route vers la mer du nord", cette région dont la capitale est Sapporo est la deuxième plus grande île du Japon après Honshuu. C'est également la région la plus au nord, historiquement peuplée par les Ainu. Cette peuplade est l'un des trois peuples ayant contribué à la formation du peuple Japonais d'aujourd'hui. Les fouilles archéologiques ont montré que la population japonaise aurait pour descendants les Ainu autochtones, ainsi que les ancêtres des chinois et des coréens. Cet aspect complexe sera développé ultérieurement dans un article sur l'Histoire du Japon. Dans la ville de Sapporo a lieu chaque année en février le Sapporo snow festival où des sculptures de glaces sont créées pour le plus grand régal des yeux.

    De gauche à droite: Lac Masshu, sculpture du Sapporo snow festival, Parc Takinoue 

     

    _ Shikoku (四国): Signifiant littéralement "Quatre provinces", cette province était anciennement divisée en quatre provinces (Awa, Tosa, Sanuki et Iyo). Elles sont désormais des préfectures. Cette région se situe dans la mer intérieure du Japon et est célèbre pour le pèlerinage de Kôbo Daishi. Kôbo Daishi était le nom donné communément au moine Kûkai, fondateur du Bouddhisme Shingon. Ce pèlerinage consiste à faire le tour de l'île à pied en passant par 88 temples, ce qui représente environ 1170 km de marche à pied. Malgré cette grande distance, de nombreux japonais le réalisent chaque année. Nous développerons le Bouddhisme Shingon ultérieurement dans un article sur le Bouddhisme. 

    Temple 62

    De gauche à droite: pélerins devant le 62e temple du Kôbo Daishi, château Himeiji, plage Katsurahama

     

    _ Kyuushuu (九州): Signifiant littéralement "Neuf états", cette région était autrefois constituée de 9 provinces. Cette région a de tout temps été influencée par l'extérieur. Au XVIe siècle, la région fut le théâtre de l'arrivée des missionnaires chrétiens et des commerçants portugais. Les doctrines chrétiennes n'étant pas en phase avec l'organisation politique du Japon et les religions déjà existantes, les missionnaires ont été peu à peu contraints de quitter le pays jusqu'à ce que le Christiannisme soit totalement interdit pendant l'ère Tokugawa. De nombreux mi-japonais mi-européens se mirent alors à fuir vers Jakarta, alors que les chrétiens ayant décidé de rester furent contraints d'abjurer pour éviter d'être torturés et exécutés.

    La ville de Nagasaki fut pendant l'ère Edo et après la restauration Meiji une importante plateforme de commerce maritime avec l'extérieur. Le port de Nagasaki fut également une base maritime importante durant la seconde guerre mondiale en raison de sa position stratégique. 

    mount-aso

    De gauche à droite: Mont Aso, Oita, Temple Futago ji

     

    Voilà ce que bon nombre de personnes voient lorsqu'ils pensent au Japon: ces 4 grandes régions. Mais le Japon ne se limite pas à ces territoires, il ne faut pas oublier:

     

    _ L'archipel Nansei (南西諸島): Il est lui même composé de l'archipel Ryuukyuu et de l'archipel Satsunan. Ces archipels se situent entre Taïwan et le Japon. Jusqu'au XIXe siècle, le royaume de Ryuukyuu était un état indépendant et opportuniste reconnaissant à la fois les chinois et les japonais. En 1623, la force expéditionnaire de Kagoshima et le clan Shimazu eurent raison de ce royaume. De par son isolement et son histoire, les îles Ryuukyuu ne parlent pas un Japonais académique mais le Ryuukyuu. Enfin quand je dis Ryuukyuu... il y a 11 dialectes Ryuukyuu différents! Cependant, les gens s'accordent tout de même sur le langage d'Okinawa (Uchina Guchi) pour communiquer. Vous sentez venir l'irrépressible envie de Samurai Neko de vous montrer comment parler Okinawaïen? Non? Pourtant elle est bien là. 

    Uchina guchi wakai miseemi? Uun, ufee wakai biin! 

    (savez vous parler l'Okinawaïen? Oui, un petit peu!)

    La grande question que je me pose maintenant est si ces gens utilisent le système d'écriture japonais ou pas... Je vais aller voir ça, mais patience! Comme le disent les gens d'Okinawa: Acha nu neen chi ami (demain est un autre jour).

    Vous aurez donc compris que les gens de cette région sont un peu chauvins sur les bords. D'ailleurs, il existe des espèces animales et végétales que l'on ne trouve que dans cette région. 

    De gauche à droite: Plage de Maehama, palais royal de Shikinaen, château Shurijo

     

    _ L'archipel Nanpô (南方諸島): S'étendant de l'ouest de la baie de Tôkyô jusqu'aux îles Mariannes, cet archipel est constitué de l'archipel d'Izu et de l'archipel Ogasawara. Pendant l'ère Edo, les îles de Miyake et d'Hachijô (archipel d'Izu) étaient des lieux d'exil des criminels. Notez ici d'ailleurs que l'exil des criminels était une pratique courante dans le Japon médiéval. Les criminels étaient tellement ostracisés par la société qu'ils finissaient par mourir de faim.

    L'archipel d'Ogasawara fut retranscrit la première fois sur une carte en 1817 sous le nom de Bunin (無人, ce qui veut dire "archipel sans personnes", "archipel vide"). Il fut réclamé au Royaume Uni en 1875, et c'est à cette époque que les mineurs de souffre ont commencé à s'installer pour exploiter l'île. Il fut officiellement annexé en 1891. Cet archipel formait également un bastion militaire japonais important pendant la seconde guerre mondiale. 

    Ogasawara Islands JD1BLC DX News

    De gauche à droite: Archipel d'Ogasawara, Ile Mikura, Ile d'Hachijo

     

    Ces paysages paradisiaques vous font rêver, non? Mais il n'y a hélas pas que du rêve dans l'archipel d'Izu. Vous vous demandez sans doute de quoi je peux bien vous parler. Je vais donc vous conter la triste réalité frappant l'île de Miyake jima. Sur cette île se dresse le mont Oyama, volcan en activité étant entré plusieurs fois en éruption au cours du XXe siècle. Comme vous le savez sans doute, qui dit volcan dit dioxyde de soufre. La norme fixée par le gouvernement japonais était de 0,1 ppm (c'est à dire 1 microlitre de SO2 par litre d'air). Cependant, la concentration en souffre, bien qu'en baisse, est encore comprise entre 0,25 et 0,4 ppm, soit jusqu'à 4 fois la concentration maximale autorisée. Les résidents sont donc contraints de porter en toute circonstance un masque à gaz les protégeant du taux de soufre anormalement élevé. De plus, en cas d'éruption imminente, une évacuation vers le Japon est nécessaire. La dernière évacuation de l'île date de 2000 et il fut particulièrement difficile de faire reprendre la vie sur l'île 4 années plus tard.

     

    1_gas mask town japan A une certaine époque , tout le monde devait porter des masques à Miyake Jima...

     

    De nos jours, l'usage du masque continuellement n'est plus obligatoire mais fortement conseillé. Il est néanmoins nécessaire pour les habitants de le garder à porter de main. Pour les touristes courageux désirant débarquer sur cette île, des masques à gaz sont vendus avant de prendre le ferry. Ils sont obligatoires pour les non-résidents. 

     

    Le Japon compte également bon nombre de territoires contestés par ses voisins et conteste certains territoires. Cela explique en partie les relations tendues entre le pays du soleil levant, la Russie, la Chine et la Corée. Ces territoires sont: 

    _ Les îles Kouriles (contestées par le Japon à la Russie):

    En 1855, l'Empire du  Japon et l'Empire Russe signèrent le traité de Shimoda stipulant que les russes pouvaient occuper le nord des îles Sakhaline et que les japonais pouvaient en occuper le sud.

    En 1875, suite à la signature du traité de Saint Petersbourg, le Japon céda la partie sud des îles Sakkhaline en échange de l'intégralité des îles Kouriles.

    En 1905, après la guerre Russo-Japonaise (dont le Japon est sorti victorieux), le Japon récupère la partie sud des îles Sakhaline, tandis que les russes pouvaient garder la partie nord.

    En 1945, les îles Kouriles et Sakhaline furent annexés par Staline peu avant la capitulation japonaise. Après sa défaite, le Japon dût alors renoncer notamment a ses droits sur les îles Kouriles et Sakhaline suite au traité de San Francisco. Ce traité, ratifié en 1951, imposait au Japon de céder les territoires occupés et de verser des compensations financières aux pays concernés. Lors de la ratification de ce traité, la Chine  n'a pas été invitée (suite à la guerre civile chinoise).

    L'Union Soviétique s'est alors fermement opposée à ce traité notamment :

    _ à cause de la non-invitation de la Chine (étant pourtant l'une des principales victimes de l'attaque du Japon), de la Corée du Nord et du Sud.

    _ car ce traité ne stipulait pas clairement la rétrocession des îles Sakhaline et Kouriles à l'URSS

    _ car il mentionnait la création de bases militaires stratégiques qui selon Staline visaient à surveiller l'URSS.

    Ainsi, à peine la deuxième guerre mondiale finie, URSS et Etats-Unis étaient déjà en grande tension. 

    Le Japon, en soulignant le fait que la rétrocession des îles Sakhaline et Kouriles à l'URSS n'a pas été clairement stipulée dans le traité, revendique ainsi  les îles Kouriles selon les frontières qui ont été définies par le traité de Shimoda en 1855, aucune autre frontière n'ayant été définie par l'URSS dans le traité de San Francisco.

    Evolution du territoire Japonais sur les îles Kouriles de 1855 à 1945

     

    _ Les rochers Liancourt (contestées par le Japon à la Corée du Sud)

    Les rochers Liancourt sont un territoire situé dans la mer du Japon, proche de la Corée du Sud. Comme précédemment, le traité de San Francisco ne stipule nullement la rétrocession de ce territoire à la Corée du Sud. Ce territoire ayant été annexé par le Japon en 1905, le Japon le réclame à la Corée du Sud. D'autre part, les Coréens se justifient en disant que les îles mentionnées sur le texte n'étaient là qu'à titre d'exemple.

    _ Les îles Senkaku et les îles Okinotori (contestées par la Chine et Taïwan au Japon)

    Après la victoire du Japon lors de la guerre Sino-Japonaise en 1895, les deux pays signèrent le traité de Shimonoseki stipulant que les îles de Formose et ses environs, Taïwan, les Pescadores, la presqu'ile de Liaodong, et Port-Arthur seront cédées au Japon et que la Corée sera placée sous protectorat japonais. 

    Lors du traité de San Francisco, Taïwan est déclarée indépendante, mais pas les îles Senkaku qui sont rattachées aux îles Ryuukyuu

    Les îles Okinotori sont un atoll au milieu des Philippines faisant partie des îles Ogasawara. Ces îles sont considérés comme une île par le Japon mais comme des rochers par la Chine, pour qui le Japon n'a pas le droit de créer une zone économique exclusive (ZEE) autour de l'île. Cette ZEE procure au Japon de nombreuses ressources (gisements minéraux et ressources halieutiques).

     

    Voilà pour la première partie sur la géographie du Japon. J'espère qu'elle vous a plu. Vous aurez remarqué que pour un article sur la géographie, j'ai beaucoup parlé d'histoire. C'est tout simplement car pour moi l'Histoire et la Géographie ne sont pas dissociables. La géographie explique l'histoire et l'histoire explique la géographie, nous l'avons bien vu dans cet article. Dans le prochain article de la catégorie, nous nous concentrerons sur les différents climats régnant au Japon, sur les reliefs, sur la répartition de la population, sur l'organisation administrative des régions , sur l'environnement, ensuite si d'autres sujets de Géographie au sens large du terme vous intéressent comme l'économie ou l'organisation politique, etc... n'hésitez pas. D'ici là portez vous bien et continuez à vous amuser sur Samurai Neko no Nihongo!

     

    またね 

     

    侍猫

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    12 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique