• La rubrique tant attendue sur l'histoire du Japon ouvre enfin ses portes. Comme son nom l'indique, elle relatera les événements les plus marquants de l'histoire du pays du soleil levant dans l'ordre chronologique. Le Japon est un pays fortement empreint de modernité qui n'a cependant pas laissé de côté ses traditions remontant pour certaines à des millénaires. Ce pays que nous connaissons aujourd'hui n'est autre que la résultante de tous les faits qui ont marqué son histoire. Cette rubrique ne se limitera donc pas à vous faire découvrir le passé du Japon, elle vous donnera les clés pour comprendre ce qu'il est aujourd'hui à la lumière de son passé. Êtes vous prêts pour l'aventure? Ouvrons donc ensemble le livre de l'histoire du Japon!

    Dans la mythologie Shintô, la création du pays est attribuée aux deux divinités Izanagi et Izanami dans le mythe originel du Kojiki (古事記). Toutefois, dans le cadre de cette rubrique, nous allons opter pour une approche beaucoup plus pragmatique en nous plongeant dans les origines ethniques de la population japonaise et dans la préhistoire.

    NB: Dans cet article, la notation "BP" (before present) est employée. C'est une notation couramment utilisée par les archéologues pour dater des objets ou des époques. La référence de cette notation est l'année 1950. Cela signifie par exemple qu'un objet datant de -20 000 BP date de 20 000 ans avant 1950, c'est à dire -20 066 ans par rapport à 2016.

     

    Le peuplement du Japon à la période précéramique paléolithique:

    Les historiens estiment que le peuplement du Japon remonte à la fin du Pléistocène, lors de la dernière glaciation, vers -50 000 BP. A cette époque, le pays était connecté à ses voisins grâce à la diminution du niveau marin qui laissa apparaître des connexions entre l'île de Kyuushuu et la Corée ainsi qu'entre l'île d'Hokkaïdo, les îles Sakkhaline et la Sibérie. Les îles de l'archipel Nansei étaient alors reliées à Taïwan  (pour plus de détails sur ces îles, allez voir l'article sur la géographie du Japon). Les premiers hommes ayant peuplé le pays durent alors partager leur territoire avec celui des mammouths et d'autres gibiers de taille imposante déjà présents. D'un point de vue végétal, le sud-ouest du Japon était occupé par de la toundra (strate végétale principalement composée de graminées, de carex, de lichens, de mousses et de divers arbrisseaux) et des forêts. Le nord-est, lui, était majoritairement occupé par des résineux (épicéa, mélèze, if, cyprès...). Ces conditions réunies rendirent possible l'apparition d'une civilisation. Même si aucun squelette datant de -50 000 BP n'a été trouvé en raison des sols acides ne permettant pas la conservation des os, des vestiges ont été trouvés datant de -37 000 BP.  

    Parlons justement de ces fameux vestiges venant de la ville d'Iwajaku: ce sont des outils fabriqués à base de pierre polie (haches, pointes de lance, couteaux) témoignant d'un mode de vie fortement dépendant de la chasse et de la pêche. Des meules ont également été trouvées, marquant l'importance des ressources végétales de l'île: la cueillette était partie intégrante de l'alimentation des hommes de l'époque. 

     

    A partir de -11 700 BP a lieu la fin de la glaciation de Würm: la température commence à augmenter dans l'hémisphère nord suite à un changement orbital rapprochant légèrement la Terre du Soleil. Cet événement se traduit par la fonte des glaces (et donc l'augmentation du niveau marin), des changements au niveau de la flore (conifères remplacés par des arbres à feuilles caduques), et par la disparition de certains gros mammifères comme les mammouths. Au niveau des habitudes de vie des japonais, cela se traduisit par un basculement progressif de leur alimentation initialement principalement composée de viande vers une alimentation plus riche en végétaux. 

    Vers -10 000 BP, il fut possible d'observer des différences dans la forme des outils entre les peuplades de nord-est et les peuplades de l'ouest, celles du nord-est ayant des outils s'apparentant plus aux outils trouvés en Chine et celles de l'ouest ressemblant plutôt aux outils trouvés en Russie. 

    Hélas peu de données sont disponibles sur cette époque en raison du nomadisme des japonais de l'époque (les campements réalisés étaient temporaire) et de l'acidité des sols qui empêche une datation précise au carbone 14. 

    Afficher l'image d'origine

    Outils ou haches en pierre polies datant de - 30 000 BP (site 
    de Nagano)

     

     

    Figure illustrant les ponts continentaux reliant le Japon
    aux autres pays d'Asie (en vert clair: zones émergées
    à l'époque , en vert foncé: zones actuellement émergées)

     

    La période Jômon:

    Cette période, se déroulant de -15 000 BP à -300 BP, est caractérisée par de nombreux changements culturels dans les pratiques des japonais primitifs. C'est également lors de cette période qu'à eu lieu l'avènement du premier empereur japonais, l'Empereur Jimmu, en -660 avant JC. 

    Tout d'abord, même si les origines de la religion Shintô sont assez floues, il semble que cette religion est apparue lors de cet époque avec la montée sur le trône de l'Empereur Jimmu. Autrefois, chaque clan vénérait ses propres divinités, et il n'y avait aucun lien notable entre chacune d'entre elles d'un clan à l'autre. En revanche, étant donné que Jimmu est le descendant direct d'Amaterasu, la légende raconte que c'est grâce à lui que la religion Shintô s'est propagée à travers tout le pays. Il se serait rendu lui même pour propager la parole d'Amaterasu avant de régner sur le "pays du Yamato", Yamato étant le nom du clan de l'Empereur. 

    Des modifications notables sont observables au niveau du mode de vie des japonais pendant la période Jômon. Les japonais sont passés d'un mode de vie nomade où les campements sont éphémères  à un mode de vie sédentaire où les habitations sont des maisons à moitié enterrées dans lesquelles pouvaient vivre des familles allant jusqu'à 6 personnes. Ce type d'habitat présentait également une isolation thermique plus efficace que les campements primitifs de la période précéramique. Les Kaizuka (貝塚), signifiant littéralement "monticule de coquillages" étaient des lieux où étaient entreposés une grande variété de déchets (tissus, déchets de repas...). Ceux-ci sont une preuve notable de la sédentarité des japonais de l'époque. La structure des villages n'était pas homogène dans le pays. Toutefois, il était possible de distinguer des petites habitations disposées en cercle avec au centre un grand bâtiment principal destiné aux cérémonies. Il était également possible de trouver des silos contenant des châtaignes ou des noix dans les villages. 

    Afficher l'image d'origine

    Afficher l'image d'origine

    Gauche: Habitation Jômon typique; Droite: photographie d'un Kaizuka

     

    L'agriculture commença également à entrer dans la vie des japonais avec l'apparition de l'arboriculture qui se pratiquait à l'époque. Ils pratiquaient aussi la culture des vignes, du millet, du blé, de l'orge, des noix, du soja, des pommes de terre et bien sûr... du riz! Cependant, cela n'était pas très courant à l'époque. En effet, l'abondance des ressources naturelles était telle que l'agriculture n'était pas très utile. Leur alimentation se composait principalement de poissons (thons et bonites), de fruits, de graines, et de gibier (daims, sangliers, ours, cerfs et lièvres). Des poteries ont été retrouvées dans les fouilles: elles servaient à la conservation des aliments. La fabrication d'outils a évolué conjointement à l'évolution de l'alimentation avec l'apparition de bifaces et de meules à l'intérieur des terres. Dans les forêts et les côtes occidentales, il était courant d'aller à la chasse avec un arc et un chien domestiqué. Bien sûr, dans les zones côtières, la fabrication de harpons et de filets pour aller à la pêche était de mise. 

    L'ère Jômon fut également le théâtre de la création de nouveaux objets artistiques: 

    • Les poteries: Au départ destinées à la cuisson des aliments, elles ont ensuite servi à leur conservation et même au stockage des sépultures des morts.

    Afficher l'image d'origine

    • Les décors: Ce sont des poteries pourvues de décorations très sophistiquées uniques dans l'histoire de l'humanité. Bien que leur rôle reste inconnu, les historiens pensent à un rôle symbolique.


    Afficher l'image d'origine

    • Les figurines: De forme humaine ou animale, elles sont le premier témoignage de la sculpture japonaise. Elles étaient reliées à des rites funéraires, de fécondité ou associée à la guérison de certains maux. Les statuettes étaient d'ailleurs souvent brisées, ce qui rappelle la pensée Shintô selon laquelle les impuretés ne sont pas internes mais externes à l'homme et peuvent être emprisonnées, ici dans le cadre de la culture Jômon dans une statuette qui une fois brisée guérira le malade de ses maux. 

    Afficher l'image d'origine

    • Les masques (domen): Les domen sont des masques au style élaboré qui servirait à faire le lien entre le monde réel et le monde chamanique. 



    Je pense avoir dit l'essentiel de ce qu'il avait à savoir sur la préhistoire du Japon. Vous savez maintenant comment tout à commencé! Enfin s'il vous reste des questions sur cette période, je vous répondrai dans la mesure du possible. En effet, certains aspects de la préhistoire du Japon sont assez flous en raison du manque de données sur le sujet (notamment pour les rites funéraires). Quoiqu'il arrive, le prochain article de la rubrique portera sur la période Yayoi, se trouvant chronologiquement juste après la période Jômon. D'ici là portez vous bien et continuez à passer du bon temps sur Samurai Neko no Nihongo!

    またね

    侍猫

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique