• Hors série: Les Youkai (2)Dans les Enfers ou sur Terre, les Oni sont connus pour tourmenter les âmes des humains...

     

    Lors du dernier article, nous avons passé en revue quelques Youkai à forme animale (Tanuki, Bake Neko, Inugami, Kitsune). Aujourd'hui, nous allons parler d'une classe particulière de Youkai: Les Oni.

    Les Oni sont l'une des plus grandes figures du floklore japonais. Grands et effrayants, ils sont d'une taille souvent largement supérieure à celle d'un humain. Même si de nombreux types d'Oni existent, ceux-ci sont généralement dépeints comme des démons à peau rouge ou bleue et possédant des cornes. Ils portent également souvent des pagnes fabriqués à partir de peaux de bêtes. Tous les Oni possèdent une force surhumaine et nombre d'entre eux sont des sorciers accomplis. Ce sont des démons féroces amenant chaos, maladies, et punissant les damnés dans l'Enfer Bouddhiste.

    Lorsque les humains vraiment monstrueux meurent et finissent dans un des nombreux Enfers Bouddhistes, ils se transforment en Oni. Ils deviennent alors les servants du Grand Seigneur Enma, Roi des enfers et se mettent à écraser les humains avec des barres de fer uniquement pour le plaisir. Le travail d'un Oni consiste à infliger les plus horribles punitions, telles qu'écorcher la peau ou écraser les os des humains ayant eu un comportement monstrueux durant leur vie (mais pas assez monstrueux pour renaître en tant que démons comme les Oni).

    Lorsqu'un humain est monstrueux à un tel point que son âme est au-delà de toute rédemption, celui-ci peut se transformer en Oni lors de sa vie terrestre, et rester sur Terre pour terroriser les vivants. Ces Oni sont ceux qui sont les plus dépeints dans les légendes, mais également ceux qui représentent le plus grand danger pour l'humanité.  Etant donné que je vais parler prochainement du Bouddhisme dans cette catégorie (et donc forcément de l'Enfer Bouddhiste et de toutes ses joyeusetés!), je n'aborderai donc pas ici le thème de l'Enfer.

    A l'origine, tous les esprits, fantômes et monstres étaient appelés Oni. La racine de ce mot provient d'un mot signifiant "caché" et s'écrivant avec le caractère chinois voulant dire "fantôme": 鬼 ( Guǐ). Il y a bien longtemps, avant que les esprits soient catégorisés tels qu'ils le sont aujourd'hui, le mot "Oni" était utilisé pour se référer à a peu près toutes les créatures surnaturelles: fantômes, dieux obscurs, youkai effrayants... Au fil des siècles, à mesure que la langue Japonaise se soit formée, les définitions que nous connaissons aujourd'hui pour de nombreux types de monstres ont vu le jour. Aujourd'hui, le mot Oni se réfère généralement à une catégorie spécifique de démons mâles, les démons femelles étant appelées Kijo (鬼女).

    Maintenant que vous avez compris ce qu'était un Oni, nous allons maintenant nous intéresser à différents types d'Oni: les Kijo, les Sazae Oni, les Ushi Oni, les Onikuma et les Onibi.

     

    La version féminine des Oni: Les Kijo (鬼女):

    Le mot "Kijo" est un terme très général désignant "démon femelle". Les plus férus de Kanji d'entre vous auront remarqué que ce mot n'est autre que le résultat de l'apposition des kanji 鬼 (Oni = démon) et 女 (Onna = femme). Pas besoin d'une gymnastique cérébrale intense pour deviner qu'il s'agit de démons femelle. Mais malgré ce qui est écrit dans le titre de cette rubrique, les Kijo ne sont pas vraiment l'équivalent féminin des Oni. En effet, si les Oni ont été rapportés comme étant des démons travaillant à tourmenter les damnés ou à menacer les humains dans le monde des vivants, il n'en est rien pour les Kijo. Celles-ci ne semblent pas avoir de connexion avec l'Enfer ni avec la vie après la mort. Elles travaillent généralement seules et ont leurs propres motivations. De plus, les Kijo et les Oni sont rarement vus ensemble. Nous pouvons d'ailleurs nous poser à juste titre la question du mode de reproduction de ces créatures... si elle se reproduisent!

    Les Kijo ressemblent aux femmes en de nombreux points, même si elles sont généralement hideuses. Comme les Oni, la plupart des Kijo étaient autrefois des humaines. C'est la haine, la jalousie, un sort ou un crime qui ont corrompu leur âme et transformé leurs corps en monstres horribles dont la vue est insoutenable. Certaines ont les yeux rouges ou jaunes, une peau bleue, des cornes pointues et de longues griffes. Les Kijo vivent généralement en autarcie, loin de la civilisation. Elles se retirent généralement dans des grottes, des maisons abandonnées, ou sur les routes de montagne où elles peuvent rencontrer de nombreuses victimes. Les Kijo ont une force surhumaine si on les compare aux humains, mais font pâle figure face à celle des Oni. Néanmoins, ces démons excellent dans la maîtrise de la magie: elles mettent au point de puissants sortilèges tout au long de leur vie et sont capables de faire naître des sorcières et de lancer des malédictions. Mais ce n'est pas tout: elles sont également capables de fabriquer des poisons et des potions sophistiqués ainsi que de créer des illusions.

    Les Kijo peuvent avoir des modes de vie divers et variés: si certaines agissent par vengeance personnelle et d'autres ont des motivations d'ordre politique, il est également tout à fait possible qu'elles restent en retrait et ne soient pas remarquées par les humains pendant des siècles.

      Résultat de recherche d'images pour "鬼女" Les Kijo: quand je vous disais qu'elles étaient hideuses, ce n'était pas une blague...

     

     

    Sazae Oni ( 栄螺鬼):

    Dans la péninsule de Kii, la légende raconte qu'une nuit, une bande de pirates avait remarqué une femme était en train de se noyer. Ils la secoururent, mais bien sûr pas de bon cœur: ces derniers avaient des plans peu joyeux sur l'avenir de la jeune femme. Pourquoi des pirates prendraient une femme sur leur bateau? Tous les pirates s'accordent pourtant à dire que cela porte malheur... Ils voulaient la violer! Ainsi chacun d'eux put coucher avec elle en cette nuit noire. Malheureusement pour eux, la légende disait vrai, car la femme n'était autre qu'un Sazae Oni qui avait changé de forme! Durant la nuit, elle rendit visite à tous les pirates présents sur le bateau et leur arracha les testicules avec les dents. A la fin de la nuit, elle se retrouva alors avec une belle récolte de bourses. Le seul moyen pour les pirates de les récupérer était de payer la rançon imposée par le Sazae Oni. Les pirates, désespérés, se sont alors résignés à accepter l'échange en donnant tout leur or à la créature dans l'optique de récupérer leurs si précieuses "boules d'or", comme les Japonais les appellent.

    Les Sazae Oni sont des monstrueux escargots noir-de-turban (un type d'escargot répandu dans l'Océan Pacifique) hantant les mers. Ils apparaissent les nuits de pleine lune, dansant à la surface de l'eau tels des dragons. L'origine de ces créatures est multiple. D'après une légende, les animaux sont capables de se transformer après avoir atteint un certain âge. Après 30 ans, les escargots noir-de-turban seraient ainsi amenés à se transformer en Youkai dotés de pouvoirs magiques divers. Une autre légende raconte que les Sazae Oni se forment lorsqu'une jeune femme de petite vertu est jetée à la mer. La jeune femme se transformerait d'abord en escargot noir-de-turban, puis en Sazae Oni après de longues années.

    Les Sazae Oni sont capables de changer de forme selon leur bon vouloir. Ils font souvent le choix de se transformer en belle jeune femme pour semer le trouble parmi les marins. En mer, elles prétendent être de pauvres victimes en train de se noyer et crient pour être sauvées avant de trahir leur sauveurs. Lorsqu'elles sont rencontrées sur la terre ferme, elles se déguisent en vagabondes s'arrêtant dans les auberges pour manger les aubergistes durant la nuit.

    Résultat de recherche d'images pour "栄螺鬼"

    Sazae Oni: si vous voyez une jeune fille se noyer: réfléchissez en deux fois!

     

    Ushi Oni (牛鬼):

    Terreurs du Japon de l'Ouest, les Ushi Oni sont des démons vivant près de l'eau. Leur nom signifie littéralement "démon ox" (je rappelle ici à toutes fins utiles qu'un Ox est un bovin couramment utilisé comme animal de trait). Ce terme peut être utilisé pour de nombreux monstres à traits bovins. La plupart des Ushi Oni ont une tête ressemblant à celle d'un Ox mais ont un corps démoniaque. Beaucoup de formes existent: corps d'Ox avec tête d'Oni, tête d'Ox avec corps d'araignée ou de chat.

    En dépit de leur morphologie variable, tous les Ushi Oni ont de nombreuses caractéristiques en commun montrant qu'ils ont la même origine. Ce sont des créatures excessivement cruelles aimant manger les humains. Certains Ushi Oni sont des rôdeurs, attaquant les personnes qui s'approchent de trop près de leurs repaires. D'autres sont des chasseurs, parcourant les cotes à la recherche de proies. Les plus cruels d'entre eux ravagent les mêmes villes encore et encore, infligeant de terribles malédictions ou apportant des maladies. La plupart des Ushi Oni vivent le long des côtes rocailleuses et des plages du Japon de l'Ouest, même si une faible part d'entre eux vit dans les montagnes du Shikoku.

    Les Ushi Oni travaillent souvent en coopération avec d'autres Youkai. La version mi-homme mi-araignée venant de la cote nord de Kyushu et de l'ouest de Honshu fait fréquemment équipe avec des nure onna ou des iso onna, qui usent de leurs charmes pour attirer les hommes près du bord de mer. Lorsqu'ils approchent, l'Ushi Oni bondit sur sa proie et la mord jusqu'à ce que mort s'ensuive. Le repas est ensuite partagé entre les Youkai ayant participé à la chasse.

     

    Image associée

    Un exemple d'Ushi Oni en forme d'araignée

     

     

    Onikuma ( 鬼熊):

     Le terme d'Onikuma désigne des ours ayant vécu durant un temps très long et s'étant transformés en Youkai. Les Onikuma continuent à grandir après leur transformation et atteignent une taille bien plus imposante que les plus grands ours existant naturellement sur Terre. Ceux-ci marchent sur leurs pattes postérieures et sont assez forts pour porter des vaches ou des chevaux. Ils peuvent facilement écarter des rochers que même 10 hommes ne pourraient bouger. Les Onikuma sont si puissants qu'ils peuvent même écraser un singe par la simple force de leur main.

    D'un point de vue comportemental, les Onikuma sont très similaires aux ours ordinaires. Ils vivent au cœur des montagnes, loin des humains et sont nocturnes. Ils chassent ou mangent des animaux morts et sont capables de manger n'importe quoi. En raison de leur nature solitaire, les Onikuma s'aventurent rarement loin de leurs habitats même si comme les ours, ils peuvent aller dans les villages à la recherche de nourriture. Dans ce cas, ils s'aventurent généralement dans les lieux où il est facile d'obtenir de la nourriture, c'est à dire en attaquant le bétail. Les Onikuma sont capables de voler des chevaux et des vaches et de repartir dans la forêt en les tenant en main. Dans ce cas de figure, les villageois n'ont d'autre choix que d'essayer de chasser et tuer l'Onikuma.

    Une tactique spéciale est nécessaire pour chasser un Onikuma. Dans un premier temps, les chasseurs doivent utiliser du bois solide pour construire une structure ressemblant à un tubage de puits rectangulaire. La structure doit alors être recouverte de glycine et insérée de sorte à boucher l'entrée de la tanière de l'Onikuma. Ensuite, des branches et des broussailles sont placées au niveau des ouvertures se trouvant autour de la structure bouchant la tanière. L'Onikuma va les tirer à l'intérieur de la tanière et les empiler au fond pour fabriquer un nid. A mesure que de plus en plus de branches sont insérées, la tanière va se remplir jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de place à l'intérieur. L'Onikuma sera alors contraint de se frayer un chemin en passant à travers la boîte recouverte de glycine. Il sera ensuite transpercé avec une longue lance et tué avec un fusil. Une telle tactique a été utilisée durant l'ère Kyôhô (1716-1736) pour tuer un Onikuma.

     

    Image associée

    Un Onikuma transportant un cheval sur son dos

     

     

    Onibi ( 鬼火):

    Les Onibi, pouvant être rencontrés dans l'ensemble du Japon, sont généralement créés à partir des corps des humains et des animaux, même si personne ne sait pourquoi le processus de création des Onibi a lieu dans certains cas et pas dans d'autres. Une intense rancune provenant d'une personne vivante envers quelqu'un d'autre est un phénomène capable de créer un Onibi.

    Etant donné votre niveau en Kanji, vous aurez deviné les racines du mot Onibi, qui vient des 2 kanji 鬼 (Oni = démon) et 火 (Bi = feu). Une gymnastique cérébrale intense nous permet alors de donner une traduction mot pour mot du terme Onibi: "Démon feu". Les Onibi ressemblent à des petites boules de feu de couleur bleue ou bleu et blanc. Les Onibi de couleur rouge ou jaune sont en revanche beaucoup moins communs. Ces derniers apparaissent souvent en groupe de 20 ou 30 orbes, pouvant mesurer de 3 à 30 cm et flottant à hauteur d’œil. On rapporte qu'ils se montrent le plus souvent pendant le printemps ou l'été, et plus particulièrement les jours de pluie et dans des lieux naturels.

    Les Onibi ne produisent pas beaucoup de chaleur, mais les orbes renferment un danger de nature différente. Les êtres vivants s'approchant de trop près sont parfois encerclés par des douzaines d'orbes qui drainent rapidement la force vitale de leur victimes, ne laissant alors d'elle qu'une carcasse sans vie étendue sur le sol. Dans certains lieux, les Onibi manifestent les visages et même les voix des victimes dont ils ont drainé la force vitale. A Okinawa, il est même dit qu'ils prennent la forme de petits oiseaux. Pendant la nuit, les Onibi sont souvent confondus avec des lanternes: c'est pourquoi de nombreuses personnes ont disparu dans les forêts en se dirigeant vers des lumières fantômes. Les voyageurs doivent également faire attention à ne pas être déviés de leur route par ces feux démoniaques.

     

    Image associée

     Des Onibi dans leur milieu naturel

     

    Voilà pour ce second article sur les Youkai. Aujourd'hui nous nous sommes intéressés aux Oni sous toutes leurs formes. Si certains résident dans les enfers et tourmentent les âmes des humains corrompus, vous avez pu voir que la plupart des Oni vivent dans des endroits bien spécifiques ou non, au pays du soleil levant. La prochaine fois nous aborderons un autre type de Youkai. Vous n'en avez vu qu'une infime partie pour l'instant, nous avons encore matière à en parler! J'espère que cet article vous aura plu et aura éveillé votre curiosité pour le folklore japonais. Comme d'habitude, n'hésitez pas à me poser des questions si vous en avez, je ne vais pas vous arracher les testicules tel un Sazae Oni, ni vous mordre à mort tel un Ushi Oni, ni vous écraser tel un Onikuma, ni drainer votre force vitale tel un Onibi: j'attendrai que vous soyez en enfer pour vous apprendre tous les Kanji de la langue Japonaise...

    En attendant mon prochain article, portez vous bien et amusez vous sur Samurai Neko no Nihongo!

    またね

    侍猫

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Donner et recevoir

    Ageru? Sashiageru? Yaru? Kureru? Kudasaru? De quoi en perdre la tête... Mais ce schéma nous résume tout simplement!

     

    Voilà un moment que vous n'aviez pas eu de cours de japonais sur Samurai Neko no Nihongo! Grâce à tous les cours de japonais, vous êtes maintenant capable de lire et écrire les Hiragana et Katakana, de vous présenter à un(e) inconnu(e), de conjuguer les verbes au présent, au passé, à la forme en -tari et à la forme en te, les couleurs et les compteurs n'ont maintenant plus aucun secret pour vous, et vous êtes même capables de former des phrases avec les particules. Merveilleux, non? Alors nous n'allons pas nous arrêter en si bon chemin. Aujourd'hui, nous allons parler de donner et recevoir en japonais.

    Un cours sur donner et recevoir? Mais si on suit la logique des choses, il y a un verbe pour dire donner, et un verbe pour dire recevoir, Samurai Neko nous ferait-il des cours au rabais? Eh bien non, vous êtes bien placés pour savoir qu'en japonais, on ne suit pas toujours la logique des choses... Et cela va bien plus loin que deux simples verbes! Pour les gens qui étaient sur une autre planète lorsque j'ai commencé à parler de conjugaison, n'ayez crainte, j'ai pensé à vous! Vous trouverez les cours sur la conjugaison de base (présent, passé, négatif, différence forme neutre/forme polie) ici, et le cours sur la forme en te et la forme en tari ici.

    Prêt à offrir et recevoir des cadeaux en japonais? C'est parti!

    Dans tous mes exemples, je ferais référence au donneur, au receveur et à l'objet (au sens grammatical du terme) à l'aide de ce code couleur.

    Donner quelque chose de matériel à quelqu'un:

     Pour donner quelque chose de matériel à quelqu'un (objet), le verbe utilisé est あげる. Celui-ci s'écrit généralement en hiragana mais peut également être écrit avec des kanjis, ce qui donne 上げる. Comme vous avez pu sans doute le remarquer, c'est un verbe du 2e groupe. La structure grammaticale pour donner quelque chose de matériel à quelqu'un est simple et peut se résumer ainsi:

    Donneur Receveur Objet を上げる

    Nous retrouvons avec joie les particules は, に et を que nous avons vu dans les cours sur les particules. Pour rappel,  la particule は indique que le mot qui la précède est le thème de la phrase, alors que に est ici précédé d'un complément d'objet indirect et を d'un complément d'objet direct. Passons maintenant à un exemple concret qui vous parlera sans doute plus:

    Ex: タクミさんカズミさん(ほん)を上げる。

    Takumi donne un livre à Kazumi

    Voilà pour la forme neutre. Rien de bien sorcier, non? Nous pouvons maintenant dérouler les conjugaisons pour chaque temps:

    • Négatif (forme neutre): タクミさんカズミさん本(ほん)を上げない
    • Passé (forme neutre): タクミさんカズミさん本(ほん)を上げ
    • Passé négatif (forme neutre):タクミさんカズミさん本(ほん)を上げなかった
    • Forme polie: タクミさんカズミさん本(ほん)を上げます
    • Forme polie négatif: タクミさんカズミさん本(ほん)を上げません
    • Forme polie passé: タクミさんカズミさん本(ほん)を上げました
    • Forme polie passé négatif: タクミさんカズミさん本(ほん)を上げませんでした
    • Forme en -tari: タクミさんカズミさん本(ほん)を上げたり、...
    • Forme en -te: タクミさんカズミさん本(ほん)を上げて、... 

    Recevoir quelque chose de matériel de quelqu'un:

    Pour exprimer le fait de recevoir (soi-même) quelque chose de matériel (objet) de quelqu'un, le verbe utilisé est もらう. Il peut aussi s'écrire en Kanji sous la forme 貰う. En revanche, nous avons ici affaire à un verbe du 1er groupe. La structure grammaticale pour recevoir quelque chose de matériel de quelqu'un est là aussi simple comme bonjour et peut se résumer ainsi:

    Receveur は Donneur に Objet を貰う

    Il est également possible d'écrire:  Receveur Donneur から Objet を貰う

    Les particules conservent la même fonction que dans notre premier paragraphe. La particule から insiste sur l'indication de la provenance de ce qui  est donnéVoici maintenant un exemple de phrase:

    Ex: 侍(さむらい)大名(だいみょう)刀(かたな)を貰う

    Le samouraï reçoit un katana du Daimyô

    Déroulons maintenant les conjugaisons pour chaque temps: 

     

    • Négatif (forme neutre): 侍(さむらい)大名(だいみょう)刀(かたな)を貰わない 
    • Passé (forme neutre): 侍(さむらい)大名(だいみょう)刀(かたな)った 
    • Passé négatif (forme neutre):侍(さむらい)大名(だいみょう)刀(かたな)を貰わなかった
    • Forme polie: 侍(さむらい)大名(だいみょう)刀(かたな)を貰います 
    • Forme polie négatif:侍(さむらい)大名(だいみょう)刀(かたな)を貰いません 
    • Forme polie passé: 侍(さむらい)大名(だいみょう)刀(かたな)を貰いました 
    • Forme polie passé négatif: 侍(さむらい)大名(だいみょう)刀(かたな)を貰いませんでした 
    • Forme en -tari: 侍(さむらい)大名(だいみょう)刀(かたな)を貰ったり、...
    • Forme en -te: 侍(さむらい)大名(だいみょう)刀(かたな)を貰って、...

     

    Recevoir quelque chose de matériel de quelqu'un (ne fonctionne que pour soi-même):

    Pour exprimer le fait de recevoir (soi-même) quelque chose de matériel (objet) de quelqu'un, le verbe utilisé est くれる. Ce verbe aussi ne peut s'écrire qu'en Hiragana. Comme vous avez pu sans doute le remarquer, c'est un verbe du 2e groupe. La structure grammaticale pour recevoir quelque chose de matériel de quelqu'un est là aussi simple comme bonjour et peut se résumer ainsi:

     Receveur (私)  Objet をくれる

    Etant donné que le verbe くれる sous-entend le fait de donner quelque chose à soi-même (= "me donner"),  le est totalement perfectible. En réalité, personne ne l'écrit. Il n'est mentionné ici qu'à visée purement pédagogique. 

    Nous retrouvons de nouveau les particules は, に et を , qui ont exactement les mêmes fonctions que précédemment. Ici, on ne réinvente pas la roue...  Passons maintenant à un exemple plus concret:

    Ex:田中(たなか)さんお土産(おみやげ)をくれる。

    M.Tanaka me donne un cadeau

    Après avoir vu la forme neutre, déroulons les conjugaisons pour tous les temps:

    • Négatif (forme neutre): 田中(たなか)さんお土産(おみやげ)をくれない
    • Passé (forme neutre): 田中(たなか)さんお土産(おみやげ)をくれ
    • Passé négatif (forme neutre):田中(たなか)さんお土産(おみやげ)をくれなかった
    • Forme polie: 田中(たなか)さんお土産(おみやげ)をくれます
    • Forme polie négatif: 田中(たなか)さんお土産(おみやげ)をくれません
    • Forme polie passé: 田中(たなか)さんお土産(おみやげ)をくれました
    • Forme polie passé négatif: 田中(たなか)さんお土産(おみやげ)をくれませんでした
    • Forme en -tari: 田中(たなか)さんお土産(おみやげ)をくれたり、...
    • Forme en -te: 田中(たなか)さんお土産(おみやげ)をくれて、...

     

    Voilà pour les notions de base. Mais vous êtes habitués, avec Samurai Neko, nous cherchons toujours à aller un peu plus loin! Nous avons parlé de donner et de recevoir des objets, et nous allons maintenant parler de donner et recevoir des actions. Mais n'ayez pas peur, ce n'est pas si dur que cela.

    Avant de commencer à donner et recevoir des actions, il y a une notion importante que je me dois d'aborder avec vous: la différence entre le Uchi (内, intérieur) et le Soto (外, extérieur). Cette distinction est très importante à comprendre pour aborder les coutumes japonaises et elle se répercute jusque dans la grammaire japonaise elle même.

    Ce concept revient à diviser les personnes en deux groupes: le groupe intérieur (Uchi) et le groupe extérieur (Soto). Lorsque l'on parle de soi-même ou de son groupe à quelqu'un d'extérieur, la forme humble/modeste (Kenjougo: 謙譲語): elle consiste à s'abaisser/abaisser son groupe face à la personne à respecter. Mais lorsque le locuteur parle de quelqu'un d'extérieur au groupe, la forme respectueuse (Sonkeigo: 尊敬語): elle consiste à élever la personne à qui l'on parle. Cette forme n'est pas à confondre avec la forme polie neutre (Teineigo: 丁寧語): elle est utilisée pour parler avec des collègues ou des personnes que l'on ne connaît pas.

    Donnons maintenant un exemple simple (enfin simple, façon de parler). Imaginons Mr Tanaka, employé de la société Toyota, Mr Yamada son manageur, et Mr Suzuki, un client. Lorsque Mr Tanaka parle à son manager, celui-ci se trouve à l'extérieur de son groupe formé par les employés de son rang. Il utilise donc le Sonkeigo puisqu'il s'adresse à quelqu'un d'extérieur à son groupe. En revanche, lorsque Mr Yamada parle à notre cher Mr Tanaka, il n'utilise aucune formule de politesse, omet le suffixe さん et peut aller jusqu'à utiliser 君(きみ) pour le qualifier. Pas très poli...

    Lorsque Mr Yamada parle à son client Mr Suzuki des membres de son entreprise, la société Toyota forme le groupe intérieur de Mr Suzuki. Il s'y réfère donc en utilisant le Kenjougo. Mais si Mr Tanaka parle de LUI ou du travail de SES COLLEGUES à Mr Yamada son manager, il utilisera non plus le Sonkeigo puisqu'il parle de lui et son groupe, mais là aussi le Kenjougo!

    Vous pouvez donc aisément comprendre la complexité de ces niveaux de langage: la situation de Soto et Uchi change non seulement selon les personnes mais également en fonction de la situation. Soudainement je sens la peur se profiler sur votre visage... Mais n'ayez pas peur! Vous n'êtes pas Mr Tanaka, employé de la société Toyota, né au Japon et parlant par conséquent le Japonais comme langue maternelle. Vous êtes un gentil petit français venant au Japon pour les vacances ou pour un échange. Enfin si vous êtes parti pour travailler au Japon et que ces notions vous sont totalement étrangères, il est temps de vous inquiéter!!! Néanmoins, pour le français venant occasionnellement au Japon, aucun japonais n'attendra de vous que vous maîtrisiez le Sonkeigo ni le Kenjougo. Le Teineigo suffira amplement! Le Teineigo, c'est ce que nous apprenons depuis le début: la forme polie neutre en -ます. Le petit problème, c'est que les japonais, eux, pourront se référer à vous en utilisant le Sonkeigo (notamment dans les magasins) ou le Kenjougo. D'où l'utilité d'avoir quelques notions...

    Voilà pour cette petite parenthèse. Vous verrez donc ici que selon le niveau de politesse et la situation influeront donc sur la manière dont on donne et on reçoit des actions. Prêts?

     

    Je (ou quelqu'un de mon groupe) fais quelque chose pour quelqu'un:

    Pour faire quelque chose pour quelqu'un, il y a trois possibilités:

    • La forme V+て上げる est utilisée lorsque le bénéficiaire de cette action est de rang inférieur ou égal au locuteur. Elle peut être perçue comme arrogante et doit donc être manipulée avec précaution. (peut signifier "je te fais la faveur de...")
      Ex: 友達(ともだち)日本語(にほんご)を教(お)しえて上(あ)げました
      J'ai gentiment enseigné le japonais à mon ami

    • La forme V+て差(さ)し上げる est utilisée pour exprimer le respect envers la personne à qui l'on s'adresse (Kenjougo)

             Ex: 山田(やまだ)さん道(みち)を見(み)せて上(あ)げました
              J'ai gentiment enseigné le japonais à mon ami

    • La forme V+てやる est utilisée lorsque le bénéficiaire de l'action est de rang inférieur (animaux, plantes...) ou pour les personnes très proches. Cela peut être perçu comme très insultant, alors prenez garde. De manière générale, やる peut être utilisé en remplacement de あげる pour les animaux.

              Ex: 骨(ほね)を与(あた)えてやりました
            J'ai gentiment donné un os à mon chien

    Quelqu'un fait quelque chose en ma faveur (ou en faveur de mon groupe):

    • La forme V+てくれる est utilisée lorsque le donneur de l'action est de rang égal au locuteur
      Ex: 友達(ともだち)が待ってくれました

      Mon ami m'a gentiment attendu
    • La forme V+て下(くだ)さる est utilisée lorsque le donneur de l'action est de rang égal au locuteur

            Ex: 田中(たなか)さんが待って下(くだ)さりました
          Mr Tanaka m'a gentiment attendu

    Je (ou quelqu'un de mon groupe) reçois une faveur de quelqu'un (notion de remerciement):

    • La forme V+てもらう est utilisée lorsque le donneur de l'action est de rang égal au locuteur
      Ex: カズミさんお母(かあ)さんに携帯電話(けいたいでんわ)を買(か)ってもらいました
      Kazumi s'est faite acheter un téléphone portable par sa mère
    • La forme V+ていただくest utilisée lorsque l'on exprime du respect au donneur

          Ex: カズミさん鈴木さんに車(くるま)を修理(なお)していただきました
          Kazumi s'est faite réparer sa voiture par Mr Suzuki

     

    Quelqu'un fait quelque chose pour quelqu'un d'autre:

    Pour pouvoir exprimer le fait que quelqu'un fait quelque chose pour quelqu'un d'autre, les structures dont nous avons parlé pourront être combinées. Le premier verbe indique l'action tandis que le deuxième indique la direction de la faveur accordée.

    貰ってくれる: Quelqu'un m'a fait la faveur de faire recevoir Objet à Receveur

    貰ってあげる:  Quelqu'un a fait la faveur à Receveur X de faire recevoir Objet à Receveur Y

    上げてくれる: Quelqu'un m'a fait la faveur de donner Objet à Receveur

    もらってあげてくれる???? Oui, ce cas existe. Et Samurai Neko va vous expliquer dans quelle situation particulière cela pourrait être utilisé. Vous êtes dans une ville au Japon...disons Fukuoka. Et vous avez un très bon ami là bas. Cet ami a une fille. Fille qui possède une chatte (je parle ici évidemment de l'animal). Chatte qui a récemment eu une portée. Et pas une petite portée, une portée avec beaucoup de chats. Tellement de chats que la pauvre fille de votre ami ne sait pas quoi en faire et la famille se voit contrainte non pas de les vendre mais de les donner. Oui, car, je ne vous l'ai pas dit... mais ces chats sont maudits. Raison pour laquelle la fille de votre ami n'arrive pas à les vendre. Et vous, avez votre bonne humeur matinale, vous avez le malheur de passer devant la pauvre petite fille de votre ami qui tente, en vain, de vendre ses chats maudits. Comme vous voyez la pauvre petite toute malheureuse, vous vous demandez bien ce qui pourrait bien se passer. Votre ami vous explique alors qu'elle donne des chats, et vous regarde avec un regard... ce regard perçant empli de détresse car aucun chat n'a été vendu... ce regard qui met votre amitié de longue date en péril! Il vous regarde, et s'écrie...

    もらってくれませんか?, soit "me feras tu la faveur de faire la faveur à ma fille de prendre un de ses chatons?".  Oui, mes amis, le japonais est une langue formidable!

    Simple comme bonjour, n'est-ce pas? Plus sérieusement, n'ayez crainte. Comme d'habitude, je vous propose un exercice pour mettre en pratique ce que nous venons d'apprendre lors de ce cours et pour vous aider à comprendre les choses. 

     

    Exercice: Traduire les phrases suivantes en japonais

    Satoshi a donné trois pommes à son amie Yoko

    Pour mon anniversaire, mon frère m'a offert un cadeau

    Je suis content que Mr Ueda ait donné un manga à mon fils

    Le professeur m'a gentiment tout expliqué

    Je suis content que mon petit frère ait reçu une lettre de la part du grand père de son ami

    Je prendrais volontiers un bout du gâteau du gâteau de ta fille, il est délicieux!

    J'offre un cookie à la personne qui réussit à faire l'exercice sans faute. 

     

    Si les structures de bases sont simplistes et que rien n'a vraiment été inventé depuis les autres cours, vous avez également pu remarquer qu'il est possible d'exprimer nombre de choses intéressantes avec ces verbes. Ce cours fut d'ailleurs l'occasion d'aborder avec vous brièvement les notions de Keigo. Si le concept peut paraître abordable en théorie, il l'est beaucoup moins en pratique et les japonais ont eux-mêmes parfois du mal à l'utiliser, alors ne paniquez pas... Et vous voulez savoir le pire? Le changement total de verbe en Keigo ne survient pas uniquement pour ces verbes... Mais nous aurons amplement le temps d'aborder ces sujets quand vous maîtriserez très bien la langue japonaise. Nous avons encore beaucoup de travail devant nous, mais nous progressons à pas de géants. Petit à petit vous avez plus de cartes en mains, et nous revoyons les structures que nous avions vues dans les cours précédents. Bien entendu, comme d'habitude, n'hésitez pas à mes poser des questions si besoin est: je me ferai un plaisir de vous répondre! Désolé pour le temps d'attente avant ce long article, encore quelques soucis mais j'espère que le jeu en aura valu la chandelle et que ce cours de japonais vous aura plu!

     

    またね

    侍猫

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Comme vous le savez déjà, un concours de dessin de printemps a été organisé. Nos membres se sont donnés à fond pour réaliser des dessins d'une qualité toujours aussi admirable. Admirable au point d'avoir vraiment eu du mal à vous départager: les 3 premiers étaient à égalité. C'est pour cela que j'ai au final mis les noms dans un chapeau et tiré au hasa... bien sûr je plaisante. J'ai juste dû attendre un peu plus de temps, et donc plus de votants pour que le verdict tombe. Quoi qu'il en soit, je tiens en premier lieu à remercier Umikirisaki, Thomasukun, Mion, Chiki, Crillista et Fuyutsuki pour leur investissement pour le concours! Vous avez tous fait des œuvres très belles, malheureusement tout le monde ne pourra pas être à la première place...  Il ne sert à rien de pleurer pour ça, vous pourrez peut être figurer à la première place du podium au prochain concours! Alors il n'y aura qu'un mot à retenir: per-sé-vé-rance! Je tiens également à remercier les votants, sans qui il serait difficile de désigner un gagnant.

    Autre point important: nous pouvons désormais fêter les 1 an des concours de dessin Samurai Neko! Quel moment de nostalgie... D'ailleurs, cela pourrait faire un bon sujet pour le prochain concours de dessin. Enfin bref, ces concours ne sont pas prêts de s'arrêter, alors préparez vos crayons pour la prochaine fois!

    Il est donc temps maintenant d'annoncer le verdict du concours...

    1ère place: Thomasukun

    Résultats concours de dessin printemps

     

    2e place: Chiki

    Résultats concours de dessin printemps

     

    3e place: Umi

    Résultats concours de dessin printemps

     

    4e place: Mion

    Résultats concours de dessin printemps

     

    5e place: Fuyutsuki

    Résultats concours de dessin printemps

     

    6e place: Crillista

    Résultats concours de dessin printemps

     

    Comme promis, le dessin gagnant apparaîtra désormais dans la rubrique "1er dessin du concours". Notre champion en titre Thomasukun conserve son titre, bravo à lui! Le voilà sur son trône, à regarder les autres dessinateurs d'un air fier et défiant. Bon, c'est un trône en carton, parce que Samurai Neko no Nihongo est un site gratuit, et par conséquent nous n'avons pas le budget pour payer un trône en or à notre gagnant. Mais je compte bien évidemment sur la générosité de tous les internautes suivant le blog pour le récompenser comme il se d...hm? Quoi? Qu'entend-je? J'entends déjà des voix s'élever et dire: "à dire d'un point, il aurait pu être 2e, il n'y a pas de quoi fanfaronner!". Le destin du trône de carton ne dépend plus que de vous: laisserez vous le champion en titre gagner une troisième fois, ou vous donnerez-vous à fond pour lui voler sa place? Seul le talent de nos dessinateurs et l'avis de nos votants pourra le déterminer...

    Encore un grand merci aux amateurs de Samurai Neko qui ont donné le meilleur d'eux-mêmes pour le concours. Je suis d'ailleurs désolé de vous avoir fait attendre si longtemps pour les résultats, les raisons de ce retard sont expliquées dans cet article. Nous comptons sur votre participation pour le prochain concours de dessin, qui aura d'ailleurs lieu dans peu de temps! Il aura pour thème soit l'été, soit les 1 an des concours de dessin de Samurai Neko. Que d'émotion! Nous comptons donc sur une participation accrue de votre part! En attendant, continuez à vous amuser sur Samurai Neko no Nihongo!

    またね

    侍猫

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    2 commentaires
  • Le retour de Samurai Neko

    Une belle affiche créée par Curry Chicken pour le grand retour de Samurai Neko sur la toile! (Le dessin représente les membres du Bangumi, de gauche à droite: Fox, Thomasukun, Mion chan, Umikirisaki et Curry Chicken. Merci à elle!

     

    Chers adeptes de Samurai Neko no Nihongo, Chers Bangumistes,

     

    Face à la situation actuelle, je me dois de faire un article spécial pour parler de l'avenir de Samurai Neko no Nihongo. En effet, voilà maintenant depuis 2 mois, ou plus exactement depuis le 23 Avril qu'aucun article n'a été publié sur le blog. Alors que certains pourraient croire à un abandon du blog, à une perte de motivation de ma part, il n'en est rien. Vous avez pu voir pour certains que même si aucun nouvel article n'était publié, je passais encore régulièrement voir s'il y avait de nouveaux commentaires pour répondre à vos interrogations... J'en ai eu d'ailleurs quelques unes durant cette période d'inactivité, notamment sur l'examen du Kanji Kentei

     

    Alors pourquoi cette période d'inactivité?

     J'ai toujours fait le choix de la transparence avec mes lecteurs, et je ne dérogerai pas à la règle en ces temps difficiles. Pourquoi, pendant 2 mois entiers, rien n'a été publié? En quelques mots: des problèmes de de santé potentiellement dangereux pour la suite, et des problèmes imposants au travail... Mais l'heure n'est pas au dévoilement de ma vie ni à l’apitoiement sur mon sort, mais à la construction de l'avenir du blog. Bien sûr, je comprends votre inquiétude à mon égard: j'ai d'ailleurs reçu plusieurs messages de membres qui m'ont demandé de mes nouvelles et ce qu'il allait advenir du blog, ce qui m'a beaucoup touché. C'est pourquoi même si je ne désire pas m'épancher sur tout cela, j'invite les personnes qui s'inquiètent et veulent en savoir plus à m'envoyer un mail via le formulaire de contact.

     

    Samurai Neko no Nihongo, un projet écrit avec le cœur: 

    En cette nuit enneigée du 18 février 2016, vers environ 1h-2h du matin, j'ai donné naissance à Samurai Neko no Nihongo. A l'époque, j'avais deux principales lignes directrices pour le blog: dans un premier temps, proposer aux internautes des cours de japonais pas à pas accessibles à n'importe quel débutant pour donner la possibilité à toute personne intéressée par la langue de pouvoir débuter de façon sérieuse sans pour autant se prendre la tête. En parallèle à ces cours, c'était également donner un conseil. Car des cours pour des cours, c'est bien beau, mais s'il n'y a personne pour aider les gens à les comprendre, à les accompagner dans la réalisation de leurs exercices...où est l'utilité? J'ai donc mis un point d'honneur à cet aspect conseil. Une autre partie importante de la vision du blog était pour moi l'aspect communautaire: créer une communauté de vrais fans du Japon et de sa culture, et impliquer au maximum ses membres dans la vie du blog. Cette dimension se traduisit dans un premier temps par la création des sondages où les gens avaient la possibilité de choisir entre plusieurs propositions d'articles. Apparurent ensuite les concours de dessin qui eurent une popularité non discutable, avec toujours plus de participants. Ultimement, le Bangumi fut créé. Le Bangumi, c'est quoi? Un podcast où s'entremêlent différents aspects de la culture japonaise, avec des jeux pour détendre l'atmosphère, et aussi une possibilité pour nos membres de l'équipe Bangumi (non, ce n'est pas une secte fermée, c'est une secte ouverte à tous les habitués du blog!) de s'illustrer en créant leur propre rubrique dans l'émission. 

    En un an de temps, nous avons accompli de grandes choses ensemble. Samurai Neko no Nihongo, c'est un beau projet qui me tient à cœur et que je n'abandonnerais pour rien au monde. Samurai Neko no Nihongo, ce sont des cours, des articles sur la culture japonaise moderne et ancestrale, mais c'est aussi de beaux dessins que j'ai contemplé, des fous rires que j'ai eu pendant les Bangumi, des amis que j'ai rencontré et qui sont devenus proches... Samurai Neko no Nihongo, c'est une partie de moi, l'abandonner ou la voir dépérir me briserait le cœur. Et cela me rendait malade de ne pas avancer sur de nouveaux articles à cause de tous ces soucis... 

    Dernièrement, tous ces problèmes se sont un peu atténués, en partie grâce à une personne qui lit ce blog depuis un moment et qui me soutient beaucoup, elle se reconnaîtra. Mais merci aussi à tous les autres, ceux qui m'ont demandé des nouvelles... Je ne vous ai pas oublié et j'entends votre demande. Je ferais tout pour que Samurai Neko no Nihongo retrouve sa grandeur d'antan. 

     

    Des plans concrets pour Samurai Neko no Nihongo:

     

     Voilà pour la partie motivation et émotion. Mais comme nous le savons tous, cela ne suffit pas à relancer un blog. C'est pourquoi je vous propose de vous énoncer les prochains articles que je souhaite écrire pour que nous sachions tous ou nous allons. Bien évidemment, comme d'habitude, libre à vous de me donner en commentaire des idées supplémentaires. Je suis toujours à l'écoute de mes lecteurs. 

    Voilà donc les prochains articles à venir sur Samurai Neko no Nihongo: 

    - Tout d'abord, les résultats du concours de dessin! Il y a de nombreuses égalités mais il va bien falloir départager nos vainqueurs... Depuis le temps que vous l'attendez!

    - Cours de Japonais: donner et recevoir

    - Traditions spirituelles du Japon: Les Youkai: la suite!

    - Histoire du Japon: l'ère Yayoi

    - Traditions spirituelles du Japon: Le Bouddhisme

    - Géographie du Japon: les climats

     

    J'espère que tous ces articles vous donneront envie de revenir apprendre en s'amusant avec moi sur Samurai Neko no Nihongo... 

    Merci à tous ceux qui ont cru au blog qui continuent à croire en ce beau projet!

     

    またね

    侍猫

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    1 commentaire
  • Résultat de recherche d'images pour "la vie de bouddha Osamu tezuka"

    Première de couverture du tome 1

     

    Nom: La vie de Bouddha

    Auteur: Tezuka Osamu

    Nombre de tomes (manga): 8

    Genre: Drame historique, surnaturel, religion, philosophie


    Synopsis: C'est dans ce manga que Tezuka fit l'ambitieux et inédit pari de retranscrire la vie du Bouddha historique, du nom de Siddartha. L'histoire se déroule dans l'Inde des temps anciens, dans le royaume de Kapilavastu. A l'époque, ce pays était régi par un système de castes d'une injustice criante. Au sommet de l'échelle sociale se trouve la caste des brahmanes, regroupant les prêtres, les sacrificateurs, les professeurs et les enseignants. Même les plus puissants seigneurs ne faisaient guère le poids face à leurs pouvoirs... La deuxième caste la plus importante est celle des nobles, des seigneurs et des guerriers. Puis vient la caste des artisans, commerçants, agriculteurs et bergers suivie par la caste des esclaves et enfin par la caste des intouchables. Ces derniers sont considérés comme étant des individus impurs, se situant en dehors du système de caste établi et son sujets à de nombreuses discriminations, même par les esclaves! C'est sur ce système inégalitaire que met l'accent l'auteur dès le début du livre, en nous contant l'histoire difficile de deux protagonistes: Chaprah l'esclave et Tatta l'intouchable. Chaprah s'est fait voler ses étoffes et n'a que 3 jours pour les retrouver, sans quoi sa mère sera vendue. Le voleur n'était autre que Tatta. Il accepta néanmoins de l'aider à retrouver sa mère.

    Bouddha est issu d'une riche famille et était destiné à devenir prince du royaume de Kapilavastu. Lorsqu'il se mit à sortir du palais royal, l'injustice du système de castes et la pauvreté ambiante le poussèrent à abandonner le destin auquel il était destiné pour se lancer dans un long voyage initiatique qui le poussera notamment à remettre en question le système de castes.

    Pendant l'histoire, les destins des différents protagonistes se croiseront maintes fois...

    Quelle sera la portée du voyage de Bouddha? Qu'adviendra-il des Chaprah et de Tatta? Réussira-il à faire changer le mode de pensée des gens?

    Vous trouverez les réponses dans la suite du livre!

     

    Les points forts:

     - Des personnages attachants

    - Une portée philosophique importante

    - Des émotions fortes

    - L'aspect historique

    - Une histoire bien complète

     

    Les points faibles: 

    Peu de points faibles me viennent en tête, mais je me doute que l'aspect religieux du manga pourrait ne pas plaire à tout le monde: les gens croyant à une autre religion pourraient être réticents à le lire (vous ne savez pas à côté de quoi vous passez) et les croyants pourraient trouver l’œuvre pas tout à fait en adéquation avec leur foi.

     

    A ne pas manquer si... 

    - L'histoire de Bouddha vous intéresse

    - Vous aimez les légendes

    - Vous aimez les réflexions philosophiques sur le sens de la vie et de la place de l'homme

    - Vous aimez les histoires poignantes

     

    Passez votre chemin si...

    - L'histoire de Bouddha ne vous intéresse pas du tout

    - Le côté religieux du manga vous fait vraiment peur

    - Les réflexions philosophiques vous donnent des migraines

    - Vous êtes un robot sans cœur

     

    Avis personnel: 

    L'avis que je vais vous donner là est un avis à froid étant donné que j'ai lu ce manga l'été dernier...cela commence à faire un certain moment. Toutefois, étant donné que je ne suis pas atteint d'une maladie d'Alzheimer précoce, je pourrais tout de même vous donner un avis sur l’œuvre de Tezuka.

    Le récit nous donne une vision assez précise sur l'histoire du Bouddha historique, Siddartha, tout en gardant l'histoire plus ou moins simple pour être comprise par un public large. Au travers des différents tomes, nous voyons progressivement la prise de conscience de Bouddha durant son parcours. Alors qu'il était au départ un prince fragile dans un palais doré, il abandonne son destin de prince du peuple Shakya pour livrer une vie de moine. Il fera face à de nombreuses difficultés, un combat intérieur face à son destin et aura du mal à comprendre ses pairs. Il finira par atteindre l'illumination et se mettra à inspirer ses disciples jusqu'à sa mort. Difficile de parler du manga sans vous spoiler une partie de l'histoire, mais une chose est sûre: cela vous fera aboutir vers un questionnement intéressant et peut être voir certains aspects de la vie différemment, qui sait! 

    En bref un manga fort intéressant tant au point de vue historique qu'au point de vue philosophique, des émotions fortes tout au long de l’œuvre... Si vous aimez Tezuka, alors foncez! Si vous ne savez pas trop, je vous le conseille tout de même. Il n'y a vraiment pas à avoir peur d'un éventuel prosélytisme: chacun lit les lignes avec la portée qu'il veut bien leur donner. En tout cas, ce n'était pas le but de Tezuka.

    J'espère que cet article vous aura plu et donné envie de lire ce manga! Continuez à passer du bon temps sur Samurai Neko no Nihongo!

     

    またね

    侍猫

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    2 commentaires