• Les Kanji (partie 2: Technique)

    La semaine dernière, nous avons suivi l'histoire des Kanji au cours du temps. Il est maintenant temps de les étudier. Bien sûr, comme je l'ai déjà expliqué au cours d'articles précédents, le but ici n'est pas de donner une liste exhaustive des 2136 Jôyô Kanji, mais de comprendre leur nécessité dans la langue japonaise, de donner des clés permettant de les apprendre plus facilement et de lister les règles les concernant. 

     

    La première question qui nous est venue à un moment ou à un autre à l'esprit, c'est: "Mais quelle est l'utilité de s'encombrer avec les Kanji quand on a déjà les Hiragana et les Katakana?"

    En effet, à priori, lorsque l'on ne connait pas la langue japonaise, l'utilisation des Kanji nous paraît être inutile étant donné que les Hiragana et les Katakana sont des systèmes qui se suffisent pour transcrire la langue. Et c'est à ce moment que certains petits malins sont arrivés et ont dit "mais voyons, c'est pour faire la séparation des mots!" 

    Il est en effet plus facile de lire 中山さんと内山田さんは東京へ行ってから、京都で休みました。que なかやまさんようちやまださんはとうきょうへいってから、きょうとでやすむました。(Traduction: Après que Mr Nakayama et Mr Uchiyamada soient allés à Tôkyô, ils se sont reposés à Kyôto.). Les Kanjis jouent le rôle de séparateurs de mots, ce n'est pas faux. Mais je sens qu'au fond de votre être, vous pensez que cette raison n'est pas du tout convaincante, et vous avez raison! Si leur rôle se limitait à cela, des espaces auraient suffi, comme en coréen. 

    Mais les Kanji sont là, et ce pour une bonne raison. Si vous avez lu le cours précédent sur l'histoire des Kanji, vous avez compris qu'ils sont arrivés avant les Kana. Il y aurait donc une raison historique? Dans ce cas, pourquoi les Kana n'ont pas remplacé les Kanji? Juste par souci de garder des vestiges de l'ancienne écriture? La véritable raison est beaucoup plus terre à terre...

    Le système de Kana n'est pas assez puissant pour absorber la complexité de la langue japonaise. Voici un exemple simple que vous allez comprendre. 

    Exemple: 

    Voici un verbe écrit en Hiragana: おきます (Okimasu)

    Voyons maintenant les différentes écritures en Kanji de "おきます":

    起きます: Se lever 

    置きます: Poser

    Totalement différent, ces deux mots se prononcent "Okimasu". 

    Prenons maintenant un nom commun, はな (Hana)

    Cela donne en Kanji: 

    花 : Fleur

    鼻 : Nez

    Là aussi, nous voyons qu'une prononciation renvoie à plusieurs Kanji (et donc plusieurs sens). Mais pas d'inquiétude, il est assez facile de deviner selon le contexte si l'interlocuteur parle de fleur ou de nez! Cette particularité des Kanji donna naissance à un type de jeux de mots dont les japonais raffolent, qui se nomme le Ginata yomi (儀なた読み). 

    Quelques petits exemples: 

    あ、熊の人形 (a, kuma no ningyô = Ah, un ours en peluche)
    et... 悪魔の人形 (Akuma no ningyô = la poupée du diable)

    会いたい (aitai = Je veux te voir)
    あ、痛い! (a, itai = ah, ça fait mal!) 

    En voulant aller plus loin, on peut arriver sur des phrases complètes, par exemple:

    パン作ったことある? (Pan tsukutta koto aru? = As tu déjà mangé du pain?) 

    パンツ食ったことある?(Pantsu kutta koto aru? = As tu déjà mangé une culotte?)

    Les Kanji (partie 2: technique)

     Exemple de Ginata Yomi: A gauche, kyôfu no miso shiru (Soupe Miso de la peur). A droite, kyô fu no miso shiru (La soupe miso au blé d'aujourd'hui)

     

    Mais malheureusement pour nous, les Kanjis sont encore plus difficiles que nous venons de le voir. Nous avons vu qu'à une prononciation correspondait plusieurs Kanji. Mais pour un Kanji, il existe plusieurs prononciations! Pour faire simple, la prononciation du Kanji va dépendre de sa position dans le mot. Il existe deux types de prononciation: la on yomi (音読み) et la kun yomi (訓読み). 

    La prononciation on yomi est dérivée de la prononciation chinoise (mais modifiée pour correspondre au système phonétique japonais). C'est la prononciation qui sera utilisée lorsque le Kanji n'est ni suivi ni précédé par un autre Kanji.

    Le Kanji 訓 signifie "enseigner","commenter" en chinois , et peut être rapportée au contexte japonais. Lorsque les caractères chinois ont commencé à être utilisés au Japon, seule la lecture on était utilisée. Cependant, un texte écrit de cette manière était difficilement compréhensible pour un japonais, étant donné que la langue orale japonaise différait totalement du chinois). Ce type de lecture se nommait 漢文 (Kanbun). Cela n'était pas très pratique, il y eut donc nécessité d'ajouter une "traduction" à ce Kanbun. En effet, à l'époque, des annotations reliant les Kanji à des mots japonais étaient écrites en accompagnement du texte en Kanbun. C'est ce qu'on appelle le Kokun (古訓). 

    Le principe du Kokun consiste à calquer la prononciation japonaise sur un le kanji ayant la même signification en chinois associé. Par exemple, le mot "mer" (umi) s'écrivait  能海  en mannyôgana et s'écrit 海 en japonais actuel, comme le mot chinois signifiant mer (海) qui se prononce "hǎi". Les japonais ont donc adapté les Kanji importés de Chine aux mots japonais originaux. Mais cette utilisation des Kanji n'est pas systématique, et il existe des exceptions, comme 茸 (kinoko = champignon) qui s'écrit 菇 (Gū) en Chinois...  En définitive, l'adaptation des sinogrammes à la langue japonaise fut quelque chose de très difficile. 

    Exemple: 

    Voyons maintenant un exemple pratique de lecture on et kun sur un Kanji, 人, qui possède le même sens en chinois. Ce Kanji signifie "Personne"

     ON yomi: Hito 

    Exemple: この人は誰ですか? (Kono HITO wa dare desu ka?) = Qui est cette personne?

    KUN yomi: Jin, Nin

    Exemple 1: フランス人です。(FuransuJIN desu.) = Je suis français. (littéralement "une personne de France")

    Exemple 2: 何人がいますか? (Nan NIN ga imasu ka?)= Combien y a t'il de personnes

    Il y a donc ici 3 prononciations différentes pour un seul et même Kanji. Toutefois, le sens reste identique. Donc il est possible de comprendre le sens d'une phrase en connaissant seulement le sens du Kanji. Mais cela ne fonctionne pas à l'oral! Eh oui, l'apprentissage des Kanji constitue la partie la plus frustrante de l'apprentissage du japonais. Des mots que l'on sait lire mais que l'on ne comprend pas, des mots que l'on comprend mais que l'on ne sait pas lire: ce sera votre pain quotidien. Mais il ne faut pas vous décourager pour autant! 

    Il existe également d'autres types de prononciations, mais cette fois-ci plus anecdotiques, qui ne concernent que quelques mots: les Ateji et les Jukujikun. 

    Les Ateji ne sont employés que pour leur valeur phonétique , c'est le cas de 誤魔化す (gomakasu = tricher). Il n'y a donc ici aucun lien étymologique entre les Kanji et le mot. 

    Les Jukujikun, eux, sont employés uniquement à visée sémantique. Cela signifie que les kanji ne suivent ni la prononciation on, ni la prononciation kun. C'est notamment le cas de 煙草  (Tobako = Tabac). 煙 signifie "Fumée" et 草 "Herbe". Vous aurez compris l'association. 

     

    Nous venons de voir les particularités et les prononciations des Kanji, nous allons maintenant aborder les différents moyens qui ont été mis en place pour répertorier ces derniers dans un dictionnaire de Kanji. Chaque Kanji est composé d'une ou plusieurs clés (bushu), ou constitue en lui même une clé. Il y en a en tout 214, ce qui constitue une grande simplification par rapport aux 2136 Kanji de départ! Il existe 7 grand types de lieux où on peut trouver une clé:

     

    Hen (偏) Gauche 女 dans 妹
    Tsukuri (旁) Droite 阝 dans 部
    Kanmuri (冠) Dessus 雨 dans 雪
    Ashi (脚) Dessous 心 dans 思
    Tare (垂れ) En haut et à gauche 尸 dans 尽
    Nyō (繞) Gauche et bas 廴 dans 
    Kamae (構) Autour 門 dans 聞

    Tableau indiquant les différentes positions possibles pour une clé (Bushu)

     

    Même si les clés facilitent grandement la tâche de chercher un Kanji dans un dictionnaire, chercher les Kanji avec un seul critère peut vite s'avérer fastidieux... C'est pour cela qu'il existe un deuxième critère: le nombre de traits.  En croisant les deux critères, il devient alors presque "facile" de chercher un Kanji dans le dictionnaire. Il en existe dans le commerce en format papier, mais également sur le net . Essayez de vous exercer! A moins que le fait d'être illettré ne vous frustre pas, vous utiliserez souvent ce type de site. N'hésitez pas à augmenter la taille de la police d'écriture avec Ctrl + = pour bien voir les Kanji comportant de nombreux traits! 

     

    Même si parler des Kanji est chose difficile, je pense vous avoir communiqué l'essentiel de ce qu'il y a à savoir sur les Kanji. L'important maintenant est de ne pas abandonner à cause de la difficulté, ni de tenter d'apprendre des Kanji bêtement par coeur. Ils seront appris en même temps que les mots qui leurs correspondent. Ensuite, vous arriverez à deviner le sens d'un mot rien qu'en lisant les Kanji qui le composent!(malheureusement, parfois il n'y a aucun lien entre l'étymologie des Kanji et le sens du mot, désolé). Alors ne vous prenez pas la tête, l'heure ici n'est pas de faire de vous un spécialiste des Kanji, juste de vous faire comprendre leur fonctionnement global et leur rôle, ainsi que comment les apprendre.

    J'admets que cette partie est l'une des plus corsées, c'est pourquoi n'hésitez pas à poser des questions. Je vous ai concocté un petit exercice pour vous aider à chercher des kanji dans le dictionnaire de Kanji  en utilisant les clés et le nombre de traits.

     

    Exercice:  Chercher le sens et la prononciation des mots suivants dans un dictionnaire de Kanji, et les transcrire en hiragana.

     

    日本語、中国人、座談会、

     

    魚屋、本屋、病院、

     

    美容院、翻訳、水族館、

     

    先生、医者、授業、

     

    大学、自転車、電話、

     

    電車、電気、天気。

     

    Réponses: 

    にほんご(langue japonaise),ちゅうごくじん (chinois),ざだんかい (symposium, table ronde), さかなや(poissonnerie), ほんや(librairie), びょういん(hôpital)
    びよういん(salon de beauté), ほんやく(traduction), すいぞくかん(aquarium)
    せんせい(professeur), いしゃ(médecin), じゅぎょう(cours)
    だいがく(université), じてんしゃ(vélo), でんわ(téléphone)
    でんしゃ(train), でんき(électricité, lampe), てんき(temps, météo)

     

    Nous finissons donc les cours sur l'écriture avec ce cours sur les Kanji. Nous nous focaliserons par la suite sur la grammaire japonaise, qui diffère totalement de la notre! D'ici là prenez soin de vous et ne vous frappez pas trop la tête contre les murs parce que vous n'arrivez pas à lire un Kanji à 32 traits! 

     

    またね

    侍猫

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 12 Mars 2016 à 13:56

    intéressant (*-*)

    2
    Mamoru31
    Vendredi 12 Août 2016 à 14:30

    Intéressant mais juste une petite erreur de traduction ( inattention) pour le 座談会 ce n'est pas la douane mais une sorte de petite réunion/colloque où bon nombre de personnes se réunissent pour parler d'un sujet/thème en particulier.

    La douane des aéroports , des ports ou autres se dit plutôt  税関(ぜいかん) sinon cours très instructif pour les débutants ^^ 

    bonne continuation 

      • Vendredi 12 Août 2016 à 19:24

        Effectivement, j'ai dû m'emmêler les pinceaux à ce moment là, merci de ta remarque! 

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :