• Dokidoki literature club

    Résultat de recherche d'images pour "Doki Doki literature club"Nous pouvons retrouver sur cette image les principaux protagonistes, de gauche à droite: Sayori, Yuri, Monika et Natsuki

     

    Ayant déjà fait tourner de nombreuses têtes sur la toile, je n'ai moi non plus succomber à la tentation de découvrir ces personnages hauts en couleurs qui constituent le fameux club de littérature. En quoi cette visual novel diffère des autres visual novel? Et déjà qu'est-ce qu'une visual novel? Voilà tout l'objet de cet article!

    Qu'est-ce qu'une visual novel?

     Une visual novel (en japonais ビジュアルノベル) est un type de jeu interactif qui a vu le jour dans les années 90 au Japon. Ce type de jeu met souvent en scène des images, bien qu'occasionnellement des vidéos sont présentes. Le gameplay est généralement simple dans la mesure où le joueur n'a qu'à cliquer pour faire avancer l'histoire ou pour effectuer des choix. Souvent, plusieurs fins sont possibles et il est du ressort du joueur de se creuser la tête pour trouver la bonne fin où tout est bien qui finit bien!

    Les thèmes abordés dans ce type de jeu sont assez larges: RPG-like, Eroge (jeu érotique), Otome (simulateur de rencontre), Nakige (littéralement "jeu qui fait pleurer", marqué par les émotions fortes transmises par les personnages), Utsuge (jeux dépressifs où il n'y a pas d'happy ending), et les jeux d'horreur. De quoi satisfaire un public large. Libre à vous d'aller y jeter un œil. Je me demande lequel de ces thèmes vous intéressera le plus...

    Qu'est-ce que Dokidoki literature club?

     Comme je l'ai dit précédemment, ce jeu est une visual novel. Mais quelle est sa particularité? Quelle est son originalité? Pourquoi ce jeu plutôt qu'un autre? Pourquoi un club de littérature? Je pense que la personne étant la mieux placée pour en parler n'est autre que Monika, la présidente du club, qui nous a laissé un petit message:


     

    Bonjour, ici Monika!

    Bienvenue au club de littérature! Cela a toujours été mon rêve de faire quelque chose de spécial de ce que j'aime! Maintenant que tu es membre de notre club, tu peux m'aider à faire de ce rêve une réalité en jouant à ce jeu mignon!

    Chaque jour nous faisons la causette et organisons des activités avec tous mes adorables et uniques membres:

    Sayori, ce jeune paquet de soleil qui attache une grande importance au bonheur;
    Natsuki, la fille plein de punch et d'assertivité qui est plus mignonne que l'on ne le pense;
    Yuri, la fille timide et mystérieuse qui trouve tout son confort dans le monde des livres;
    ...et bien sûr Monika, la présidente du club! C'est moi!

    J'ai hâte de te voir faire ami-ami avec tout le monde et de te voir aider le club à devenir un lieu plus intime pour tous mes membres. Mais avant même que tu aies commencé je peux déjà dire que tu es un amour! Me fais tu la promesse de passer le plus de temps avec moi? ♥


     Je pense que nous pouvons remercier Monika pour sa contribution à mon article. Comme vous pouvez vous en douter, ce jeu prend donc les allures d'un otome game, où vous incarnerez un homme qui rencontre par un heureux hasard des jolies demoiselles dont il essaiera de se rapprocher. Mais il n'en prend que les allures. En effet, la personnalité des personnages est ici très travaillée et vous ne manquerez sans doute pas de vous attacher à eux.

    Quoi? Qu'est-ce que vous dites? De regarder les tags associés au jeu? Effectivement... ce jeu comporte le tag Horreur psychologique. Ce jeu est d'ailleurs déconseillé aux personnes dépressives ou hautement anxieuses. Je me suis d'ailleurs demandé pourquoi au début du jeu... mais après tout, le meilleur moyen de savoir pourquoi, c'est d'y jouer, non?

     

    Image associée

    Dès le début du jeu, votre charmante voisine et amie d'enfance Sayori vous aborde, que pourrait-il arriver de mal?

     

    Comment profiter pleinement du jeu?

    Samurai Neko est toujours là pour penser à vous et cet article ne dérogera pas à la règle, c'est pourquoi je vais vous donner quelques conseils pour vraiment profiter à 100% du jeu.

    1) Ne vous spoilez pas:

    L'intrigue du jeu repose notamment sur un suspense intense, je ne vous le cache pas. Et la communauté internet est assez active pour parler du jeu. Mais dans ce cas précis, les spoilers sont vraiment TRES NOMBREUX sur la toile, c'est pourquoi je vous déconseillerai d'aller consulter des vidéos ou du contenu susceptible de contenir des spoilers avant d'avoir fini le jeu.

    2) N'oubliez pas de sauvegarder votre partie:

    Lors du jeu, vous serez confrontés à de nombreux choix, notamment le choix de mots pour l'écriture des poèmes. En effet, pour impressionner la fille de vos rêves, il vous faudra choisir des mots en rapport avec son style d'écriture, ce qui sous-entend qu'il faut déjà comprendre leur style littéraire avant (je vous rassure pas besoin d'avoir un doctorat en littérature pour comprendre, c'est assez simple!). Si jamais quelque chose d'imprévu arriverait, il vous serait alors très utile de pouvoir charger votre partie pour changer le cours des évènements. Vous comprendrez à un moment que les sauvegardes sont très importantes, mais je n'en dis pas plus.

    3) Ouvrez le dossier du jeu lorsque vous jouez:

    Au fil de l'aventure, des indices seront égrenés dans le dossier du jeu. C'est pourquoi il peut être très intéressant de le garder ouvert près de soi et de le consulter plus ou moins régulièrement pour voir si de nouveaux fichiers ne sont pas apparus. Vous pourrez être surpris de ce qu'ils renferment!

    Si vous jouez sur Steam, il sera dans C:\Program Files (x86)\Steam\steamapps\common\Doki Doki Literature Club.

    Si vous ne jouez pas sur Steam, souvenez vous bien de l'endroit où vous l'avez enregistré!

    4) Soyez curieux:

    N'hésitez pas à accepter à chaque fois que l'on vous propose un poème secret: ils renferment eux aussi des informations potentiellement intéressantes pour le jeu. De même, il existe dans ce jeu (comme dans de nombreuses visual novel), plusieurs fins. Alors n'hésitez pas à vous démener un peu pour avoir la bonne fin!

    5) Soyez gentil:

     Je dis ça, mais je sais que vous êtes gentils, non? Si le destin d'une personne qui vous est chère ne tenait plus qu'à un fil, vous iriez lui parler non? Ce n'est pas comme si vous risquiez de vous couper dans l'histoire!

    6) Mais ce n'est qu'un jeu:

    Même si quelque chose de mal viendrait à arriver, même si des choses tristes et traumatisantes arriveraient... dites vous qu'après tout, ce n'est qu'un jeu vidéo...non? Ce n'est pas comme si c'était un de vos amis à qui il arrivait quelque chose...

     

    Petit conseil pour avoir la bonne fin:

    Pour avoir la bonne fin, celle tant convoitée par tous les joueurs de ce jeu, c'est très simple, il suffit de procéder de la manière suivante:

    Pour avoir la bonne fin, il suffit d'obtenir tous les CG du jeu. Pour cela, il faut procéder comme suit:

    Cibp 1:

    - Cbqd k'acsiq piamilfxs kew sqxpek hl gieikttf cst eqèpfc hiqs Fifcyp. Xs glaefa mù pc hshl mliyeca qqxp sfm pahymr la tide-rad, kacwbs-pa mwle Eldp. Aizm rhuepasgaq sfiwd ac WC lfmqsfé. A'mpmpedc itr ll etei à Eqtcca qir pcfs l'cixsr sqwx tbsqqpq qg CI ciilnmé.

    - Sqaimilex skews ypr SFGPMPED CIITQI. Vitgiaes sbe klèhse siai Egaakqe kh lhlckh ie adtc-sqt cdne qlgb. Rada nmsms famqx tibl clm FM nm Sdeaeem.

    Pm u'mcd pse mérplgihua qa baixs qh qicxt ss Pkgb à a'Eszr 1, bxhy swrzpbq suhus vyns prs txayyu UA à v'Ycwq 2.

    Gtcw 2:

    Lsr, te rugt svptex a'zumexmvn mta tuèczx iulr Rdst xcyn yleun xxsw gql SW.

    Cysw 3:

    Ulx, uyzvpt lmex eyun py st mvsxeptsv Qsmxlq pt'nynèm vn muy tq but uhayslue (si mmvdpb zù smuh lepzpzku à léwmézssn à rsa lejpeq ca nyuzeohusgyn).

    Sprsxazgndu ytql eqcbuuh uufmy ulhsm zd ivbpn fmu, xù Annpyy uupt fsueoicksu srqz tmtf zxp tsynynx (mvn mlwgbzywzp à uh nymshegn xuy nù szxs loly efvtnleu f'ylpzr srcrlwmé Vbeuwg).

     

    Ooh... On dirait que quelque chose s'est mal passé lorsque j'ai écrit l'article... Un des fichiers pourrait vous aider à comprendre, peut être...

     

    Le bilan de Samurai Neko:

    Durée de vie: 6/10

    La durée de vie est assez courte: environ une 30aine d'heures si vous voulez avoir toutes les fins. De plus, il existe de nombreux secrets a explorer pour les passionnés. Je ne dirais donc pas que c'est un point négatif du jeu. Croyez moi, vous ne vous ennuierez pas en jouant!

    Qualité de la bande son: 9/10

    La bande son est très immersive et nous plonge vraiment dans l'ambiance! N'oublions pas de remercier la personne qui a joué du piano dans l'histoire, haha ;)

    Gameplay: /

    Pas grand chose à dire sur ce point, c'est une visual Novel. Vous cliquez pour faire défiler le texte et pour faire vos choix. Aucune surprise sur ce point.

    Scénario: 10/10

    Même si je ne peux malheureusement pas vous justifier les raisons d'une telle note, je peux vous dire que le scénario cultive le suspense jusqu'au bout, le joueur est vraiment surpris...Vous ne serez pas prêts! Croyez moi sur parole: ce jeu en vaut vraiment la peine.

     

    J'espère que cet article vous aura motivés à vous lancer dans l'aventure Dokidoki literature club! N'hésitez pas à me transmettre vos impressions (sans spoiler les autres bien sûr).

    またね

    侍猫

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    louise
    Vendredi 9 Février à 09:06

    Bonjour je n'arrive pas à déchiffrer les indices pour avoir une bonne fin ^^' même en utilisant les indices des fichiers... Quelqu'un peut m'aider ?

      • Samedi 10 Février à 19:01

        Bonjour Louise!

        Tu dois être frustrée de ne pas avoir la bonne fin comme tout le monde, surtout que de nombreuses personnes sur le net essayent de raconter n'importe quoi...

        En fait, pour avoir la bonne fin, il suffit de supprimer le fichier monika.chr et de lancer la partie! ahaha!

        ...aha...

        Bon, plus sérieusement, tu as cherché à déchiffrer le code et tu t'es cassé la tête à trouver la solution, alors tu mérites d'avoir la véritable solution. Merci à toi! Je ne pensais pas que des gens iraient si loin dans la démarche. Le texte était codé en Bifid Cipher avec la clé "libitina". Je mets le code ici en transparent pour que tu puisses le lire sans souci. (Ne lisez pas si vous n'avez pas fini le jeu)

        Acte 1:

        - Tout d'abord commencer une partie et orientez vos poèmes vers Sayori. Au moment où il faut choisir avec qui passer le week-end, passez-le avec Yuri. Vous obtiendrez alors le CG associé. N'oubliez pas de dire à Sayori que vous l'aimez pour obtenir le CG associé.

        - Commencez alors une NOUVELLE PARTIE. Orientez vos poèmes vers Natsuki et passez le week-end avec elle. Vous aurez alors tous les CG de Natsuki.

        Il n'est pas nécessaire de faire la route de Yuri à l'Acte 1, vous pourrez avoir tous ses autres CG à l'Acte 2.

        Acte 2:

        Ici, il vous suffit d'orienter vos poèmes vers Yuri pour avoir tous les CG.

        Acte 3:

        Ici, prenez bien soin de ne supprimer Monika qu'après la fin de son dialogue (au moment où elle commence à réfléchir à des sujets de conversation).

        Normalement vous pourrez alors avoir la bonne fin, où Sayori vous remerciera pour tous vos efforts (par opposition à la mauvaise fin où elle vous remercie d'avoir supprimé Monika).

        J'espère que cela t'aidera à trouver le bonheur dans le club de littérature ;).

        Si tu as apprécié ce petit bijou de la Team Salvato, tu dois être au courant que de nombreux gens s'adonnent à la réalisation de mods. C'est aussi mon cas, je suis actuellement en train de développer un mod After the festival, qui comme son nom l'indique, nous conte une suite du festival si les choses ne s'étaient pas passées...comme elles se sont passées. Pour l'instant il n'y a qu'une heure de jeu environ, mais il est en cours de développement. Je le posterai ici une fois fini ^^. More importantly, I endowed it with my scent.

        Ce qui m'amène à une dernière question fatidique: quel est ton personnage préféré?

        Voilà, j'espère que tout ça t'aura aidé à avoir la fameuse bonne fin. Amuses-toi bien sur Samurai Neko no Nihongo!

    2
    louise
    Jeudi 15 Février à 13:59

    Merci beaucoup de ta réponse ! Entre-temps j'ai eu ma réponse finalement, le youtuber Sora a fait une vidéo dessus, mais merci beaucoup ! °o°

    Pour répondre à ta question... J'aime bien Yuri. Elle est très belle, et même si elle est flippante quand elle débloque, j'aime quand même sa personnalité.

    J'ai hâte de voir ton mod ! *u*

    Bonne continuation ^w^ !

    3
    Vendredi 2 Mars à 19:47

    Hello!

    Je fais le jeu avec mon meilleur ami, et on s'éclate à leur faire des voix pourries. Il est pas prêt (mon ami. Quoique le jeu n'est pas non plus prêt pour lui).
    Ce jeu tue sa race, on est bien d'accord?
    Oui, ça fait longtemps! *^* *content*

      • Lundi 5 Mars à 21:17

        Salut Chiki! Ca faisait longtemps effectivement! Content de te revoir parmi nous.

        Oh j'aurais bien voulu voir ça. Je pense que peu de monde est prêt. Sous ses airs de petit jeu de drague tout mignon se cache une réalité bien particulière. Certains personnages ont leur destin qui ne tient qu'à un fil, on ne peut pas y couper. Et manger une barre chocolatée ne sera pas suffisant pour vous réconforter. Vous serez fixés dans leur réalité, les yeux dans les yeux, loin de cette insensée cacophonie qu'est le monde réel. Enfin pas besoin d'épiloguer là-dessus, que sont les mots lorsqu'un sourire dit tout?

        Effectivement, ce jeu est épique, et je tiens encore à préciser qu'il garde tout son charme si on ne se spoile pas toute l'histoire avant.... Même si certaines personnes disent que le jeu est mauvais car ḷ̶̆e̷̤̾s̵͚̄ ̸̬̭̆̾g̶̗͠é̷̹̱̽n̴͔̾̈s̸̥͈͝ ̶̗̑s̷̬̍o̴̱͂́n̵̟̈́t̴̮͋͋ ̴̦͈̎̓m̴̢̊͘é̵͈̺͘ċ̶̜̈́͜h̷̟̹̆̚a̶̠͑̽n̵̨̳̅t̴̬͈͐s̸͋͜ ̸̜̥͆̆ȇ̷̡̀t̶̖̩̑ ̴̞̞̂͆ǹ̷̡ơ̸͔͙̄ṷ̸̀s̷̡͎̀ ̷͖̫̽͝s̷͓̺̐͒o̷͈͍̔̈́m̸̬̽m̶̧͍͒e̵̛̤s̵̱̑ ̶͚̙͘̚t̷͉̽ơ̷̬u̸̼̇ș̸̦̾ ̸̭̹̾i̵̱̚͠n̴̬̚u̷̢͈̓ṱ̶͘i̴̺͊l̶͓̏̕e̷͈̽̀s̶̰̀ ̷́͜e̷͉̖͘ñ̷̺ͅ ̴̥̒̓d̵̛̻͝é̶͉̇ͅf̶̤̀i̴̢̔ṅ̸̖̤͊î̸̭͎͝ẗ̴͈͉́ỉ̴͒ͅv̸͉̋̃è̸̬̭.̵̥͆

        J'en viens à ma question métaphysique: quelle est ta doki préférée?

      • Lundi 5 Mars à 22:37

        *^* je suis de retour pour vous jouer un mauvais tour! Où est ma team *prend une peluche*

        Ca casse un peu l'ambiance j'avoue :') et comme je connais déjà le jeu j'ai trop de mal à ne pas le spoil... la dernière fois qu'il est venu chez moi je voulais trop jouer mais il avait pas fini de se préparer psychologiquement ._.
        J'apprécie la façon dont tu exposes toute la teneur du jeu mais en fait tu dis absolument rien :') c'est assez épique en fait.

        Même quand on s'est spoil y jouer c'est tellement dingue je trouve, par exemple quelqu'un qui te dit tel truc arrive et après tu vois le truc arriver, ça fait quand même pas la même chose...

        Natsuki, best waifu ever *^* (même si son caractère est assez insupportable au début au final, bah.... best waifu ever) et toi?

      • Mercredi 7 Mars à 21:59

        Hahah. De toutes façons personne n'est prêt. I gently open the door...

        Oui. Après moi j'avais une amie qui y avait joué avant moi et qui m'avait conseillé de regarder dans le dossier en jouant. Donc j'étais déjà plus prêt que d'autres personnes sur le sujet, ahha. Je te demanderai bien ce qui t'a le plus touché dans le jeu mais je ne voudrais pas spoiler les autres, alors je dirais juste que c'est la fin de l'acte 1. Quoi petit? Tu te demandes quand se termine l'acte 1...? Tu es si innocent, petit scarabée...

        Oh... J'avoue qu'au départ je ne l'aimais pas trop vu comment elle me parlait...  Pour ma part au départ j'hésitais entre Yuri et Sayori, puis j'ai eu une préférence pour Sayori, car elle est adorable et tu aimerais que les choses se passent autrement, si tu vois ce que je veux dire. Mais bon, toutes les dokis sont bien.

      • Jeudi 8 Mars à 13:39

        Tellement ._. après pour moi durant la "pré-fin" de l'acte 1, tu as tout le temps de te préparer à la fin, le truc est vraiment fait pour amener ton esprit à supposer lui-même ce qu'il va se passer à ce moment.

        Perso j'ai regardé pas mal de trucs sur internet dessus avant de capter qu'il était gratuit :') du coup... bah je l'ai téléchargé et j'aimerais bien le manger, mais je dois attendre mon comparse '^'
        Moi, ce qui m'a le plus atteint, c'est certes d'une part la fin de l'acte 1 parce que c'est affreux, ça m'a clairement traumatisé la première fois, même avec la mise en scène je voulais pas voir ça ._. (j'aurais été malade)
        Après y'a l'acte 2 avec Yuri qui m'a mis bien bien mal. Tu vois ce que je veux dire x_x

        Moi ce qui m'a décidé c'est le fameux acte 2, avec un évènement bien particulier. J'ai tellement pas envie de faire des précisions :') après j'ai été touché et par Sayori et par Yuri mais plus dans le sens où elles ont des éléments de personnalité en commun avec moi, du coup ça a aussi été pour ça que j'ai eu "moins de mal" que d'autres personnes à "passer outre" la fin de l'acte 1, en fait je l'ai vraiment vu venir donc ça a eu moins d'impact. Après en soi toutes les dokis sont dignes d'être préférées *^*

      • Lundi 12 Mars à 00:42

        Oui, c'est vrai. Je me souviens la première fois où je suis entré dans sa chambre, déjà tu sentais l'angoisse monter en toi. Après même si tu es préparé un peu à l'avance...tu n'es pas préparé à la suite du jeu.

        Oh je vois ^^. Moi une amie m'en a parlé et je l'ai pris sur steam après. Haha, moi aussi (d'ailleurs je pense que tout le monde a vécu ça plus ou moins...). Je me souviens, il était tard, je voulais savoir ce qui se passe avant d'aller dormir...  et j'aurais peut être pas dû, car j'ai très mal dormi cette nuit là! Ca me revenait à la figure à chaque fois que je fermais les yeux. J'ai pensé à des personnes que je connais qui traversaient les mêmes types de soucis que Sayori... J'ai du dormir une heure à tout casser. Pour la fin de l'acte 2, même chose, je m'y attendais en quelque sorte vu les hobbys de Yuri, mais bon il faut avouer que ça m'a fait faire un bond aussi (j'ai moins sursauté qu'avec sayori toutefois).

        Oh... oui en effet, il faut jouer avec Natsuki...

        C'est marrant que tu dises ça car pour moi ce fut plutôt l'inverse. C'est justement car j'avais des éléments de personnalité en commun avec Sayori et Yuri que je me suis senti plus touché que si ça n'avait pas été le cas, pour sûr. Surtout pour Sayori, car je sais pas, certaines de ses répliques m'ont vraiment mis mal à l'aise, remarque celles de Yuri encore plus, mais pas pour les mêmes raisons. Enfin, je ne sais pas si c'est ton cas aussi, mais, après réflexion,  je peux réussir à m'identifier à chacune des dokis pour une partie de leur personnalité. Sayori, Yuri, Natsuki, et même Monika.

        ...

        ...

        O-oh... J'ai oublié de commencer à parler, Uuuu---

        Eh bien? Pourquoi tu me regardes comme ça? Tu attends le dégel? punaise! C-ce n'est pas comme si j'avais écrit ce commentaire pour toi...imbécile ><

        Enfin ne t'inquiète pas pour moi, je vais bien. Et même si un jour je viendrais à être très triste, tu ne m'en voudrais pas, hein? ... Oh des cookies! Ca tombe bien j'ai faim, hehehe~

        Okay, tout le monde! Je pense qu'il est temps pour nous d'échanger nos commentaires. N'oubliez pas de relire votre commentaire avant de cliquer sur "envoyer"! C'était mon conseil de ce jour, haha~

        Mais oui, toutes les dokis méritent d'être aimées!

         

      • Lundi 12 Mars à 18:32

        C'est beaucoup trop traumatisant! J'ai poussé un cri de poulet (oui, vraiment) la première fois, même si je m'y attendais, c'était....... sans commentaire?

        Je me suis juste dit que, souffrant moi-même du même genre de problèmes que Sayori, là j'ai pu avoir une mini-idée de "l'autre côté", et ça m'a mis tellement mal que ça a fait effet repoussoir sur moi ._. après je connais d'autres personnes qui ont des problèmes dans leur vie, et ça m'a bien tourmenté aussi. Par contre moi c'était en plein milieu d'aprèm, du coup j'ai été voir mon copain pour du réconfort xD
        Je suis assez d'accord cela dit que pour Yuri c'est un autre level. Elle m'a vachement surpris ._. par contre sérieusement. A côté du mot malaise dans le dictionnaire faut mettre sa tête. En fait, chaque doki a un côté exacerbé de sa personnalité, ce qui fait que tu vas avoir une réponse différente à chacune d'elles. Perso les mécanismes que je comprends le mieux, c'est ceux de Natsuki et de Sayori, du coup c'est celles avec lesquelles "ça passe le mieux" disons ^^ Yuri c'est vraiment super malaisant, mais à part ça je peux comprendre comment ça peut se passer et je comprends aussi bien sa persona "de base". Monika c'est celle que je comprends le moins, c'est à dire qu'elle a certaines démarches que je ne comprends vraiment pas du tout, ça ne correspond pas à ma vision des choses. Cependant, elle a une situation spécifique.

        (en vrai, ça m'est arrivé d'oublier de commencer à parler... c'était le dossier du soir, bonsoir... ne vous moquez pas)
        Elles méritent des câlins aussi (je pense que certaines en ont plus que tout besoin)

      • Mercredi 14 Mars à 21:25

        Haha moi j'ai fait un "AH." mi-choqué mi- désespéré, je comprends le cri de poulet. Et la musique me donne encore des frissons ahah.

        Oh je vois... Pour moi ce fut un peu l'inverse, le fait d'avoir vécu ce type de problèmes et d'avoir vu des amis proches confrontés à ce type de problème également, certaines répliques de Sayori m'ont non seulement fait penser à ce que j'ai pu vivre, mais c'était parfois des phrases mot pour mot de certaines personnes que je voyais sortir de sa bouche. Ca explique le tourment. On se dit que Sayori, ça peut être moi, toi, tes amis, ta copine... Triste époque où on a de plus en plus de personnes dans le cas de Sayori...

        Pareil! Elle qui était si calme...Allez chercher l'eau pour le thé avec elle, vraiment. Je ne rigole pas.

        Oui, même s'ils sont assez stéréotypés au début (la tsundere, la timide, la maladroite et la charismatique), on se rend compte au final que tous ces personnages ont vraiment de la profondeur d'âme et ont leurs blessures, qui sont exacerbées lors de l'acte 2.

        Moi pour Sayori je la comprends tout à fait parce que comme j'ai dit tout à l'heure j'ai connu ce genre de situations. Et son côté maladroit la rend bien sympathique xD. I accept the revolution! Mais voilà, elle mérite un gros câlin.

        Yuri c'est plus pour son côté réservé, introverti et le fait qu'elle ait des goûts spéciaux que je l'ai appréciée dès le début. (je te rassure je n'ai pas les mêmes hobbys qu'elle xD). En vrai j'ai d'abord été un Yuriste avant d'être un Sayoriste. Because she is the most thoughtful person of the club lol. J'ai beaucoup apprécié son style littéraire d'ailleurs, c'est avec elle que j'ai eu le plus de mal à comprendre le sens des poèmes, en fait tu ne comprends que beaucoup plus tard leur sens, si tu vois ce que je veux dire. D'ailleurs pour faire une petite (grosse) parenthèse, dans le mod que je suis en train de faire, j'ai du mal à faire des poèmes pas trop compliqués, mes amis bêta testeurs les avaient pas compris en tout cas :I. En même temps je suis Samurai Neko, le roi du pavé, je suppose que ça ne surprend personne... Sinon, oui, tu as envie de la rassurer quand elle est toute stressée, elle mérite aussi un câlin haha.

        Pour Natsuki je t'avouerais qu'au début j'ai pas accroché, je me suis dit "mais pour qui elle se prend à me parler comme ça?!", mais derrière le vernis peu agréable, cela vaut le coup de creuser, croyez-moi. Elle mérite un câlin elle aussi. Mais au niveau de ses mécanismes, on peut dire que j'ai aussi ça parfois (en moins marqué je te rassure xD).

        Et pour Monika... haha c'est là où c'est particulier. Je me souviens qu'au départ elle ne m'inspirait pas confiance. Il y a certes certaines choses que je ne lui pardonnerai pas (je suis sûr que tu vois ce dont je parle), mais d'un autre côté je peux comprendre plus ou moins sa situation, même si elle n'y a pas été de main morte... De plus, ses questionnements et réflexions de l'acte 3 sont à mon sens très intéressants. Ca fait réfléchir... Au final, vu les circonstances, elle mérite aussi un câlin malgré tout...

        Au final voilà , toutes les dokis méritent d'être aimées. Et d'avoir un câlin.

        (haha life as an introvert)

        Voilà, c'était un joli pavé. Ca vous avait manqué, hein? :D

      • Vendredi 16 Mars à 12:42

        Cette ambiance musicale participe vraiment au jeu, c'est un pilier moteur des réactions qu'on peut avoir... si la musique était pas la même le jeu serait pas aussi bon ._.

        Les phrases de Sayori par moment c'est tellement le genre de trucs que je pourrais dire ._. du coup après j'avais envie d'appeler tous les gens que je connais, "pour vérifier"... see?

        Je suis d'accord. Allez chercher l'eau avec Yuri '^'

        L'appui sur ces "fond" de personna en-dessous de l'apparent est vachement bien fait, en fait elles ont background très développé et elles sont chacune et toutes particulières et pourraient correspondre à des personnes qu'on peut rencontrer IRL.
        Sayori mérite tous les câlins ._. et une veilleuse en forme de pingouin
        C'est vrai que Yuri est la plus réfléchie du club, elle est super intéressante et quand tu creuses ses poèmes tu vois qu'ils en disent beaucoup plus long que ce qu'on pourrait croire au départ, et elle a un phrasé que je trouve très plaisant (mais ça c'est moi ^^). Le fait qu'elle soit timide m'a aussi donné envie de me lier d'amitié avec elle, je me demandais quel genre de personne elle allait être derrière sa timidité. Heh, tu me donnes trop envie de faire ton mod 8) tu as l'air de beaucoup plancher dessus!!
        Tu vois, moi Natsuki je me suis dit de suite que si elle parlait comme ça, c'était quil y avait quelque chose, puisque sinon personne ne ferait "sa run". Et puis, je connais des gens comme ça, alors... pour moi c'était obvious ^^
        Au final, tu vois qu'à sa manière chacune des dokis mérite qu'on passe du temps avec elle et qu'on prenne le temps de l'écouter. Même Monika ._.

        (j'avais paniqué ^^)
        Tellement de pavés! *^* cette discussion est très intéressante (en vrai), j'apprécie

      • Mercredi 21 Mars à 01:28

        C'est vrai que la musique est vraiment particulière et transite beaucoup d'émotions, notamment celles de la fin de l'acte 1, 2 et 3. Enfin toutes les musiques en général, c'est immersif... quand on voit les musiques de l'acte 2 par exemple...

        Bienvenue au club... (sans faire de mauvais jeu de mot xD). There is no happiness in the Sayori fanclub. En tout cas ce fut un peu la même réaction pour moi. Sauf qu'en plus j'ai beaucoup ruminé sur le sujet tout seul. En tout cas j'espère que ton état Sayoriesque va s'améliorer :I

        C'est vrai que contrairement à beaucoup de VN où les personnages sont pas vraiment naturels, là , effectivement, j'ai réellement été touché sur certains évènements du jeu, et il est assez rare d'avoir ce genre d'émotions dans un jeu. Chapeau à l'équipe pour leur travail sur les personnages et l'ambiance. Et oui, Sayori mérite de gros calins ^^

        J'adore le style littéraire de Yuri. Et c'est vrai que pour nombre de ses poèmes j'ai compris leur sens qu'au bout de l'acte 2. Au départ on est un peu naïfs et on ne fait pas vraiment le lien avec les métaphores. Après, il y a certaines poèmes qui restent incompréhensibles même après avoir fini le jeu. Par exemple le dernier de l'acte 2. Après elle a aussi un langage beaucoup plus soutenu que les autres, surtout Natsuki haha. Elle est si stressée parfois tu as envie de la câliner pour la calmer, même si ça risque plutôt d'empirer les choses. En tout cas j'ai été surpris de voir ce qui se cachait derrière sa timidité.

        Hahah si tu veux je pourrais essayer de mettre une minidémo ici éventuellement.

        C'est vrai. J'ai moi même un peu mon coté Natsuki haha. Mais j'avoue que ça ne facilitait pas le dialogue au début.

        Oui! Ca faisait longtemps qu'on n'avait pas fait un si bel échange de pavés si vivifiant, ahah. La dernière fois c'était pour les 1000 vues il me semble, on avait battu les records avec 54 messages! Oui, ce psychorigide de Neko a compté.  Après, le jeu est très bon, laisse vraiment des émotions te traverser, te fait poser des questions sur le sens de la vie, de l'absurdité de l'existence, ... Je connais peu de monde n'arrivant pas réussi à se reconnaître dans ce jeu... Je me suis d'ailleurs inscrit à la communauté internationale ddlc (forum discord en anglais), j'ai vu que je n'étais pas le seul à avoir ressenti cela. Beaucoup d'émotions fortes dans cette visual novel...

      • Mercredi 21 Mars à 12:37

        Chmao, j'avais masse écrit et j'ai fait retour arrière je ne sais comment! Bon, je recommence mais du coup je vais sûrement oublier certaines considérations. x_x

        Après la musique dans les jeux vidéo à tendance "réaliste" me fait poser des questions. Par exemple, est-ce qu'elle a un rôle de compensation du caractère virtuel des personnages? Parce que dans la vraie vie tu as pas de la musique qui se joue en permanence derrière toi pour donner l'ambiance '^'
        Début d'acte 2, avec la musique, tu peux ressentir qu'il va se passer des choses.
        Après à l'acte 4, le fond sonore (l'absence de fond sonore?) est bien flippant.

        Le mal est fait, trop tard! ^^ - Nice one! - en général ce genre d'affect, ça va, ça vient, mais c'est vrai que tout le monde n'arrive pas à les supporter à répétition. Je pense que c'est le fait que ça aille et que ça vienne, et que ce soit pas juste une fois, qui est le pire. Sayori, ça s'est vachement précipité, après y'avait plein de signes annonciateurs pour qui sait les repérer, et en vrai ça peut se passer exactement de cette façon. Parlons d'autre chose. *jette des câlins dans le monde*

        Certaines métaphores sont très étirées en plus, tu peux faire le lien avec totalement autre chose, alors qu'en fait plus tard tu découvres que ça avait un sens différent. Tu sens la personne qui a eu des théories brisées? ^^
        Yuri a un langage très livresque en somme. Vu qu'elle passe son temps dans les livres, c'est normal qu'elle tire son langage, ses tournures et ses expressions de là. Natsuki est beaucoup plus "casual", en fait on sent qu'elles ne tirent pas du tout leurs tics de langage de la même source!! Je pense qu'il y a des langues où c'est plus flagrant que d'autres, par exemple en français je trouve pas ça spécifiquement frappant pour Yuri, c'est plus Natsuki qui a un langage plus familier et qui contraste avec les autres sur ce plan je trouve.
        C'est sûr, Yuri tu la touches elle explose, la pauvre '^'

        Je pense que c'est mieux si tu le termines d'abord. Par contre je veux l'avoir quand tu l'auras fini ^^

        C'est vrai que du coup, on a plus tendance à aller vers les autres. Mais après tu peux avoir différentes réactions à cela.

        C'est vrai, ça fait un bail ^^ (tu as compté?! Mais... pourquoi?). Tellement! Oh, j'oserais jamais aller sur un forum Discord ._. dommage, ça doit être cool! C'est vrai qu'il y a beaucoup de choses à dire sur ce jeu, et tu peux psychanalyser les personnages (non, y'a pas que moi, j'en suis sûr!) et... et... trop de choses à dire. Ce jeu est très très bon.

      • Mardi 27 Mars à 23:22

        Haha, ça m'est déjà arrivé aussi... je comprends ta frustration (surtout vu le pavé que tu as fait).

        Je ne suis pas sûr pour le rôle de compensation des personnages dans DDLC. Je dirais plutôt une prise de température de l'ambiance générale régnant, à un détail prêt. Je parle bien sûr du piano! Ceux qui ont fini le jeu sauront. On voit par exemple dans l'acte 2 que quelque chose cloche rien qu'à la musique. Dans l'acte 3, tu as la sensation de vide, d'isolement. D'ailleurs, en parlant de silences, je trouve que le jeu en fait vraiment un usage brillant. On peut vraiment sentir des montées de stress à certains moments... le jeu joue littéralement avec nos nerfs ;). Parfois il se passe des choses après un silence, parfois non... le jeu arrive à  vous prendre vraiment par surprise par moments....surtout à la fin de l'acte 1. Mais quand savoir quand on arrive à la fin de l'acte 1? Croyez-moi, vous le saurez lorsque vous serez arrivé à la fin de l'acte 1. Et puis même, le jeu a été conçu d'une manière où même en se spoilant on n'est tout de même pas prêt. Alors autant ne pas se spoiler.

        Oh... désolé pour toi. Oui, c'est vrai qu'une fois que ça arrive une fois, ça peut arriver plusieurs fois, et même s'empirer. C'est vrai qu'après réflexion je m'en suis rendu compte, mais sur le coup, au début ils ne la dépeignent pas comme cela. *pat pat pat*

        C'est vrai que c'est surtout Natsuki qui se démarque avec ses "Jeez" à répétition! Je dirais que Yuri est celle qui a le langage le plus livresque/soutenu, puis Monika, Sayori et en dernier Natsuki. Oh je me demande quelles théories tu avais... en tout cas j'aurais été loin de penser à la véritable signification de "donner du pain au raton laveur" ou alors du "fantôme dans la nuit". Pauvre Yuri...

        D'accord ^^. Je ne manquerai pas de le mettre ici.

        C'est vrai. Yuri m'avait l'air de celle qui avait le plus la tête sur les épaules. Car au début Sayori te traîne de force au club, Natsuki te traite comme un chien, Monika...met mal à l'aise. D'ailleurs c'est étrange que j'ai eu ce sentiment là pour Monika au début, comme quelque chose qui sonne faux...

        Hahaha (Parce que....je suis un fou amateur de pavés?). Oh... dommage il y a plein de catégories différentes, y'a pas que des monikistes shitposteurs xD. Oh tu t'y connais en psychanalyse? Cool! En tout cas il est évident que chacune n'est pas dans son état actuel pour des raisons anodines... et je les comprend toutes... enfin Yuri ça reste assez obscur malgré tout. En tout cas oui, j'y ai bien réfléchi aussi... Oh que oui qu'il est intéressant. C'est le genre de jeu qui te fait t'arrêter un moment et réfléchir un bon coup sur la vie.

      • Mercredi 28 Mars à 13:33

        ... Maintenant je pense à ASDF movie, à cause du piano. ._.
        Après, on est dans un jeu vidéo, l'ambiance (ou la non-ambiance) musicale est étudiée pour qu'on puisse savoir des trucs auxquels on n'aurait pas forcément pensé par rapport à si on était dans la situation en vrai, c'est ce que je voulais dire en fait. Quand tu es face à une situation qui va partir en steak, tu le sais aussi sûrement qu'au début de l'acte 2, pourtant tu n'as pas la musique. En fait, je me demandais si la musique ne faisait pas un contrepoint [le terme compensation pour ça n'est clairement pas ma meilleure trouvaille x) ] au fait qu'on soit face à une situation à caractère virtuel.

        En fait, ça peut être totalement passager (n'arriver qu'une fois) ou revenir à répétition durant des mois, des années... et c'est je pense le cas le plus courant. Je ne dirais pas que le fait que ça arrive une fois rend plus enclin à ce que ça arrive plusieurs fois, mais que chaque personne a son point de rupture, et que pour certaines le passage de ce point se manifeste de cette façon; d'autre part certaines personnes sont plus fragiles que d'autres. D'autre part, c'est souvent (encore une fois, pas toujours, mais il me semble souvent) le fruit de quelque chose qui peut être longuement maturé et mûri, consciemment ou non, et qui une fois qu'il est mis au jour va rester, du coup on va "craquer" plus facilement. Note les précautions que je prends, je parle d'expérience du coup c'est pas la même pour tout le monde -et puis cela s'accompagne souvent du sentiment que l'on ne vaut rien, ce qui n'aide pas. .-.

        Yuri est clairement celle qui a le langage le plus châtié :') (je n'utilise jamais cette expression, c'était trop tentant !!)
        Pour moi Yuri était vraiment plus romantique, et quelqu'un avec une mentalité ou un esprit, une personnalité plus légère (pas joyeuse au vu du ton mélancolique de certaines de ses répliques) que celle qu'elle a en vérité, par exemple. Je m'attendais pas exactement à cela. En fait, elle avait l'air carrément tête en l'air au début ._.

        Yay!! :3

        Disons que Yuri m'a semblé être celle qui serait la plus respectueuse du joueur et de sa sphère de liberté. Ah, toi aussi, Monika t'a fait cet effet de "faux"! C'est vrai que j'ai senti quelque chose qui clochait lors de mon premier contact avec le jeu .-.
        Elle m'a fait vraiment un effet de masque, à tel point qu'au début je pensais que ç'allait être elle qui "finirait comme Sayori" (argh, cette tournure me rend malade mais j'ai pas trouvé d'autre moyen de dire ça).

        (tu les manges tous les matins au petit dèj, j'en suis sûr!) Non mais je suis juste timide en fait ._. *part sur le côté* enfin, je m'y connais pas vraiment en psychanalyse, le mot est fort, mais on dit pas "psychologiser" alors c'est ce qui m'est venu à l'esprit pour dire "analyser psychologiquement" '^' ... Ah, moi c'est pour Monika que je me heurte à un mur '^'
        C'est vraiment un jeu marquant, d'autant plus que c'est pas comme dans One Shot ou Undertale, il n'y a pas de meilleure fin. [spoiler en blanc au dessus]

      • Lundi 2 Avril à 02:50

        Oh... enfin je pensais plus à m-m....m... enfin je pense que tu as deviné.

        Disons que rien la fin de l'acte 1 est une escalade de désillusions. On pense être dans un jeu vidéo normal où l'on a la maîtrise des évènements et on se rend compte soudainement que nos présupposés volent en éclats, ce qui crée une certaine angoisse chez le joueur, un frisson. On pense pouvoir contourner, mais non. Et on se rend compte dès le début de l'acte 2 que quelque chose ne va effectivement pas. Et la musique le laisse bien transparaître. On retrouve vraiment cette idée de "compensation", enfin je dirais plus une envie de faire comme si tout était normal, alors que dans le fond rien ne l'est, et ce qui a été cassé ne pourra être réparé. Dans plusieurs scènes on se rend compte que cet évènement a eu des conséquences et fait un effet boule de neige.

        Oui, cela doit changer pour chaque personne. Mais c'est vrai que l'idée de la situation qui mature est je pense quelque chose de commun. C'est un peu comme quelque chose que l'on supporte jusqu'à un certain temps, un point de rupture. Et une fois ce point de rupture dépassé, c'est là où on se rend compte que l'on est atteint. On essaye au début de se dire que non, que ce n'est que passager, on se ment à soi même. Et les choses empirent, les mauvaises pensées se multiplient, et cela rend les choses particulièrement difficile à résoudre. On a l'impression que tout joue contre soi, multipliant les effets. Fragile je ne dirais pas vraiment ça, je dirais que c'est lié à l'équilibre entre "la vision que tu as de toi même" et "la réalité des choses". Si ta vision est trop exigeante ou si la réalité est trop pourrie (ou les deux), cela provoque ce type de mal. Ce n'est pas d'ailleurs pour rien que les personnes perfectionnistes sont particulièrement exposées à des dépressions ou des burnout liés à leur environnement de travail. Quand on voit comment les choses vont à notre époque, ça n'a rien d'étonnant.

        Hmm tête en l'air je n'aurais pas dit ça, plutôt tellement mal à l'aise qu'elle n'arrive pas à dire ce qu'elle veut et qu'elle mélange tout.

        Oui! Comme quoi... Ah moi non je me disais plus "cette fille semble être une véritable sociopathe..."! Donc je ne pensais pas vraiment ça... mais je n'aurais jamais cru qu'elle soit ce qu'elle était vraiment.

        Oh d'accord je vois.... Hm eh bien, je pense que pour pouvoir la comprendre il faut déjà se dire "qu'est-ce que j'aurais ressenti si j'étais à sa place?". Ce doit être loin d'être facile.

        Oui, je trouve que la manière dont le scénario a été agencé est brillante. Au final, le jeu est un peu comme les poèmes de sayori. Bittersweet.

      • Lundi 2 Avril à 21:47

        Au final, ce jeu, c'est un peu comme la vraie vie: tu peux pas retourner en arrière pour emprunter un chemin différent et voir ce qu'il se passerait alors, il y a quelque chose qui ne fonctionne plus et aucun moyen de l'annuler.

        A mon avis, il y a moyen de le réaliser avant son point de rupture, mais peut-être pas par soi-même. D'autre part, le point de non-retour peut aussi être le déclencheur (comme ça l'a été pour moi, littéralement tout allait bien quand l'élément déclencheur est survenu). Après, on peut aussi savoir que quelque chose ne va pas sans savoir ce que c'est, et ne voir pas l'utilité d'en parler s'il n'y a pas de raison -si tu as autour de toi des gens qui argumentene régulièrement sur tes sentiments et tes ressentis, tu dois voir de quoi je parle. Si tu n'as pas un argumentaire de 50 pages derrière ce que tu ressens, c'est pas la peine d'en parler, et si tu ne vas pas bien sans trop savoir ce qui cloche, ça sert à rien d'en parler. Cela, couplé avec le sentiment que tes complaintes embêtent les autres et que personne ne veut le savoir parce que tout le monde s'en fiche.
        A partir de ce point, ça peut aller de mal en pis comme tu l'as dit, ou juste stagner, être là, comme si t'avais tout le temps quelqu'un qui te répète un truc à côté de toi et c'est tout.
        Du coup, il me semble que la notion de fragilité a sa place dans le sens où certaines personnes ont des épaules plus solides que les autres et seront moins déstabilisées que d'autres par le point de non-retour. Dans "fragilité" j'inclus aussi le rapport à soi -la facilité que l'on a à parler de sessentiments, et le fait d'avoir ou non des gens à qui tu fais confiance. Cela dépend énorméménent de la situation et du rapport que la personne entretient avec cette situation -c'est pas un "matériau" dont on serait fait.e et qui détermine la mesure dans laquelle on peut résister à ce qui nous fait du mal. Par exemple, une personne dépressive va moins mal si elle a autour d'elle des gens en qui elle a confiance.
        Cela met en jeu un facteur -les personnes autour de toi, et ce que tu penses qu'elles attendent de toi. Evidemment, ça n'est pas le cas pour tout le monde, par exemple il y a des gens qui dépriment parce qu'un de leurs parents est décédé et ça n'a aucun rapport. Du coup, dans le monde dans lequel on vit la perte de rapports sociaux et l'augmentation de la possibilité de comportements délétères (je parle d'Internet et des réseaux sociaux, et entre autres du coup du vide juridique lié au cyber-harcèlement...) peut aussi augmenter la dépression. Il n'y a pas que les adultes ou les gens qui travaillent qui font des dépressions, même s'il y en a, il y a aussi énormément de jeunes qui sont dépressifs, et qui ne sont pas pris en compte parce qu'on ne les prend pas au sérieux (ou, pour les gens considérés comme des filles, on met ça sur le dos des hormones et on dit que ça va passer. Elles ont bon dos les hormones, hein?)

        Durant ses premières interactions, j'aurais vraiment dit qu'elle était tête-en-l'air et que du coup elle mélangeait tout, c'est après que son malaise m'est apparu.

        Ouais... après, ses poèmes pouvaient mettre sur la voie, si tu regardais au bon endroit, après c'était pas évident non plus.
        C'est il me semble le genre de situation où on ne peut pas vraiment savoir, au final, c'est comme se demander ce qu'on ferait dans une situation critique: on n'en sait rien.

        D'où le disclaimer. Sa présence est parfaitement justifiée.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :