• Comme vous le savez déjà, un concours de dessin spécial Halloween a été organisé. Nos membres se sont donnés à fond pour réaliser des dessins d'une qualité encore meilleure que la dernière fois. Je tiens donc en premier lieu à remercier Curry Chicken, Umi Kirisaki, Thomasukun ainsi qu'Ykurfeza pour leur investissement pour le concours! Vous avez tous fait des œuvres très belles, malheureusement tout le monde ne pourra pas être à la première place... Mais ne vous inquiétez pas, vous pourrez peut être à la première place du podium au prochain concours! Je tiens également à remercier les votants, qui ont été plus nombreux que la dernière fois. Continuez comme ça!

    Il est donc temps maintenant d'annoncer le verdict du concours...

     

    1ère place: Curry Chicken

    Résultats du concours de dessin

     

    2e place: Umi Kirisaki

    Résultats du concours de dessin

     

    3e place: Thomasukun

    Résultats du concours de dessin

     

    4e place: Ykurfeza

    Résultats du concours de dessin

     

    Comme promis, le dessin gagnant apparaîtra désormais dans la rubrique "1er dessin du concours". Le champion en titre Thomasukun vient donc d'être détrôné par Curry Chicken qui est désormais notre nouvelle championne en titre. Bravo à elle!

    Encore un grand merci aux amateurs de Samurai Neko qui ont donné le meilleur d'eux-mêmes pour le concours. Nous comptons sur votre participation pour le prochain concours de dessin, qui aura d'ailleurs lieu dans peu de temps! Il aura pour thème les fêtes de fin d'année. En attendant continuez à vous amuser sur Samurai Neko no Nihongo!

     

    またね

    侍猫

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    4 commentaires
  • Afficher l'image d'origineIl existe de nombreux Youkai, tous aussi surprenants et mystérieux les uns que les autres: les connaissez-vous?

     

    Quand de mieux qu'une veille d'Halloween pour vous parler des Youkai? Pour les personnes qui ne sauraient pas qui ils sont, je m'explique: les Youkai sont des créatures surnaturelles, des monstres, des esprits ou des démons du folklore japonais particulièrement liés à la religion Shintô. Comme les Kami, ils sont présents en très grand nombre, et le but de mes articles ne sera pas de recenser tous les Youkai existants mais plutôt de vous donner une vue d'ensemble des grands types de Youkai avec quelques exemples. Mais intéressons-nous d'abord à l'étymologie de ce mot: le terme s'écrit en kanji  妖怪, avec 妖  qui veut dire "enchanté", "séduisant", "calamité" et 怪 signifiant "suspicieux", "mystérieux", "apparition", "spectre". Nous n'aurons donc pas de mal à comprendre que ce sont des créatures mystérieuses qui peuvent s'avérer séduisantes comme effrayantes pouvant facilement provoquer la confusion chez les humains.

    La grande question que tout le monde se pose sans doute est si ces personnages sont fondamentalement méchants ou non. Pour la  majorité, ils ont généralement un comportement farceur ou malveillant à l'égard des humains, même si dans des cas bien précis, certains peuvent porter chance. Êtes vous prêts à découvrir les Youkai? Frissons garantis!

    Selon le folkloriste Tutomu Ema, il existe différentes catégories de Youkai pouvant être classées  selon 3 caractéristiques:

    • La véritable forme du Youkai: humain, animal, plante, objet ou phénomène naturel
    • La façon dont ils sont devenus des Youkai: avec un phénomène lié au monde extérieur, un phénomène spirituel, par une réincarnation, ou grâce à un objet
    • Comment ils apparaissent face aux humains: humain, animal, plante, objet, bâtiment, élément naturel, ou autre (de nombreux Youkai sont difficiles à classifier selon ce critère en raison de leurs multiples apparences)

     

    Les Youkai à forme animale:

    Les Youkai en forme de chien viverrin: LES TANUKI (狸)

    Les Tanuki sont célèbres pour leurs nombreux pouvoirs. Ils sont tellement habiles pour changer de forme qu'ils en viennent à tromper les Kitsune, pourtant réputés comme étant maîtres dans l'art du déguisement. Ils sont capables de se transformer en pierres, en arbres, en statues ou en tout objet de la vie quotidienne pouvant leur permettre de tromper les humains. Certains se transforment même en horribles monstres pour terroriser les humains empiétant sur leur territoire. Ils sont célèbres pour leur ventre tambour, leur amour de l'alcool et de la nourriture ainsi que leur paresse inégalée...sans oublier leurs testicules géants!

    En dehors de la capacité à changer de forme, un de leurs attributs les plus marquants sont leurs énormes testicules magiques, dont ils peuvent adapter la forme selon les situations. Ils les utilisent comme des armes, des tambours, des éventails et même des parasols! Le plus souvent, les Tanuki utilisent leurs testicules pour se déguiser. Par exemple, un Tanuki devenant un commerçant peut transformer ses testicules en boutique. Il peut s'en servir également comme un palenquin avec lequel ses servants le transportent d'un endroit à un autre.

    Dans les religions antérieures au Shintô, les Tanuki étaient considérés comme des dieux régnant sur la nature. Avec l'introduction du Shintô et du Bouddhisme, ils perdirent ce titre pour prendre le rôle de messager des Kami. Même s'ils ne sont pas craints ni considérés comme des Youkai maléfiques, il n'en sont pas pour autant totalement inoffensifs. Comme les humains, ils peuvent être sympathiques et aimer la compagnie des humains, alors que d'autres les mangent ou capturent leur esprit pour les transformer en servants.

    Les Tanuki les plus intelligents adoptent les us et coutumes des humains pour se fondre dans la masse. Ils jouent à des jeux d'argent, boivent... certains sont même capables de prendre part à des fonctions administratives ou religieuses. En réalité, beaucoup de Tanuki vivent leur vie parmi les humains sans même être détectés. Malheureusement, dans leur forme humaine, les Tanuki sont facilement corruptibles, et peuvent alors facilement devenir des voleurs ou des alcooliques.

     

    Mizuki_Shigeru_Tanuki_Big_Balls

    Les Tanuki et leurs testicules magiques!

     

    Un Youkai en forme de chat: LE BAKE NEKO (化け猫)

    Le mot 化け猫 est composé de 2 termes: 化け qui veut dire "Changer de forme", "se transformer". Le mot 猫 je pense que depuis le temps que vous naviguez sur le blog, vous êtes censés savoir. Bon, allez, je pense aux débutants... cela signifie "chat". Comme les Tanuki, leur capacité de changement de forme les range dans la catégorie des Henge (変化), c'est à dire des Youkai capables de changer d'apparence.

    Les Bake Neko sont capables de prendre une forme humaine (ou du moins une forme se rapprochant fortement du corps humain). Si certains Bake Neko préfèrent garder leur forme de chat, cela ne les empêche pas de parler la langue des humains et de porter leurs habits. Certaines légendes disent même que ce type de Bake Neko portent des serviettes sur leur visage et dansent sur leurs pattes arrière. Même si des humains se transformant en chat sont également considérés comme des Bake Neko, ce type de transformation est quasiment inexistante dans les légendes japonaises.

    Comme la plupart des chats dotés de pouvoirs du folklore japonais (car il y en a pas mal!), les légendes content qu'ils ont été chats dans une vie antérieure avant de devenir des Youkai. De nombreuses histoires mettent en scène les Bake Neko en leur attribuant des pouvoirs de nature différente, comme la possibilité de manipuler les morts ou de lancer des malédictions sur les humains. Cependant, il ne faut pas les confondre avec les Nekomata, chats à double queue dévorant les humains: les Bake Neko sont capables de prendre forme forme humaine, contrairement aux Nekomata.

    Les origines de ce Youkai remontent à XVIIe siècle. Les chats étaient utilisés à l'époque comme animaux de compagnie mais aussi pour chasser les rats. La plupart des japonais de l'époque avaient une alimentation composée de légumes et de graines, avec un léger supplément de viande. Les restes étaient habituellement donnés aux chats, même si ces derniers sont carnivores. Ils ne sont pas adaptés à une alimentation riche en légumes et en graines, ce qui fait qu'ils doivent combler leur carence en protéines ailleurs... les rats font donc une cible parfaite. Autre caractéristique culturelle de l'époque: les lampes à huile étaient souvent remplies d'huile de poisson. De ce fait, les chats effrayés par les ombres des lampes se mettaient sur leurs pattes arrières comme des humains. La légende raconte qu'un chat se réchauffant près d'un feu vit sa queue s'enflammer: il se mit alors à courir dans tout le village, le réduisant ainsi en cendres. Pour que cela ne se reproduise plus, l'Empereur a décrété que les chats devaient se faire couper la queue. Une superstition dit d'ailleurs que la taille de leur queue est liée à leur transformation éventuelle en Bake Neko...

    http://cdn-ak.f.st-hatena.com/images/fotolife/y/youkaiwiki/20120810/20120810232729.jpg

    Bake Neko déguisés en humains

     

    Un Youkai en forme de chien: L'INUGAMI (犬神)

    L'étymologie de ce mot est simple: il vient du kanji 犬 qui signifie "chien" et du kanji 神 qui signifie "divinité".

    Le folklore japonais les décrit souvent à la fois comme des êtres zoomorphiques ou comme des êtres anthropomorphiques, un peu comme des loups-garous. Ce sont des maîtres de la magie et de la possession des esprits se répartissant majoritairement dans l'ouest du Japon. En public, ils arrivent habilement à se fondre dans la foule sans attirer l'attention: aucune différence n'est alors perceptible entre un Inugami et un chien ordinaire. Toutefois, leur véritable forme est une tête de chien desséchée emmitouflée dans des habits de cérémonie funéraire. Elle est gardée à l'abri des regards dans la maison de son propriétaire.

    Les Inugami jouent le rôle de familiers et sont généralement utilisés dans les lieux où il n'y a pas de renards, notamment dans les zones les plus peuplées. En effet, des traces d'adoration de ces divinités (notamment des statues et des sanctuaires) ont été retrouvées dans le Japon de l'ouest, notamment à Okinawa. De puissants sorciers se disaient capable de créer ce type d'esprits suite à la réalisation de monstrueuses cérémonies. La technique pour créer ces familiers est cruelle et immonde: il faut pour cela enterrer un chien jusqu'au cou en plaçant de la nourriture auprès de lui de sorte à ce qu'il ne puisse pas les atteindre. Il s'ensuit alors une longue agonie pour l'animal qui peut durer des jours, pendant laquelle son maître lui répètera que sa douleur n'est rien comparée à la sienne lorsqu'il le voit ainsi. Lorsque le chien atteint son point de désespoir le plus haut, il est possible de le décapiter. La tête doit ensuite être enterrée dans la rue, généralement à des endroits où beaucoup de monde passe. Le fait que les gens marchent au-dessus de sa tête ne feront qu'aggraver son stress et le transformer en Onryou (puissant esprit maléfique). En guise d'étape ultime, la tête de l'animal est séchée ou cuite avant d'être placée dans un bol. C'est à ce moment précis que l'Onryou devient un Inugami. Etant donné que le dernier souhait de l'animal était de manger, la nourriture agit comme une offrande qui apaise son esprit et le rend docile et obéissant à son maître. Ces créatures ne sont loyales qu'à une personne ou une famille uniquement: ils resteront loyaux à leurs maîtres hormis s'ils sont sérieusement maltraités. Il est d'ailleurs intéressant de noter que ces esprits peuvent être transmis de génération à génération, tel un héritage.

    Les familles gardent leur Inugami caché loin des yeux indiscrets, à l'arrière de leur maison, sous leur lits, dans leur garde robe ou caché parmi des jarres d'eau. Les Inugami sont considérés comme des membres de la famille et accourent régulièrement à leur maîtres pour leur demander s'ils ont besoin de quelque chose. Cependant, comme les chiens, un Inugami irrité peut se mettre à trahir un maître devenant trop dominant ou abusif: il se mettra alors à le mordre sauvagement jusqu'à ce que mort s'ensuive. Même si les Inugami ont à la base été créés pour apporter de la prospérité à leur famille, il arrive qu'ils soient la cause de la ruine familiale...

    Afficher l'image d'origine

    Un Inugami en costume de cérémonie

     

     

    Un Youkai en forme de renard: LE KITSUNE (狐)

    Les renards et les humains vivaient proches dans le Japon antique. Cette complicité donna naissance à des légendes sur ces créatures. Les Kitsune ont été associés rapidement à Inari, Kami à forme de renard, et furent considérés comme ses messagers. Plus les Kitsune comportent de queues (ils peuvent en avoir jusqu'à neuf), plus ils sont vieux, intelligents et puissants. En relation avec leur puissance et leur influence, les gens sont amenés à leur faire des offrandes, comme à des divinités.

    Contrairement à la plupart des Youkai, les mythes sur les Kitsune proviennent de la mythologie chinoise. Les mythes chinois parlent d'esprits appelés Huli Jing qui pouvaient avoir jusqu'à neuf queues. Ils sont appelés Kyuubi no Kitsune dans la mythologie japonaise. Toutefois, certaines caractéristiques des Kitsune sont nées au Japon et n'ont pas de pendant dans la mythologie chinoise.

    On raconte que les renards possèderaient une intelligence supérieure, une longue vie et des pouvoirs magiques. Ils sont un type de Youkai, une entité spirituelle, de ce fait le mot Kitsune (renard en japonais) est souvent traduit comme "esprit de renard". Comme le mot "esprit" reflète un état d'illumination, on attribua des pouvoirs à tous les renards vivant longtemps.

    Il existe deux type de Kitsune: les Zenko (善狐 : bons renards)  qui sont bienveillants et son associés à Inari; et les Yako (野狐: renards  des champs) qui sont souvent malicieux ou maléfiques. Il existe également d'autres classifications parallèles, comme les Ninko (人狐) qui sont des renards invisibles qui sont uniquement visibles lorsqu'ils possèdent des humains.

    Les légendes racontent qu'un Kitsune gagne une queue tous les 100 ans et que sa fourrure devient couleur or lorsque sa neuvième queue pousse (après 900 ans d'âge donc). Ce type de Kitsune, appelé Kyuubi no Kitsune, est capable de voir et d'entendre tout ce qui se passe dans le monde peu importe le lieu. D'autres légendes lui attribuent une connaissance infinie.

    Les Kitsune peuvent prendre la forme humaine à partir de l'âge de 100 ans. Comme prérequis à cette transformation, le Kitsune doit placer des roseaux, une large feuille et un crâne sur sa tête. Souvent, les Kitsune aiment se transformer en belles femmes, en jeunes filles ou en hommes âgés. Cependant, dans la plupart des cas, les Kitsune aiment par dessus-tout se transformer en femmes.  Le choix de la forme humaine ne sont pas conditionnées par l'âge du Kitsune. Il peut de plus prendre l'apparence d'un humain existant. D'ailleurs, une pensée récurrente au moyen âge consistait à se méfier des jolies femmes rencontrées la nuit, car elles pouvaient être des Kitsune... Les femmes ayant un visage étroit, des yeux rapprochés, des sourcils fins et des pommettes hautes étaient désignées par le terme Kitsune gao (tête de renard) et étaient considérées comme particulièrement séduisantes.

    Certaines légendes expliquent qu'il est parfois difficile pour les Kitsune de cacher leurs queues lorsqu'ils prennent une forme humaine. Une méthode pour vérifier si quelqu'un était un Kitsune était de contrôler la présence de queue pendant que la personne était inconsciente ou ivre. Les plus pieux seraient en revanche capable de déceler un Kitsune rien qu'en les regardant dans les yeux. Les Kitsune peuvent également se faire facilement démasquer lorsqu'ils sont placés en présence de chiens: leur peur panique envers les chiens peut aller jusqu'à les faire reprendre leur forme de renard et fuir. Même les Kitsune ne sont pas intouchables!

    Afficher l'image d'origine

    Kitsune en costume d'humain

     

     

    Voilà pour ce premier article sur les Youkai. Comme vous avez pu le voir, le folklore japonais est riche en créatures étranges dont les caractéristiques sont assez différentes même à l'intérieur d'un même "type" de Youkai. Et encore,vous n'avez vu qu'une infime partie des secrets de ces créatures fantastiques. La prochaine fois nous aborderons un autre type de Youkai. D'ici là portez vous bien et amusez vous sur Samurai Neko no Nihongo!

    またね

    侍猫

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    5 commentaires
  • Afficher l'image d'origineUne écriture irréprochable pour l'examen est l'une des clés du succès

     

    Certains ont deux semaines de vacances, d'autres en ont une, et certains n'en ont pas! J'ai beau faire partie de la dernière catégorie, ce n'est pas ce qui va m'empêcher de vous concocter un bel article sur les Kanji. Eh oui, les Kanji n'attendent pas! Nous voilà donc à la quatrième leçon, ce qui signifie que vous êtes déjà presque arrivés à mi-chemin pour passer votre examen, bravo à vous! Vous conviendrez donc qu'il serait dommage de s'arrêter là. Alors il est temps de remonter vos manches et de vous relancer dans l'apprentissage des Kanji! Plus que 6 leçons!

    Pour les personnes qui n'auraient pas encore assisté aux leçons précédentes, cliquez ici pour reprendre du début.

     

     

    Stroke Order Diagram

     ON Yomi: し

    KUN Yomi: よ、よっ(つ)、よん

    Nombre de traits: 5

    Exemples:

     

    • 四(よん): quatre
    • 四月 (がつ): avril
    • 四分(よんぷん) : quatre minutes (cf cours sur les compteurs, ici compteur de minutes)
    • 四日 (よっ) : quatrième jour (cf cours sur les compteurs, ici compteur de jours)
    • 四つ (よっ): quatre (cf cours sur les compteurs, ici compteur général) 

     

     Stroke Order Diagram

    ON Yomi: し

    KUN Yomi: いと

    Nombre de traits: 6

    Exemples:

    • 糸(いと): fil
    • 糸目(いと): ficelle
    • 毛糸(いと ) : fil de laine, laine à tricoter
    • 絹糸 (きぬいと ) : fil de soie (matériau travaillé)
    • 蚕糸 (さん): fil de soie (matière première, produite par les vers à soie)
    • 糸車 (いとぐるま): rouet

     

    Stroke Order Diagram

    ON Yomi: しち

    KUN Yomi: なな、なな(つ)、なの

    Nombre de traits: 2

    Exemples:

    • 七(しち/なな): sept
    • 七月 (しちがつ): juillet
    • 七分(しちふん/ななふん) : sept minutes (cf cours sur les compteurs, ici compteur de minutes)
    • 七日 (なの) : septième jour (cf cours sur les compteurs, ici compteur de jours)
    • 七つ (なな): sept (cf cours sur les compteurs, ici compteur général)

     

     

    Stroke Order Diagram

    ON Yomi: しん

    KUN Yomi: もり

    Nombre de traits: 12

    Exemples:

    • 森(もり): forêt
    • 森閑(しんかん): silencieux
    • 森林(しんりん ) : les forêts
    • 青森 (あおもり ) : Aomori (préfecture  du Japon)

     

     

    Stroke Order Diagram

    ON Yomi: すい、

    KUN Yomi: みず

    Nombre de traits: 4

    Exemples:

    • 水 (みず): eau
    • 海水 (かいずい): eau de mer
    • 洪水(こうずい) : indondation, déluge
    • 水菓子 (みずがし ) : fruit
    • 水色 (みずいろ): bleu pâle
    • 水夫(すい): marin (personne)
    • 水道栓 (すいどうせん): robinet d'eau
    • 水際 (みずぎわ): bord de l'eau

     

     

    Stroke Order Diagram

    ON Yomi: しゅつ、すい

    KUN Yomi: で(る)、だ(す)、い(でる)、い(だす)

    Nombre de traits: 5

    Exemples:

    • 出る (): sortir, être publié, apparaître
    • 出す(): envoyer (par la poste), sortir (quelque chose de son sac), tirer (la langue)
    • 出でる(でる ) : aller, venir
    • 見出だす (だす ) : découvrir, trouver
    • 出口 (ぐち): entrée
    • 出発(しゅっぱつ): départ
    • 出奔者 (しゅっぽんしゃ ): fugitif
    • 出納 (すいとう ): recettes et dépenses
    • 人出 (ひと ): affluence, foule
    • 日の出 (ひの): lever du soleil

     

     

    Stroke Order Diagram

    ON Yomi: せい、しょう

    KUN Yomi: ただ(しい)、ただ(す)、まさ、まさ(に)

    Nombre de traits: 5

    Exemples:

    • 正しい (): correct, exact
    • 正す(): demander, enquêter, interroger
    • (まさ ) : exact, précis
    • 正に (まさ  ) : certainement, justement, précisément
    • 正午(しょう): midi pile
    • 正直(しょうじき): honnête
    • 不正直 (ふしょうじき): malhonnête 
    • 正弦曲線 (せいげんきょくせん): sinusoïde
    • 修正(しゅうせい ): révision, correction, retouche
    • 訂正 (ていせい ): correction, révision

     

     

    Stroke Order Diagram

    ON Yomi: せい、しょう

    KUN Yomi: あお、あおい

    Nombre de traits: 8

    Exemples:

    • 青(あお ): bleu (couleur)
    • 青い(あお): bleu (adjectif)
    • 青葉 (あお ) : feuilles vertes
    • 青物 (あおもの) : légumes verts
    • 青空(あおぞら): ciel bleu
    • 青年(せいねん): jeunes gens
    • 青少年(せいしょうねん): jeune génération
    • 青春 (せいしゅん): jeunesse

     

     

    Et voilà pour cette 4ème partie sur les Kanji! Vous pouvez voir que les règles que nous avions vu dans les chapitres précédents s'appliquent également ici. Il est inutile de vous dire de nouveau que si vous avez des questions, je me ferai un plaisir d'y répondre. Nous avons vu beaucoup de nombres dans cette catégorie, je vous rappelle que faire l'impasse sur les nombres et  compteurs est une très mauvaise idée, et vous conseille vivement d'aller revoir les cours (même si ce sont uniquement les compteurs de jours et de mois qui seront l'objet de l'examen en niveau 10). Que dire de plus? Nous sommes bientôt à mi-chemin du parcours. A la fin du 5e volet,  et je ferais un point intermédiaire avec des exercices pour que vous puissiez évaluer votre niveau en Kanji. Prenez donc bien le temps de relire vos Kanji et continuez à vous amuser sur Samurai Neko no Nihongo! 頑張れ!!!

    またね

    侍猫

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    11 commentaires
  • La rubrique tant attendue sur l'histoire du Japon ouvre enfin ses portes. Comme son nom l'indique, elle relatera les événements les plus marquants de l'histoire du pays du soleil levant dans l'ordre chronologique. Le Japon est un pays fortement empreint de modernité qui n'a cependant pas laissé de côté ses traditions remontant pour certaines à des millénaires. Ce pays que nous connaissons aujourd'hui n'est autre que la résultante de tous les faits qui ont marqué son histoire. Cette rubrique ne se limitera donc pas à vous faire découvrir le passé du Japon, elle vous donnera les clés pour comprendre ce qu'il est aujourd'hui à la lumière de son passé. Êtes vous prêts pour l'aventure? Ouvrons donc ensemble le livre de l'histoire du Japon!

    Dans la mythologie Shintô, la création du pays est attribuée aux deux divinités Izanagi et Izanami dans le mythe originel du Kojiki (古事記). Toutefois, dans le cadre de cette rubrique, nous allons opter pour une approche beaucoup plus pragmatique en nous plongeant dans les origines ethniques de la population japonaise et dans la préhistoire.

    NB: Dans cet article, la notation "BP" (before present) est employée. C'est une notation couramment utilisée par les archéologues pour dater des objets ou des époques. La référence de cette notation est l'année 1950. Cela signifie par exemple qu'un objet datant de -20 000 BP date de 20 000 ans avant 1950, c'est à dire -20 066 ans par rapport à 2016.

     

    Le peuplement du Japon à la période précéramique paléolithique:

    Les historiens estiment que le peuplement du Japon remonte à la fin du Pléistocène, lors de la dernière glaciation, vers -50 000 BP. A cette époque, le pays était connecté à ses voisins grâce à la diminution du niveau marin qui laissa apparaître des connexions entre l'île de Kyuushuu et la Corée ainsi qu'entre l'île d'Hokkaïdo, les îles Sakkhaline et la Sibérie. Les îles de l'archipel Nansei étaient alors reliées à Taïwan  (pour plus de détails sur ces îles, allez voir l'article sur la géographie du Japon). Les premiers hommes ayant peuplé le pays durent alors partager leur territoire avec celui des mammouths et d'autres gibiers de taille imposante déjà présents. D'un point de vue végétal, le sud-ouest du Japon était occupé par de la toundra (strate végétale principalement composée de graminées, de carex, de lichens, de mousses et de divers arbrisseaux) et des forêts. Le nord-est, lui, était majoritairement occupé par des résineux (épicéa, mélèze, if, cyprès...). Ces conditions réunies rendirent possible l'apparition d'une civilisation. Même si aucun squelette datant de -50 000 BP n'a été trouvé en raison des sols acides ne permettant pas la conservation des os, des vestiges ont été trouvés datant de -37 000 BP.  

    Parlons justement de ces fameux vestiges venant de la ville d'Iwajaku: ce sont des outils fabriqués à base de pierre polie (haches, pointes de lance, couteaux) témoignant d'un mode de vie fortement dépendant de la chasse et de la pêche. Des meules ont également été trouvées, marquant l'importance des ressources végétales de l'île: la cueillette était partie intégrante de l'alimentation des hommes de l'époque. 

     

    A partir de -11 700 BP a lieu la fin de la glaciation de Würm: la température commence à augmenter dans l'hémisphère nord suite à un changement orbital rapprochant légèrement la Terre du Soleil. Cet événement se traduit par la fonte des glaces (et donc l'augmentation du niveau marin), des changements au niveau de la flore (conifères remplacés par des arbres à feuilles caduques), et par la disparition de certains gros mammifères comme les mammouths. Au niveau des habitudes de vie des japonais, cela se traduisit par un basculement progressif de leur alimentation initialement principalement composée de viande vers une alimentation plus riche en végétaux. 

    Vers -10 000 BP, il fut possible d'observer des différences dans la forme des outils entre les peuplades de nord-est et les peuplades de l'ouest, celles du nord-est ayant des outils s'apparentant plus aux outils trouvés en Chine et celles de l'ouest ressemblant plutôt aux outils trouvés en Russie. 

    Hélas peu de données sont disponibles sur cette époque en raison du nomadisme des japonais de l'époque (les campements réalisés étaient temporaire) et de l'acidité des sols qui empêche une datation précise au carbone 14. 

    Afficher l'image d'origine

    Outils ou haches en pierre polies datant de - 30 000 BP (site 
    de Nagano)

     

     

    Figure illustrant les ponts continentaux reliant le Japon
    aux autres pays d'Asie (en vert clair: zones émergées
    à l'époque , en vert foncé: zones actuellement émergées)

     

    La période Jômon:

    Cette période, se déroulant de -15 000 BP à -300 BP, est caractérisée par de nombreux changements culturels dans les pratiques des japonais primitifs. C'est également lors de cette période qu'à eu lieu l'avènement du premier empereur japonais, l'Empereur Jimmu, en -660 avant JC. 

    Tout d'abord, même si les origines de la religion Shintô sont assez floues, il semble que cette religion est apparue lors de cet époque avec la montée sur le trône de l'Empereur Jimmu. Autrefois, chaque clan vénérait ses propres divinités, et il n'y avait aucun lien notable entre chacune d'entre elles d'un clan à l'autre. En revanche, étant donné que Jimmu est le descendant direct d'Amaterasu, la légende raconte que c'est grâce à lui que la religion Shintô s'est propagée à travers tout le pays. Il se serait rendu lui même pour propager la parole d'Amaterasu avant de régner sur le "pays du Yamato", Yamato étant le nom du clan de l'Empereur. 

    Des modifications notables sont observables au niveau du mode de vie des japonais pendant la période Jômon. Les japonais sont passés d'un mode de vie nomade où les campements sont éphémères  à un mode de vie sédentaire où les habitations sont des maisons à moitié enterrées dans lesquelles pouvaient vivre des familles allant jusqu'à 6 personnes. Ce type d'habitat présentait également une isolation thermique plus efficace que les campements primitifs de la période précéramique. Les Kaizuka (貝塚), signifiant littéralement "monticule de coquillages" étaient des lieux où étaient entreposés une grande variété de déchets (tissus, déchets de repas...). Ceux-ci sont une preuve notable de la sédentarité des japonais de l'époque. La structure des villages n'était pas homogène dans le pays. Toutefois, il était possible de distinguer des petites habitations disposées en cercle avec au centre un grand bâtiment principal destiné aux cérémonies. Il était également possible de trouver des silos contenant des châtaignes ou des noix dans les villages. 

    Afficher l'image d'origine

    Afficher l'image d'origine

    Gauche: Habitation Jômon typique; Droite: photographie d'un Kaizuka

     

    L'agriculture commença également à entrer dans la vie des japonais avec l'apparition de l'arboriculture qui se pratiquait à l'époque. Ils pratiquaient aussi la culture des vignes, du millet, du blé, de l'orge, des noix, du soja, des pommes de terre et bien sûr... du riz! Cependant, cela n'était pas très courant à l'époque. En effet, l'abondance des ressources naturelles était telle que l'agriculture n'était pas très utile. Leur alimentation se composait principalement de poissons (thons et bonites), de fruits, de graines, et de gibier (daims, sangliers, ours, cerfs et lièvres). Des poteries ont été retrouvées dans les fouilles: elles servaient à la conservation des aliments. La fabrication d'outils a évolué conjointement à l'évolution de l'alimentation avec l'apparition de bifaces et de meules à l'intérieur des terres. Dans les forêts et les côtes occidentales, il était courant d'aller à la chasse avec un arc et un chien domestiqué. Bien sûr, dans les zones côtières, la fabrication de harpons et de filets pour aller à la pêche était de mise. 

    L'ère Jômon fut également le théâtre de la création de nouveaux objets artistiques: 

    • Les poteries: Au départ destinées à la cuisson des aliments, elles ont ensuite servi à leur conservation et même au stockage des sépultures des morts.

    Afficher l'image d'origine

    • Les décors: Ce sont des poteries pourvues de décorations très sophistiquées uniques dans l'histoire de l'humanité. Bien que leur rôle reste inconnu, les historiens pensent à un rôle symbolique.


    Afficher l'image d'origine

    • Les figurines: De forme humaine ou animale, elles sont le premier témoignage de la sculpture japonaise. Elles étaient reliées à des rites funéraires, de fécondité ou associée à la guérison de certains maux. Les statuettes étaient d'ailleurs souvent brisées, ce qui rappelle la pensée Shintô selon laquelle les impuretés ne sont pas internes mais externes à l'homme et peuvent être emprisonnées, ici dans le cadre de la culture Jômon dans une statuette qui une fois brisée guérira le malade de ses maux. 

    Afficher l'image d'origine

    • Les masques (domen): Les domen sont des masques au style élaboré qui servirait à faire le lien entre le monde réel et le monde chamanique. 



    Je pense avoir dit l'essentiel de ce qu'il avait à savoir sur la préhistoire du Japon. Vous savez maintenant comment tout à commencé! Enfin s'il vous reste des questions sur cette période, je vous répondrai dans la mesure du possible. En effet, certains aspects de la préhistoire du Japon sont assez flous en raison du manque de données sur le sujet (notamment pour les rites funéraires). Quoiqu'il arrive, le prochain article de la rubrique portera sur la période Yayoi, se trouvant chronologiquement juste après la période Jômon. D'ici là portez vous bien et continuez à passer du bon temps sur Samurai Neko no Nihongo!

    またね

    侍猫

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Première de couverture du Tome 1

     

    Nom: La princesse vagabonde

    Auteur: Xia Da

    Nombre de tomes (manga): 5 à l'heure actuelle (histoire non terminée)

    Genre: Seinen, action, aventure (avec background historique)

    Synopsis: L'histoire se déroule dans la Chine de la dynastie Tang où nous suivons les aventures de la princesse Yongnin. En 625, Li Shimin, second fils de l'Empereur Tang Gaozu, fait assassiner ses frères Li Jiancheng et Li Yuanji lors du massacre de la porte de Xuanwu. Peu de temps après, celui-ci monta sur le trône et demanda à ses hommes d'assassiner également sa nièce, la princesse Yongnin. Alors que le manga commence avec une poursuite endiablée entre les hommes de Li Shimin et la princesse, celle-ci finit par être bloquée par une falaise. N'écoutant que son courage, elle saute et franchit le fossé, laissant au passage son cheval au royaume des morts... Ne pouvant la poursuivre, les archers de Li Shimin prévoyaient de la tuer à distance. Toutefois, le général Yuchi, admiratif du courage de la jeune femme, décide de laisser tomber et de la faire passer pour morte auprès du nouvel Empereur.

    La princesse continua alors sa route en essayant de ne pas se faire remarquer. Pour cela, elle se déguise en marchand avant de prendre refuge dans un hôtel. Elle est désormais animée d'un seul but: se venger de son oncle Li Shimin. Quel plans mettra-elle en place pour se venger? Parviendra-elle à les mettre à exécution? Les aventures de Li Changge, la princesse vagabonde, ne seront pas de tout repos...

    Les points forts:

    _ Beaucoup de suspense

    _ Des personnages principaux attachants

    _ De l'action

    _ Une histoire très riche

    _ Des stratagèmes et des rebondissements!

    _ Le contexte historique très présent: même si l'histoire est une fiction, des personnages comme Li Shimin et des évènements comme le massacre de la porte de Xuanwu ont vraiment existé. 

    Les points faibles:

    _ La richesse de l'histoire et le nombre de personnages imposant qui peut dérouter les personnes laissant beaucoup de temps entre la lecture de chaque tome

    A ne pas manquer si...

    _ Vous vous intéressez de près ou de loin à cette époque de l'histoire de la Chine

    _ Vous aimez les histoires mêlant action, stratagèmes et trahisons

    Passez votre chemin si...

    _ La Chine sous la dynastie Tang ne vous inspire pas du tout

    _ Vous n'aimez pas les manga dont les épisodes se suivent fortement

    _ Emmagasiner une vingtaine de noms chinois est trop difficile pour votre cerveau

     

    Avis personnel:

    Alors que la maison d'édition Urban China comme est très peu connue en France, c'est une très bonne surprise que j'ai eu en découvrant par hasard La princesse Vagabonde. Dès le début de l’œuvre, le ton est donné avec la course poursuite des hommes de Li Shimin. La princesse va devoir enchaîner les stratagèmes pour parvenir à ses fins. C'est un des aspects qui m'ont beaucoup fait apprécier l'histoire: des rebondissements qui vont changer tout le cours de l'histoire et compromettre les plans de Li Changge, la contraignant à puiser dans ses ressources pour élaborer une autre stratégie. Elle ne baisse jamais les bras et finit toujours par trouver des solutions, c'est assez sidérant.

    D'autre part, ne connaissant pas grand chose sur l'histoire de la Chine à cette époque, j'ai également beaucoup apprécié les explications précises sur le contexte de l'époque. Sans vouloir vous divulguer des éléments de l'histoire, je peux dire qu'à un moment il est question de stratégie militaire. Vous serez impressionnés par la finesse de la stratégie des Han! En tout cas, en tant qu'amateur de stratégie, ce fut mon cas.

    Enfin, pour bien comprendre l'histoire, je vous conseille dans la mesure du possible de ne pas laisser trop de temps entre deux de vos lectures, étant donné la complexité de l'histoire et le grand nombre de personnages. Certains peuvent jouer un rôle important sans pour autant apparaître souvent, il ne sera donc vraiment pas superflu de lire le résumé de l'épisode précédent présent sur chaque tome avant de se lancer dans la lecture en tant que telle.

    En résumé, un titre prometteur que je vous conseille de tout coeur!

     

    またね

    侍猫

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires